FNACAB

Accueil » Dons » Bonne Année : que vous souhaitez pour 2015 ?

Bonne Année : que vous souhaitez pour 2015 ?

Je vous souhaite le meilleur pour chacun individuellement que vos projets et vos espoirs se réalisent, et pour tous collectivement je souhaiterai que cette année soit celle de la prise de conscience par le plus grand nombre que la solidarité entre les générations, entre les usagers-consommateurs des divers biens et services qui sont offerts, devienne la règle. C’est une nécessité dans ce monde en mutation vers une totale déshumanisation pour que demain soit toujours humainement viable. Que la maxime des trois mousquetaires soit votre: « un pour tous, tous pour un ».

Etre conscient du modèle de société que certains mettent en place est très important.

La dématérialisation des rapports humains isole les individus; il permet à un tout petit nombre d’imposer au plus grand nombre  sa volonté sournoisement en utilisant les techniques de la manipulation de masse pour faire accepter l’inacceptable. C’est du lavage de cerveau.

La nouveauté est toujours présentée comme un mieux ou comme une nécessité pour vous ou pour l’intérêt général. En un seul objectif est poursuivi: permettre à celui qui l’impose de gagner plus ou de conserver ses prébendes.

C’est très exactement la façon d’opérer du système bancaire mais c’est aussi celle des grandes entreprises, des gouvernants même ceux démocratiquement élus; et aussi celles des régimes autoritaires ou totalitaires. Ils ne sont séparés que par une différence de degré. Dire cela est-il exagéré? A chacun de réfléchir et libre à vous de ne pas être d’accord.

Regarder les grandes surfaces. Petit à petit, elles installent des caisses automatiques et des scaners. Les caissières disparaissent progressivement. Un petit tiers des clients utilise ces appareils modernes mais la grande masse continue de passer aux caisses traditionnelles. Peu à peu elles poussent les clients à l’utilisation des systèmes automatiques en réduisant le nombre de caisses avec pour objectif la totale suppression des caissières. Aux caisses qui restent, elles n’ont plus le droit de délivrer des factures. Le problème devra être réglé si vous voulez une facture en un autre point du magasin où se trouve une machine qui émet des factures.  Et si cette machine ne marche pas, pour s’adresser à un être humain, il faudra encore faire la queue. C’est ce qui m’est arrivé très précisément. Et pourtant à grand renfort de pub on vous dit: le client est roi.

Ces grandes surfaces, après avoir ruiné l’ensemble des petits commerçants et supprimer l’emploi de ceux-ci, contribue au chômage bien que bénéficiant d’avantages étatiques, sans scrupule et sans état d’âme. Quant aux clients: ou il se soumet ou on le soumettra. De toute façon il sera obligé d’en passer par là. Pour ma part j’ai laissé tomber la facture. J’éviterai autant que faire se peut de me retrouver dans cette même situation. Il s’en moque. Je le sais. Ce serait différent si les clients réagissaient. Mais autant attendre un miracle.

Une autre aventure m’a été comptée. Circulant sur l’autoroute, un automobiliste arrive au péage au moment où son véhicule tombe en panne (problème de liquide de refroidissement) du moteur et du dessous de la voiture sort un nuage de fumée. Un routier passant sur la voie voisine lui indique la cause de la panne et surtout de ne pas rajouter du liquide immédiatement. Il faut attendre que le moteur refroidisse un petit peu. La voiture est trop lourde pour être poussée par un seul homme dans un coin de l’aire d’autoroute. Un employé arrive et demande de libérer la voie. L’automobiliste lui propose de pousser la voiture. Cela lui est interdit par son employeur. Et de toute façon il faudrait au moins 3 personnes.

Il veut appeler la dépanneuse. L’automobiliste refuse et indique qu’il restera autant de temps qu’il le faut. Tout cela dure un bon quart d’heure. Je passe sur les échanges verbaux. Si la dépanneuse était venue, l’automobiliste aurait dû s’acquitter d’au moins 200 € et attendre probablement trois quarts d’heure.

Les sociétés d’autoroutes ont supprimé tout le personnel des péages alors qu’elles gagnent des sommes faramineuses. C’est maintenant démontré et pas contesté. Elles contribuent elles aussi à supprimer l’emploi sans raison évidente et en faisant fi du service à rendre à l’usager. Je ne vous souhaite pas de vous trouver dans une telle situation. Déshumanisation mais plus de fric…

J’ai digressé avant d’en arriver aux banques. Et plus précisément à une étude parue récemment.Cette étude reflète une certaine réalité à savoir que 85 % des clients sont mécontents. Si je croyais l’analyse du journaliste, je devrais dire avec lui que les clients souhaitent un développement de la banque en ligne. Certes, Internet permet une certaine facilité mais la banque en ligne sans jamais avoir accès à l’employé  en cas de problème, est une catastrophe que nous constatons souvent. Ceux qui sont contents, sont ceux qui ont de gros moyens.Mais à la première difficulté majeure c’est la catastrophe.

L’article souhaitait un développement rapide du système. J’ai pensé que cet article était plus engagé qu’il n’y paraissait. Lorsqu’il n’y aura que des banques en ligne, les dégâts seront considérables. Je suis dans une banque où j’ai affaire à des êtres humains quand je veux tout en étant connecté à Internet gérer mon compte. Voilà la solution.

Sachez-le, la plupart des banques en ligne ont été créées par les réseaux classiques :

  • – Hello bank = BNP
  • – Bforbank = Crédit agricole.
  • – Net agence = BNP
  • – Boursorama = Société générale

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Recherchez par categorie

Contact Fnacab

Follow FNACAB on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :