FNACAB

Accueil » 2015 » mai

Monthly Archives: mai 2015

Action nationale pour le 29 Mai 2015 : 10 ans de trahison du référendum.

INSURRECTION PACIFIQUE

     « Là où il y a une volonté, il y a une voie »

Opération #NonCestNON
vendredi 29 mai, 19:00

Partout, sur les photos de profils, les couvertures facebook, les forums et articles de blog……

View original post

Alerte sur un nouvel abus bancaire

Tout sur le flash info de Mai 2015

Pourquoi les banques ferment elles autant de « petits comptes » depuis quelques mois ?

Nous recevons chaque jour des appels téléphoniques de toutes les régions de France pour demander « Ont-ils le droit de fermer mon compte » alors même qu’il n’y a pas d’incident. Quand il y a des incidents, on pourrait comprendre, mais là….. Je me suis posé la question et sans doute ai-je trouvé la réponse.
C’est parce qu’il y a une nouvelle règlementation qui est entrée en vigueur au 1er Avril pour les particuliers. Quant aux professionnels l’Etat s’en moque. Il ne s’occupe que du CAC 40.
Elle impose des obligations et la meilleure façon d’y échapper est de fermer les comptes.
Comme quoi : quel que soit la règlementation, les banksters la détournent !

Cliquez ici pour la suite sur le flash info de Mai 2015

Je sais. Vous n’aimez pas voir les vérités en face…

Alain Bousquet
 Alain Bousquet, Président FNACAB, avocat.
Lisez cet article, il est parfait et selon moi criant de vérité. Tant pis pour ceux qui veulent se contenter des propos lénifiants des entreprises de désinformation. N’est ce pas les médias!

Il faut sortir de l’euro et de l’UE avant un défaut de paiement

Bienvenue sur notre site.

btn_donateCC_LG

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo.

1 80% de ceux qui nous ont fait confiance ont obtenu satisfaction.

15 000 000 d’€ récupérés pour nos adhérents depuis notre création : extourne de frais, dommages intérêts, annulation de dettes.

Depuis 23 ans (1994) nous sommes tous les jours à votre écoute. 2015 est l’année de notre 21 ème anniversaire.

Pour vous aider à résoudre votre problème

Pour constituer un important lobbying

Pour la cellule de prévention

contactez-fnacab

 On vous attend. Ensemble on sera encore plus fort.

Vous nous faites le plaisir de visiter notre site parce que vous cherchez une solution à vos problèmes bancaires. L’association est là pour vous aider mais réfléchissez à la façon dont vous pouvez participer à cette association car la solution définitive aux problèmes des abus bancaires passe par une action collective. Une fois réglé, le même problème ou un autre revient quelques temps après. La machine ne s’arrête jamais. C’est les lois qu’il faut changer. N’oubliez pas de visiter toutes les pages, vous trouverez probablement les réponses que vous cherchez.

Pourquoi avons nous créé la Fédération Nationale des Associations Contre les Abus Bancaires ?

  1. Pour permettre à tous ( association, entreprise, syndicat, club, particulier, profession libérale commerçant) de se regrouper dans une organisation puissante et efficace afin de créer un lobbying puissant.
  2. Pour aider l’usager de  banque à régler ses problèmes face aux abus du système bancaire.
  3. Regroupons nos énergies.

Les fondateurs de la Fnacab savent que : Tout est possible.Seules sont perdues d’avance les batailles qu’on ne livre pas ! 

Recevez toutes nos informations gratuitement toute l’année :

Mail : contact@fnacab.org

Adresse :2203 ch de Saint Claude, Le chorus 06600 Antibes

Permanence Téléphonique : 

04 97 21 94 48

Contact Paris : 01 43 46 38 90

Web : http://www.fnacab.org

Vous aimez les bonnes nouvelles? En voila une.

Les banquiers millionnaires se comptent en centaines dans les groupes français

Enfin une bonne nouvelle, le nombre d’employés millionnaires a augmenté dans les banques françaises entre 2012 et 2014.

Pas de crise pour eux. D’ailleurs ceux qui parlent de crise sont des grincheux et des défaitistes. C’est que leur ordinateur est mal réglé. Les banques ont 80 000 000 millions de comptes ouverts en France. Chaque jours l’ordinateur prélève automatiquement la dîme qui leur est due. Pourquoi se gêner puisque personne ne dit rien. Après tout, ces millionnaires se cassent la tête pour faire rentrer les milliards.

Pendant que je perds mon temps à rédiger cet article, eux, ils ont encaissés au moins: 800 millions d’euros en quelques minutes sans rien faire d’autre que de laisser tourner un ordinateur.

Rien que dans une journée, en moyenne, 50 appels téléphoniques de toutes les régions de France nous sont adressés  par les détenteurs de compte sur lesquels sont prélevés des frais bancaires de toutes sortes. Et quand vous appelez, c’est que vous êtes désespérés tellement votre situation est, la plupart du temps, dramatique. La page du site la plus visitée est celle des frais bancaires.

Des client(e)s dont les ressources sont souvent de 800€/mois voient leur compte amputé de 300/mois. Des petites entreprises se voient prélevées de 8000€ et plus par an.

En savoir +

Pour les banques, c’est Noël tous les jours.

Cet article a été publié en mai 2015. Il toujours d’actualité. La BCE a depuis augmenté la durée et les sommes.
La Banque Centrale Européenne offre 1 140 milliards d’euros aux banque.

(source http://www.democratie-socialisme.org/spip.php?article3549 ) même si ce site est politisé, il n’en demeure pas moins que l’information est vraie.

« Le pactole continuera de couler pour les banques avec le « quantitative easing » (« QE ») de 1 140 milliards d’euros annoncé par Mario Draghi, sans la moindre garantie que ce pactole profitera à l’ « économie réelle ». C’est la même méthode que pour le pacte de responsabilité : rien n’est exigé des banques, une totale confiance leur est faite pour qu’elles choisissent de prêter aux entreprises et aux particuliers, plutôt que de continuer à gonfler les bulles spéculatives.

La principale limite du plan Draghi tient à l’absence de plan de relance de l’économie en Europe. La politique européenne ne marche que sur une jambe, la politique monétaire. Il lui faut, absolument, une autre jambe, la politique budgétaire. Le 22 août, Mario Draghi, lui-même, avait estimé que le « QE » qu’il prévoyait ne serait efficace qu’accompagné d’une relance budgétaire.

Cette relance, ce n’est pas le « Plan Juncker » qui pourra l’assurer. Il repose en tout et pour tout sur 21 milliards d’euros de fonds publics (dont 6 milliards d’argent frais !) et a, à peu près, autant de consistance que le « pacte de croissance » de François Hollande de 2012, bâti sur la même chimère de mélange d’argent public et d’argent privé. Un « pacte » dont les effets ont été nuls et dont personne ne parle même plus aujourd’hui.

La transmission de cette politique à l’économie réelle dépendra donc des choix que feront les banques.

Pourquoi les banques choisiraient-elle de prêter aux entreprises alors qu’elles ne savent pas si, demain, ces entreprises, faute de débouchés, dans une économie déprimée, ne feront pas faillite ? Pourquoi les banques choisiraient-elle de faire crédit (auto, logement…) à des particuliers dont elles ne savent pas s’ils auront toujours, demain, un emploi ?

Les banques, pour ceux qui l’ignoreraient encore, ne sont pas guidées par la philanthropie mais par la recherche de la rentabilité (et pas n’importe laquelle) ! Avec les politiques d’austérité et les « réformes structurelles » qui étranglent l’économie, comment les banques pourraient-elles ne pas choisir d’utiliser les centaines de millions d’euros qui leur seront versés en contrepartie du rachat massif de titres de la dette publique, à spéculer, à alimenter l’économie casino ? Pour les banques, c’est Noël à Francfort ! »

Sommes-nous dans l’anti-chambre d’une dictature de la Haute Finance ?

ai 7, 2015/0 Commentaires/dans Articles des éconoclastes, Publications /par Liliane Held-Khawam
Un grand nombre de financiers ne savent plus à quel prix Nobel se vouer. Les ponctions sur l’épargne et donc sur les retraites et autres assurances-vie, appelées élégamment taux d’intérêts négatifs, ont suscité un tollé mondial. Mais le silence prévaut du côté des élus qui évitent depuis de trop nombreuses années toute confrontation avec la Haute Finance (HF).

Des voix professionnelles sont donc venues s’ajouter à celles qui grondaient déjà sur le net donnant plus de crédit à la thèse selon laquelle un petit groupe censé représenté « 1% » de la population détiendrait 50% des richesses mondiales serait en passe de prendre le pouvoir politique mondial. Lire la suite