FNACAB

Accueil » Dons » Errare humanum est, perseverare diabolicum…

Errare humanum est, perseverare diabolicum…

Stats du Site

  • 128,115 visites

Cliquez pour recevoir gratuitement nos publications.

Rejoignez 90 autres abonnés

Stats du Site

  • 128,115 visites

Stats du Site

  • 128,115 visites

Il y a 2000 ans les romains avaient compris que persévérer dans son erreur était diabolique. Aujourd’hui, nos contemporains qui gouvernent  ont oublié cet adage. Mais il est vrai qu’ils tirent tellement de profits de leurs erreurs qu’ils ont tout intérêt à maintenir un système dont la disparition leur ferait perdre beaucoup d’argent. Ce faisant, ils condamnent les peuples à la désespérance, à la misère pour une partie de leurs citoyens.

La monnaie unique, produit d’idéologue, fut adoptée alors même que ceux qui l’ont imaginée savaient que c’était très aventureux. De fait elle se révèle comme la cause principale de la crise économique ou plus exactement comme le principal obstacle à la sortie de crise. Mais voila, l’idéologie dominante véhiculée par les tenants de la finance préserve le statut quo. Ils veulent le maintenir même dans le cas de la Grèce alors qu’à l’évidence, la meilleure solution pour elle est de quitter l’euro.

Aux nombreux économistes éminents qui le proclament, est venue s’ajouter la voix de notre ancien président Giscard d’Estaing qui sait de quoi il parle. Lire l’article.

Valéry Giscard d'Estaing, le 13 janvier 2009 à Bruxelles.

Il a eu beaucoup de défaut mais il sait ce qu’il dit dans le domaine monétaire.

Hélas Cassandre ne fut jamais crue et la ville de Troie a été conquise comme elle l’avait annoncé. Et les grecs? Ils ont élu ceux qui devaient mettre fin à cette catastrophe mais il faut craindre de voir ces élus trahir leurs promesses si l’on en croit les médias.

Ce 20 février 2015, un nouveau délai a été accordé. Il faudra attendre pour savoir à quelle sauce les grecs seront mangés.

Alors wait and see ou pour parler français: qui vivra, verra.

Mais cela ne vous empèche pas de prendre connaissance de l’opinion de ce professeur de droit à l’université de Bruxelles sur le fascisme mou instaurée par les institutions européennes au profit de la finance: »La raison délirante de l’Europe, un nouveau fascisme mou ? »: Lire l’article.

Advertisements

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Recherchez par categorie

Contact Fnacab

Follow FNACAB on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :