FNACAB

Accueil » Dons » La grèce a trouvé son Juda

La grèce a trouvé son Juda

Suivez l’actualité FNACAB

Stats du Site

  • 123,087 visites

Cliquez pour recevoir gratuitement nos publications.

Rejoignez 90 autres abonnés

Stats du Site

  • 123,087 visites

Stats du Site

  • 123,087 visites

Qui plus est, un juda qui ne s’est pas suicidé bien que son avenir politique soit très incertain. L’avenir nous dira quelle suite sera donnée à cette volteface pas totalement imprévisible. Il eut fallu à la Grèce un Churchill, elle a un politicien sans envergure qui ne semble pas gener par les conséquences de sa trahison. Conséquence qui ne se font pas attendre:

La Grèce vend ses aéroports, à qui? à l’Allemagne. Ceux qui sont le plus rentables. Et ce n’est pas fini: La grande vente d’actifs publics grecs devrait se poursuivre jusqu’en 2025. En savoir + (ICI).

La troika et surtout Draghi ont gagné, ce brave petit, comme le qualifie un observateur, « a capitulé effrayé par le poids que l’histoire lui aurait fait supporter s’il avait tenu bon et sorti la Grèce de l ‘Eurozone ». Voir le très bon article de B.BERTEZ sur le sujet.

On comprend ce restaurateur:

« Les Grecs se sentent trahis par Alexis Tsipras »

« Les Grecs ont découvert avec stupeur la volte-face d’Alexis Tsipras face aux demandes des créanciers de la Grèce. Il incorpore la plupart des propositions du programme de l’Eurogroupe d’avant le référendum et va même plus loin dans certains domaines. « J’ai voté non contre les mesures d’austérité. Ou tout cela va-t-il nous mener? Des taxes, encore des taxes! », s’insurge Evangelos Kolilas, restaurateur à Athènes. » voici un reportage sur ce que pense une grande partie de la population grecque .

Et maintenant que peut il se passer? tout d’abord l’état de la Grèce à travers cet article. La population aura-t-elle un ressort suffisant? pour virer les incapables? et les occupants envoyés par la finance? rien n’est moins sûr.

La seule excuse qu’on pourrait trouver, c’est l’opinion dominante de cette population de vouloir rester dans l’€. Rester dans l’€ rendait presque impossible une autre voix. En savoir +(ICI)

La situation est ainsi résumée par un  observateur: « Cette fois la dictature de la finance n’est plus une métaphore d’altermondialiste, la stratégie du chaos n’est plus une théorie de polémiste, c’est en vrai, dans les rues, au long des boutiques fermées, des ordures qui s’entassent, des taxis sans clients, des suicides qui se multiplient, des hôpitaux sans pansement, des quartiers sans lumière, des jeunes qui fuient le pays, des visages ravagés. C’est un peuple désemparé, humilié, sans issue. 38 ans après la junte militaire, une junte financière a pris le pouvoir. La Grèce est sous tutelle, coupable elle doit payer, coupable elle est à vendre. « Nous sommes sous occupation de la dictature financière ».

Voici l’avenir:

♦ La Commission européenne s’attend à ce que la dette de la Grèce progresse fortement en 2015 et 2016, fait savoir jeudi le quotidien allemand «Die WELT».

Lestée par la dégradation de l’économie grecque et le troisième plan d’aide international en faveur d’Athènes, la dette du pays devrait grimper à 196% du Produit intérieur brut (PIB) cette année et à 201% l’an prochain selon le scénario de base envisagé par cette étude, précise le journal, affirmant après avoir eu accès à la dernière analyse de Bruxelles sur la dette. Pour l’heure, la dette grecque atteint quelque 320 milliards d’euros, soit 170% du PIB.

♦ L’économiste américain Joseph Stiglitz est convaincu que le 3e plan de sauvetage de la Grèce ne sera d’aucune utilité. Dans son article publié par le New York Times, le Prix Nobel explique pourquoi il pense que les mesures imposées par la Troika à la Grèce ne mènent à rien, pour aucune des deux parties.

« J’ai passé la semaine dernière à Athènes à parler avec les citoyens, les jeunes, les vieux, les fonctionnaires en activité ou retraités, et je suis arrivé à la conclusion que ce qui est en jeu va bien au-delà de la Grèce et de l’Euro. »

« Le plus frappant dans ce nouveau programme est qu’il n‘a aucun sens, ni d’un côté ni de l’autre, que ce soit pour la Grèce ou pour ses créanciers, » écrit-il.

Et bien d’autres encore affirment cette évidence.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Recherchez par categorie

Contact Fnacab

Follow FNACAB on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :