FNACAB

Accueil » 2015 » avril

Monthly Archives: avril 2015

Nouvelle preuve de la désinformation…

Alain Bousquet

Information tronquée = désinformation = manipulation

Je vous laisse prendre connaissance de l’article, sans commentaire autre que celui-ci: sont ils aussi nuls ou sont ils victimes de leur idéologie mondialiste. A moins qu’ils aient vendu leur âmes au diable!

Croissance : « Énorme déception » pour la zone euro, la France inquiète

 

Information tronquée = désinformation = manipulation.

Je le sais, vous vous méfiez des médias. Et vous avez raison. Cette fin avril le message économique, véhiculé par BFM et probablement d’autres aussi, concernant l’Irlande est: l’Irlande est sauvée, le chômage baisse. Les recettes de la troïka ont porté leur fruit parce que les Irlandais ont su faire des sacrifices. Est ce bien vrai tout cela. Eh bien non. C’est de la désinformation au profit de l’oligarchie mondialiste.

Nous avons cherché et nous avons trouvé des études et avis bien plus nuancés. Prenez connaissance du fruit de nos recherches et jugez par vous mêmes..

⇒ Comment l’Irlande est sortie de la crise (pour l’instant)- 3 mars 2014 – Challenges.fr

L’article dit bien pour l’instant. Et c’est très important. Et ce mot veut bien dire que rien n’est définitivement joué. Car il subsiste de gros nuages que le traitement de cheval n’a pas réglé et des dégâts collatéraux important.

⇒ Troïka » à double tranchant | ARTE Info

Le Contrecoup de la cure d’austérité, c’est maintenant.

« Notre pays a réglé ses problèmes de finances, mais qui s’occupe des dettes privées ? », nuance David Hall, fondateur de l’Association irlandaise des détenteurs de prêts immobiliers, qui vient en aide aux 182 000 propriétaires qui n’arrivent plus à rembourser leurs traites. Selon lui, « la reprise pointe son nez au milieu de lourds problèmes ».

« Osez dire aux familles qui risquent de perdre leur logement que l’austérité ça marche !, s’indigne Gerry Adams, qui dirige le Sinn Féin depuis 1983. Osez dire cela aux 415 000 chômeurs ou au 300 000 personnes qui ont émigré ces dernières années ! » L’augmentation du chômage (13,6 % en 2013) et la hausse de la pauvreté viennent en effet ternir cette supposée sortie de crise.

« Le projet de loi de renflouement bancaire de 64 milliards d’euros injustement imposé à 2,2 millions de contribuables irlandais occupe toujours une place importante », rappelle Les Échos. Avec une précarité grandissante et les baisses de salaires (17 %), le niveau d’endettement atteint 210 % des revenus des Irlandais, qui sont les premières victimes des exigences de la « troïka ».

⇒ L’Irlande sort de son plan de sauvetage, mais sa santé demeure fragile – LeTemps.ch

Néanmoins, un gros nuage noir assombrit ce redressement: les impayés des prêts immobiliers. Ayant contracté d’énormes emprunts au sommet de la bulle immobilière, des milliers d’Irlandais sont aujourd’hui incapables de rembourser. Presque 20% des prêts ont des retards de remboursement, dont un peu moins de la moitié plus d’un an. «C’est la principale question économique intérieure. Pour que la reprise ait vraiment lieu, il faut s’y attaquer», estime Ciaran Callaghan, spécialiste bancaire à Merrion Stockbrokers.

Pour l’Irlande, cela représente un gigantesque dilemme. D’un côté, beaucoup de familles risquent la saisie de leur bien immobilier, ce qui pourrait provoquer une grave crise sociale. Mais, de l’autre, ces impayés enfoncent les banques, plombant leurs comptes. Entre les deux, les autorités irlandaises marchent sur la corde raide, sans avoir jamais vraiment choisi.

⇒IRLANDE c’est pas la joie! Forums actualites

Pour David Hall, de l’Association irlandaise des détenteurs de prêts immobiliers, une telle approche est inadmissible. «Les contribuables ont payé pour sauver les banques. Et maintenant, ce sont elles qui écrasent les emprunteurs.» Lui prévoit une vague de 10000 à 20000 saisies immobilières: «On risque la révolte ­sociale.» Le tout sur fond de chômage endémique s’élevant déjà à 12,8%. Plus de 300 000 jeunes ont quitté l’Irlande d’où mécaniquement une baisse du chômage.

Je suis un affreux français moyen, de surcroît autochtone…probablement populiste.

Alain Bousquet   Et oui, peut être populiste! à vous de juger.

Depuis quelques jours, j’ai la furieuse envie de reprendre la plume mais mes occupations professionnelles limitent le temps dont je dispose. Par contre les sujets ne manquent pas. A tel point que j’hésite à choisir parmi les thèmes possibles. Finalement je choisirai celui du « populisme ». Ce mot est très à la mode. Vous l’avez tous entendu dans la bouche des partis « dits de gouvernement »pour qualifier certains de leurs adversaires. Et vous pouvez constater que les cireurs de pompes de l’oligarchie régnante reprennent en coeur l’imprécation. je veux parler des médias. Et pour cause ils profitent à plein du système.

Un peu d’histoire ne fera pas de mal. Ce mot vient du latin populus, peuple.

Historiquement, le populisme est un mouvement politique russe de la fin du XIXe siècle qui luttait contre le tsarisme en s’appuyant sur le peuple et en prônant la transformation des communautés agraires traditionnelles.

En politique, le populisme désigne l’idéologie ou l’attitude de certains mouvements politiques qui se réfèrent au peuple pour l’opposer à l’élite des gouvernants, au grand capital, aux privilégiés ou à toute minorité ayant « accaparé » le pouvoir… accusés de trahir égoïstement les intérêts du plus grand nombre.

Avouer que ce n’est pas si mal comme programme de vouloir obliger ceux qui gouvernent à agir dans l’intérêt du plus grand nombre.

Mais ceux qui gouvernent l’utilisent ce vocable comme une injure en lui donnant une signification très négative. Les populistes selon eux s’emparent des problèmes réels et préconisent des solutions simplistes alors que tout serait très complexe; c’est pourquoi, sans doute, aucun des grands problèmes n’ont été réglés en 40 ans.

Au regard de cette définition, j’ai bien peur de mériter le qualificatif de populiste. Rendez vous compte, j’ai la faiblesse de penser:

– que nos politiques, élus par des électeurs français, puisque pour le moment encore, il faut être de nationalité française pour voter, doivent se préoccuper que de ce qui est bien pour les français en écartant tout le reste. Je préconise « la Corrèze avant le Zambèze. »

– que nos hauts fonctionnaires, payés par nous , doivent avoir pour seule référence le bien de tout le peuple et pas seulement de l’oligarchie dont ils obtiennent leur promotion et leur prébendes.

– que collectivement le peuple est plein de bon sens même s’il est composé de bon nombre d’individus qui pris individuellement professent des théories sommaires. Qu’il est donc bon de l’écouter. J’ai souvent entendu dire dans nos campagnes que le climat changeait bien avant les écolos et les scientifiques sans que l’intelligentsia des villes n’y prête attention.

– que les habitants de nos campagnes sont plus proches des réalités de la vie que ceux des villes qui vivent dans le toujours plus et qui ne prennent plus le temps de réfléchir.

-que les dictons de la sagesse populaire de quelques pays que ce soit sont plus vrais que n’importe quel délire actuel; que ma grand mère avec son certificat d’étude en savait sur la vraie vie plus que nous qui oublions que la roche tarpéienne est près du Capitole.

-qu’en France, l’étranger doit vivre avec ses propres moyens chose que nous faisons tous quand nous quittons la France. Aucune assistante sociale pour assurer nos fins de mois.

-qu’il y en a marre de voir de belles « âmes »préconisées la charité avec l’argent des autres en l’occurrence celui de l’état qui appartient à tous et qui devrait servir qu’aux français; qu’il n’est pas interdit à ces bonnes âmes de faire la charité avec leurs propres deniers au lieu de les mettre en Suisse. C’est toute la différence entre l’humanitaire et la charité.

Les bonnes âmes peuvent d’ailleurs accueillir chez elles dans leur jardin ou sur leur balcon tous les déshérités de la terre à leur frais mais force est de constater qu’elles ne le font pas et pourtant beaucoup d’entre elles font partie de la classe des bobos nantis.

Les voilà qui se remettent à s’agiter pour les africains mais aucune ne propose d’accueillir. Avant, on aurait envoyé des canonnières devant les cotes syriennes pour remettre de l’ordre et faire cesser l’agression que constitue cet envoi massif de pauvres gens, aujourd’hui on dépense des fortunes pour ramener des malheureux bons uniquement à occuper des emplois subalternes qui disparaissent peu à peu du fait des progrès technique. C’est la main d’oeuvre qualifiée dont la France a besoin. Cette arrivée se fait au détriment des français autochtones sans qualification. Un populiste veillerait à  l’intérêt de ceux qui l’élisent et respecterait la volonté du peuple encore exprimée dans ce sondage: 59% des Français se disent défavorables au déblocage de moyens supplémentaires par l’Union Européenne pour accueillir les migrants fuyant les zones de conflit (cliquez ici).

Les « non »populistes, à savoir l’oligarchie régnante constatent, bien sûr, le désintérêt croissant du peuple pour le suffrage universel. Désintérêt qui est l’autre façon de voter contre l’établihsment donc contre eux. Constatant cela, l’intelligence serait, me semble-t-il, de prendre en compte l’avis du peuple de base.

Par exemple de ne pas faire voter par le congrès une modification de la constitution qu’un référendum a rejeté.

Par exemple ne pas déclarer: « mon ennemi, c’est la finance » et s’opposer à la mise en place d’une réglementation bacaire qui fait qu c’est la France qui en a le moins fait.

Si vous croyez cela, vous serez déçus. En effet, ils pourraient se remettre en question, réviser leur axe politique.

Non la seule solution envisagée, est le vote obligatoire. Depuis longtemps, ça les démange. Le droit de vote est un droit mais pas une obligation au même titre que tous les autres droits possibles que nous ne sommes pas obligés d’utiliser. Le contraire reviendrait à réprimer le droit de se désintéresser du débat politique dans lequel règne le mensonge et la tromperie.

Jamais non plus, ils ne se posent la question sur leur connivence. Car en fait ils ont la même politique parce qu’ils obéissent au même maître. Tout jeune déjà, ils ont été nourris au même mamelles. Ils ont été formatés. Il n’y a qu’eux qui savent ce qui est bien pour le peuple. Le peuple qui est au contact du réel, lui,  ne sait pas ce qui est bien pour lui. Cependant il voit tous les jours que rien ne marche bien rond.

Une grande partie de la droite UMP se sent trahie lorsque un des leurs est au pouvoir parce qu’il ne fait pas les réformes promises ou si peu. Une plus grande partie de la gauche pense de même parce qu’elle est carrément trahie par ses élus qui font la politique de la droite. Et comme la gauche est plus doctrinaire…elle se réfugie plus dans l’abstention.

En fait il est vrai de dire qu’il existe un socle d’idées communes partagées par une oligarchie qui profitent d’un système contraire aux intérêts de la classe moyenne et à celle des employés et salariés. Cette oligarchie se moque de tout sauf de ses intérêts et même de l’avenir du pays. Elle est mondialiste parce que cela lui profite. Peu importe la catastrophe vécue par les autres. Mais elle ne peut supprimer le peuple qui vote encore un peu. Elle doit maintenir un semblant de démocratie. D’où le jeu pervers des promesses électorales et de leur abandon dès l’élection passée.

Alors je préfère un populiste s’il se préoccupe du plus grand nombre.

J’ai trouvé sur un site suisse cette analyse sur la situation française qui m’a paru fort juste de Liliane Held-Khawam que je ne connais pas. Ces analyses sont pertinentes. Ce n’est qu’une partie de l’article. Croyez moi, il est intéressant. Lisez le(cliquez ici).

« Nous avons longtemps eu le privilège de bénéficier en Occident d’une gouvernance étatique qui s’intéressait à l’intérêt public. Ce temps est révolu. Même l’appellation « intérêt public » a muté pour devenir « intérêt général ». Les conflits d’intérêts et autres corruptions d’hier sont devenus « lobbying » par « souci » de « réalisme ». La protection des données personnelles a cédé la place à la « transparence » qui fait que des dossiers médicaux peuvent faire aujourd’hui le « buzz » sur Internet.

Triste monde dont les dérives incombent essentiellement à plusieurs générations d’élus qui n’ayons pas peur des mots ont trahi et continuent de trahir leurs électeurs.

Une schizophrénie règne dans le milieu de la politique contemporaine. La différence entre les discours officiels et les actes posés est criante. Dans les faits deux modèles de gouvernance cohabitent dans l’esprit des dirigeants. L’un est démocratique et promeut l’intérêt public. L’autre est oligarchique et fonde la gouvernance non plus sur des Etats-Nations mais sur le leadership privé de firmes transnationales. Nous nous trouvons actuellement dans une phase de transition entre ces deux modèles. Voilà pourquoi le double-discours de dirigeants politiques est une compétence professionnelle à part entière. A côté des promesses électoralistes sans lendemain, le modèle de référence de gouvernance qui prévaut est celui d’un monde globalisé. Que les élus soient de droite ou de gauche,ils déroulent un programme, des actes, et des règlements qui se réfèrent exclusivement à un mondialiste dirigé par le secteur privé des « firmes transnationales. Celles-ci ont pour mission de financiariser et privatiser la planète, ses ressources naturelles, ses infrastructures et ses productions. »

Lisez aussi cet article intéressant sur le sujet(cliquez ici) dont le titre est: « Les partis marginaux sont loin d’avoir le monopoles des usages populistes. »

Inscrivez en retournant le formulaire vous pour recevoir par mail nos publications. C’est sans engagement.

Comme on fait son lit, on se couche…

« Les Français comptent toujours, pour se sauver, en un pouvoir qu’ils détestent, mais se sauver par eux-mêmes est la dernière chose à laquelle ils pensent ». Alexis de Tocqueville

Alain Bousquet          Par Me Alain Bousquet, avocat

Vous savez que le système bancaire a toujours tenté de faire payer les chèques, sans succès. Vous constatez qu’il a répandu l’usage de la carte bancaire au-delà du raisonnable. Vous pouvez contester cette affirmation tant que vous n’êtes pas victime d’une fraude ou d’une désactivation abusive. C’est bien connu, les problèmes n’arrivent qu’aux autres…

Vous n’ignorez pas que toutes les opérations sont désormais informatisées ( en fait déshumanisées). Toutes ces initiatives additionnées, possible techniquement par l’informatique, ont engendré des économies sur les frais généraux extrêmement substantiels.

Vous ne savez pas que vous êtes classé par votre banque et espionné.

C’est au moment des gains de productivité que sont apparus les premiers  frais bancaires. Je rappelle qu’avant 1986, ils n’existaient pas. Ils ne cessent d’augmenter d’année en année. J’affirme que j’ai la preuve que c’est la passivité des clients qui est la cause de leur développement.

Cela est contraire à la logique économique libérale. En effet, cette doctrine professe que le coût des biens et des services baissent en raison des gains de productivité, sous l’effet de la concurrence, ce qui profite aux consommateurs. Force est de constater que dans ce domaine, la règle n’est pas respectée. C’est pourquoi j’ai toujours soutenu que ces frais étaient illicites ce qui ne signifie pas illégal.

La question qui se pose est simple: cette pratique est-elle normale? Quels services rémunèrent les frais bancaires? Selon moi, et je ne suis pas le seul, rien.

Eh bien voyez-vous, l’autorité de la concurrence s’est aussi posée la question à propos d’un poste de frais précis. Elle a constaté que ce n’était pas normal puisqu’elle a infligé une amende à onze établissements d’un montant de 385 millions d’euros.(Crédit Agricole et LCL, Société générale et sa filiale Crédit du nord, BNP Paribas, Crédit mutuel et sa filiale CIC, Banque postale, BPCE, HSBC et Banque de France).

Quels sont les faits qui ont été sanctionnés ?

L’affaire remonte à 2002. Les banques ont mis en place un système d’enregistrement automatisé des chèques. À cette occasion, elles instaurent une « commission d’échange image chèque » (CEIC) de 4,3 centimes par opération. Motif : comme le traitement a été accéléré, les banques ne peuvent plus placer les fonds plusieurs jours, comme au temps du traitement manuel. La CEIC doit compenser le manque à gagner.

L’Autorité de la concurrence se penche sur le dossier et trouve le raisonnement curieux. L’automatisation a aussi permis des économies substantielles. Quel est exactement le préjudice que la CEIC est supposée compenser ? Ce prélèvement est-il vraiment fondé ? Faute de réponse convaincante, les banques battent prudemment en retraite. Elles suppriment la CEIC en 2007, « à un stade avancé de l’instruction de l’Autorité de la concurrence et sous la pression de l’enquête en cours », relève l’Autorité de la concurrence dans ses conclusions. En 2010, l’Autorité inflige des amendes d’un montant global de 385 millions d’euros à onze établissements

La morale de cette histoire démontre que la pratique des frais bancaires est totalement injustifiable ainsi que nous le répétons depuis des années. Les frais bancaires permettent aux banques de faire payer à l’ensemble des clients les services rendus à certains qui eux ne payent pas le prix du service rendu par la banque. Exemple: celui qui emprunte à + ou – 2 % pour acheter une maison ou un commerce ne paye pas le service qui lui est rendu. L’ensemble de la clientèle sera mis à contribution par l’intermédiaire des frais bancaires.

Etes vous d’accord pour payer un service rendu à d’autres qu’à vous? voilà la vraie question.

Voir pour plus d’infos:

https://federationcontreabusbancaire.wordpress.com/frais-bancaires/

C’est pourquoi il faut les combattre par tous les moyens.

Enfin des bonnes nouvelles !

Il faut absolument transmettre ces bonnes nouvelles qui sont excellentes pour remonter le moral des Français.

Même si, en France, le chômage des jeunes frappe dur, quelques jeunes parviennent à trouver du travail.

Ces jours-ci, le service de communication du Conseil régional de Midi-Pyrénées va s’étoffer.

La Région vient en effet de recruter Jérémie Martin, le fils de l’ex-Ministre de l’écologie Philippe Martin comme chargé de mission.
Il aura pour collaborateur le frère de l’ex-ministre délégué aux Anciens combattants, Kader Arif.

En outre : Salomé Peillon , fille de l’ex-ministre de l’Éducation Nationale , est embauchée au poste de chargée de mission culturelle à l’ambassade de France en Israël.

Fin janvier, Thomas Le Drian, le fils de Jean-Yves, le ministre de la Défense, a été embauché par la Société nationale immobilière (1,3 milliard d’euros de revenus, 275.000 logements sociaux en gestion) à un poste très élevé pour cet élève moyen d’une école de commerce moyenne.

Clémentine Aubry, la fille de Martine, est administratrice de l’auditorium du musée du Louvre…
C’est normal Mazarine Pingeon est depuis longtemps administratrice de la Grande bibliothèque.

On ne peut malheureusement rien faire pour les fils de Marisol Touraine, Christiane Taubira ou Laurent Fabius, ils sont en prison ou font l’’objet de poursuites…

De plus en plus de cocus…

Elle est magnifique…la reprise économique à la française!

N’est ce pas Messieurs Sapin,Valls , Hollande, Macron. Français, ouvrez les yeux et agissez avant qu’il ne soit trop tard. Il faut les faire valser. Ne croyez vous pas? Pensez vous encore que les syndicats tels qu’ils fonctionnent sont efficaces? Leurs dirigeants font partie intégrante de l’oligarchie qui gouverne. En savoir plus sur les mensonges du gouvernement cliquez sur l’image.

Des salariés du transporteur routier MoryGlobal, le 26 mars devant le ministère de Transports.

STOP A LA DÉSINFORMATION.

Non, la sortie de l’euro ne fera pas mécaniquement exploser la dette

Cliquez sur l’image