FNACAB

Accueil » Dons » Si tous les gars et les filles du monde se donnaient la main…

Si tous les gars et les filles du monde se donnaient la main…

Si tous les gars et les filles du monde se donnaient la main…

Je rentre d’un voyage en Inde. A mon retour j’ai trouvé le mail d’un ami qui me signale cet extrait-vidéo du nouveau spectacle d’Anne ROUMANOFF :
Voici un extrait du nouveau spectacle d’Anne Roumanoff…sur la crise.

Quelle coïncidence entre cette vidéo et ce voyage. Tous les participants étaient financièrement à l’aise ayant ou ayant eu une activité professionnelle prospère. Aussi je ne m’attendais pas à une telle unanimité contre le système bancaire.

Certains se plaignaient de pertes sérieuses suite à des placements, d’autres de luttes permanentes contre les frais injustifiés, d’autre encore avaient rencontré de grosses difficultés avant de rétablir leur situation. J’étais perplexe car ils avaient été médiums, entrepreneurs ou cadre d’entreprise, chacun avait un motif de se plaindre. Certaines pertes étaient même sérieuses. Presque tous avaient menés des batailles judiciaires ou des négociations. Presque tous étaient déçus du résultat.

A la réflexion, j’ai constaté que ces gens d’un certain niveau intellectuel se trouvaient tout aussi manipulés et victimes que la caissière de supermarché. La différence se trouvait seulement dans les montants des sommes en cause. Mais en terme de stress vécu et de rage contenue, les situations sont comparables. Un litige de 4 000 € pour une caissière de supermarché n’est il pas aussi important qu’un million d’euros pour quelqu’un qui dispose de 3 ou 4 millions d’euros placés ? et qui gagne bien sa vie. La caissière à mi-temps (600 € / mois) ne pourra jamais être payée.

Deuxième fait constaté : chacun veut régler son problème et se moque de celui du voisin. Une fois réglé, bien ou mal, il ne désire qu’une chose : oublier. Ils ignorent que les problèmes avec le système bancaire se renouvellent toujours. Et si ce n’est pas eux qui sont atteints, ce sera un de leurs proches.

La morale de cette histoire me rappelle une vieille chanson : « Si tous les gars du monde décidaient de se donner la main…le bonheur serait pour demain » ou plus exactement : on tordrait le cou aux abus du système bancaire.

Alain BOUSQUET

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Recherchez par categorie

Contact Fnacab

Follow FNACAB on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :