FNACAB

Accueil » 2015 » juillet

Archives Mensuelles: juillet 2015

la nuit de l’abolition des privilèges

Alain BousquetFaisons un peu d’histoire.

Dans la nuit du 4 août 1789, l’assemblée constituante vota l’abolition de tous les privilèges. Assez rapidement, certains d’entre eux furent rétablis. Mais, l’essentiel subsista. Dans les semaines qui ont précédé cette nuit, des révoltes populaires dans tous les coins de France avaient éclaté. Cela a provoqué le vote qui fut fondateur de la république française beaucoup plus que la prise de la Bastille le 14 juillet de la même année.

Vous êtes nombreux aujourd’hui, de gauche ou de droite ou d’ailleurs, à fustiger le rétablissement et la création de nouveaux privilèges. Il ne suffit pas, derrière son ordinateur, de dénoncer un système, il faut aussi agir.
C’est pourquoi nous est venue l’idée de lancer cette action d’envergure nationale afin que chaque année les Français organisent des fêtes pour célébrer l’anniversaire de cette nuit mémorable.

Cette année, les un et les autres nous ne pourrons organiser que des actions symboliques par manque de temps. Malheureusement, l’idée nous est venue trop tardivement. Mais ce n’est pas une raison pour ne rien faire. Voir la page:https://federationcontreabusbancaire.wordpress.com/invitation/

Alors, nous vous rappelons le principe :
– organisez où que vous soyez : camping, chez vous, sur votre balcon, sur une plage un regroupement d’amis pour fêter cette nuit.
– Prenez des photos votre action pour les publier .
– Prenez contact avec nous pour quelques conseils si vous en avez besoin ou pour une aide.
– Et si cela est possible, inviter la presse pour un reportage.

C’est d’autant plus possible que vous êtes éventuellement à la tête d’une association.

Le pire c’est de ne rien faire et d’attendre que les autres fassent pour vous ce que vous pouvez faire vous-même.
Nous attendons vos initiatives.

Alain Bousquet

Martin Armstrong prédit l’explosion de la bulle des dettes souveraines à partir du 1er octobre

Alain Bousquet

  Et s’il avait raison!

Par Alain Bousquet.

Je ne connais pas cet homme. Je n’en avais jamais entendu parler mais son analyse paraît frappée au coin du bon sens. Elle rejoint celle de nombreux économistes, ce qui ne sont pas dans l’adoration du système. Et même quelques adorateurs de ce système vont dans ce sens.

Écoutez la vidéo, c’est très intéressant. Sur le tableau, vous trouverez toutes ses prédictions réalisées à ce jour.

Voilà quelques informations sur ce monsieur ICI

Et pour être complet les précisions d’Olivier Demeulenaere publiée sur son site:

« Le début du fameux krach obligataire que l’on attend et redoute depuis un bon moment ? Martin Armstrong est cet Américain à la vie incroyable qui a prédit avec une précision étonnante la plupart des grandes crises contemporaines. Et ce grâce à son modèle informatique basé sur le nombre Pi (π) et les cycles économiques, qui a fait de lui un conseiller financier célèbre dans les années 80 et 90. Arrêté et jeté en prison en 1999, officiellement pour fraude, en réalité, selon lui, parce qu’il refusait de livrer aux autorités le code source de son programme, il y est resté 12 ans au mépris des lois et des règles de justice américaines. « L’Oracle », un film qui raconte son aventure, sort le 16 septembre prochain… Juste avant la tourmente ? Ci-dessous un entretien à la chaîne de télévision allemande ZDF et la bande-annonce du film. OD »

Ensuite ensuite, vous trouverez les liens pour aller constater qu’ils sont nombreux ceux qui font la même analyse. Voir la même prédiction comme Jacques Attali.

Nous sommes dans une situation pire encore qu’en 2008

La bulle qui mettra fin à toutes les autres

Pour Jacques Attali, la prochaine crise devrait se déclencher en 2015

Cela s’ajoute au projet de prélever sur les comptes et économies des clients…

L’Euro, raison délirante Par Jacques Sapir · 15 juillet 2015

CLIQUEZ : Les différentes révélations sur les conditions dans lesquelles a été arraché l’accord, et il vaut mieux parler de diktat entre la Grèce et ses créanciers illustrent bien ce que l’on pouvait en penser à chaud. Cet accord est un véritable désastre pour l’ensemble de ses signataires, et pour la Grèce en premier lieu. La longue interview

Une victoire à la Pyrrhus ?

Si vous connaissez l’expression mais pas l’histoire, voici le résumé:

« Pyrrhus se prépare à la guerre. En 280 avant Jésus-Christ, il débarque dans le sud de la péninsule italienne avec ses troupes composées de plus de 30.000 hommes et d’une dizaine d’éléphants de guerre. Après tout, Hannibal fera vaciller la République romaine quelques décennies plus tard avec beaucoup moins que cela!

Le chemin vers Rome est long et périlleux… Pyrrhus y rencontre de multiples légions romaines et les escarmouches s’enchaînent à un rythme ahurissant. Ok, il sort victorieux de chaque bataille, mais son armée s’étiole dangereusement… Lui restera-t-il suffisamment d’hommes pour mener le combat final? Pyrrhus commence sérieusement à en douter… Lucide sur sa situation précaire face à l’armée romaine, il lance cette célèbre phrase à l’un de ses conseillers: « Encore une victoire comme celle-la, et nous sommes perdus! ».

Hélas pour lui, sa prédiction se réalise… Après plus de 5 années à jouer au chat et à la souris avec l’armée romaine, l’ultime bataille se déroule en 276 av. JC. Une fois encore, l’issue des combats n’est pas réellement décisive mais, avec une armée réduite à peau de chagrin, Pyrrhus est bien contraint de rentrer en Grèce, laissant derrière lui ses rêves de gloire et de conquête. »

Il en sera de même de Tsipras et de la victoire de l’Allemagne sûrement avant que ne s’écoule 5 ans; C’est un avis partagé par bien des connaisseurs.

Les élites conduisent la Grèce et le monde vers la perdition (E. von Greyerz)

L’intenable posture de M. Tsipras (L. Held-Khawam)

Et cet article est encore plus édifiant:

http://www.economiematin.fr/news-l-allemagne-gagne-sur-tous-les-fronts

Elle dit en face à BFMTV leurs 4 vérités…

Et ça ne leur plaît pas…pourtant elle a raison.

Pour une fois, quelqu’un dit en face à BFMTV ses quatre vérités. Oui cette chaîne, plus que d’autres, fait plus de la propagande à propos de la crise grecque que de l’information qui nécessite plus de neutralité, de donner aussi la parole à ceux qui ne sont pas d’accord avec l’opinion dominante surtout quand il s’agit de professionnels largement reconnus pour leurs compétences. Et pas seulement à ceux qui sont payés très grassement par le système pour le défendre. Mais au fait! n’est ce pas Alain Weill qui est propriétaire et PDG  de la chaîne dont la fortune est estimée par Challenges à 73 milliards d’€. Membre éminent de l’oligarchie régnante. Quel sort serait-il réservé à ses affaires s’il ne défendait pas l’idée dominante?

Donnez par exemple la parole à ce Monsieur:

Jeffrey Sachs : « Les Etats puissants seront rattrapés par les souffrances qu’ils infligent

“Athènes est tombée, Berlin a pris le pouvoir”

“Athènes est tombée, Berlin a pris le pouvoir”

« L’accord conclu entre Athènes et ses partenaires européens réprésente un échec cuisant pour la politique antiaustérité du Premier ministre Alexis Tsipras. Mais aussi pour l’UE, s’alarme la presse européenne. » Lisez sur courrier international les avis sur les conséquences de cet accord. La presse internationale ne ressemble pas à la française, cireuse de bottes. Tsipras a trahi tout un peuple. Il est vrai qu’il fut assisté par « les conseillers » du plus grand démagogue français des temps modernes qui aussitôt élu cocufia de manière outrageante son électorat. Cela arrive souvent mais jamais aussi rapidement et jamais aussi totalement. Tsipras pouvait il faire autrement ? oui sans problème. Varoufakis avait mis au point une tactique qui avait toutes les chances sinon de réussir, du moins d’aboutir à un meilleur accord. Pauvre Grèce, il ne reste plus à ton peuple que de souffrir ou de renvoyer cet incapable à coup de pieds dans le cul. En savoir plus lisez le plan de Varoufakis. L’ex-ministre des finances grec, Varoufakis, dit avoir défendu une ligne trop dure pour Tsipras.

C’est sûr cette affaire n’est pas finie.

Incorrigibles français…

Pour comprendre le titre, allez lire l’article de Charles Sannat, qui publie des avis sur économie matin et plus particulièrement l’article d’aujourd’hui. Oui les français sont incorrigibles. Ils se réveillent que lorsqu’ils sont personnellement victimes et encore beaucoup manque de courage;

Pas touché, ils sont majoritairement indifférents.

Sinon ils sont donneurs de leçons même quand ils ne connaissent pas le sujet et jouent les matamores en permanence: « moi,je… ». L’image du coque leur va très bien surtout celle de celui qui chante les pieds dans la merde;

Heureusement qu’une minorité relève les défis.

L’article de Charles Sannat: Ce n’est pas le peuple grec votre ennemi mais la finance

Tsipras a-t-il déjà gagné ?

À Bruxelles, Alexis Tsipras, grand sourire aux lèvres, ringardise les Merkel, les Hollande, les Juncker (ce dernier est apparu d’ailleurs en public il y a quelques semaines totalement éméché ). Je m’avance, je le sais. Mais j’ai bien l’impression qu’il est en train de gagner.

De gauche à droite, Angela Merkel, Jean-Claude Juncker, Mario Draghi, François Hollande, Mariano Rajoy, Alexis Tsipras et Matteo Renzi, lors du sommet de la zone euro, mardi soir à Bruxelles.

En sortant du cadre dans lequel tous ces vieux politiciens s’enferment, n’ayant plus aucune idée nouvelle, n’ayant comme préoccupation que leur intérêt personnel qu’il soit financier ou égotiste, il les déstabilise. Ils  ne comprennent plus, il n’a même pas peur du fameux grecxit.

Et oui, Tsipras a compris que cette menace suprême n’était voulue par presque personne et surtout pas par les USA. Ces USA qui gouvernent l’Europe par le biais des allemands. Si la Grèce sort dans n’importe quelles conditions de l’euro et éventuellement de l’Europe, elle trouvera vite des alliés plus à l’est. Cela terrorise Washington qui fait tout pour isoler Moscou et Pékin pour poursuivre sa domination sur le monde, jusqu’à créer les conditions d’une guerre à nos frontières européennes. Et Tsipras, qui a rencontré Poutine trois fois, qui a signé un gros contrat avec lui, le sait. Obama ne téléphone-t-il pas régulièrement à Tsipras et à Merkel  pour les inciter à s’accorder?

Ils ne peuvent pas se comprendre parce que l’un est issu du peuple qui travaille dur pour s’en sortir. Il a vu ses parents trimer. Il était, hier encore en contact étroit avec ce peuple par ses amis, sa famille. Il n’est pas né avec une cuillère dorée à la bouche. Il n’est pas perverti par la vie facile. Il y a du Bonaparte en lui.

Les autres sont issus de l’Oligarchie qui a confisquée les institutions, engoncés dans les privilèges et les prébendes qu’ils se votent sans jamais rendre de compte. Forts du soutien de la finance, leur seul but est de sauver un système qui leur profite, peu importe qu’il détruise les peuples européens. Après eux le déluge, mais leurs intérêts seront sauf surtout qu’à leur age, ils ont suffisamment amassé pour ne pas avoir à s’inquiéter pour l’avenir.

Il suffit de durer encore un peu et pour cela il faut conserver le système au besoin par le mensonge, par la manipulation, par la peur, la menace. Ils ont les médias, ils ont l’argent. Au besoin ils peuvent  corrompre: presque tout le monde à un prix. C’est facile.

Mais ce grec résiste. Est ce possible? il ne veut pas croiser les siens et les entendre lui reprocher sa trahison parce qu’il connait les réalités de la vie du peuple grec. Il ne s’appelle pas Hollande qui a trompé tout le monde sans vergogne et qui voudrait poursuivre. Il n’est pas le seul, d’accord.

Tsipras a gagné la confiance de son peuple, de nombreux européens le regardent comme leur possible sauveur et il ressort des émissions de TV sur la Grèce que les touristes affluent, qu’ils sont majoritairement favorables à la position grecque. Plus le temps passe, plus les voix sont nombreuses à s’élever pour dénoncer la position des technocrates européens. Ceux qui dénoncent les règles européennes deviennent de plus en plus nombreux : deux prix Nobel d’économie, de nombreux économistes et le FMI qui dit s’être trompé.

En France, les félicitations à Tsipras vont de Marine le Pen à Mélenchon en passant par Villepin. C’est pas mal et cet avis est peut être majoritaire.

Si Tsipras ne lache pas, quelque soit la conclusion, il aura gagné et son destin sera grand.

 

Alerte sur une arnaque qui devient courante.

   Alain Bousquet      Analyse de Me Alain Bousquet

Sophie vient d’être victime d’une arnaque. Nous l’apprenons par la dépêche du Midi. Vous lirez le mécanisme de cette escroquerie dans l’article de la dépêche. Le procédé est devenu très courant. Il ne se passe pas une semaine sans que nous ayons une réclamation.

La banque est-elle responsable ? Pas forcément. La banque peut-elle être poursuivi en justice comme le croit Sophie ? Rarement. Sophie risque de perdre en plus les honoraires versés à son avocat.

Certains escrocs recherchent sur les réseaux sociaux des dupes: souvent des femmes sont concernées, toujours des personnes seules, isolées, qui cherchent des relations ou du travail.

Ces escrocs proposent un service quelconque ou une affaire. Ils envoient un chèque souvent assez important. Dans ce cas 4200 €. Et rapidement, après que le chèque ait été crédité, ils demandent à la victime de faire un retrait en espèce pour qu’elle envoie par mandat à une adresse précise pour des raisons X ou Y la somme retirée. Dans ce cas, un lien s’était formé puisque Sophie pensait être face à son prochain employeur. Comment refuser à celui qui va vous permettre de travailler.? lire le détail de l’affaire en cliquant sur la photo

L'un des deux chèques reçus par Sophie n'a pas été déposé./Photos DDM, Sébastien Lapeyrère.

Pourquoi la justice ne condamnera pas la banque?

Parce que la banque ne contrôle plus les chèques, ni les signatures de manière individuelle. Elle est tenue de réagir seulement s’il y a contrefaçon grossière. Or, avec le matériel moderne, les escrocs peuvent imiiter des signatures ou contrefaire des chèques, même des chèques de banque de manière quasi parfaite.

La banque doit faire preuve de vigilance mais le client également. Le comportement naïf de Sophie sera retenu par la juridiction. À cela s’ajoute la volonté de protéger le système bancaire ce dont se charge aisément la justice par une jurisprudence le plus favorable possible à la banque.

Alors soyez vigilants pour éviter ce genre d’ennuis.