FNACAB

Accueil » Dons » Par ici la bonne soupe.

Par ici la bonne soupe.

L’Allemagne se gave. voila pourquoi elle est intransigeante alors qu’elle n’est pas un modèle contrairement à une idée répandue. Par exemple 12,5 millions d’Allemands vivent sous le seuil de pauvreté.

Les seuls à profiter du modèle allemand, ce sont les actionnaires des multinationales exportatrices : Siemens, Thyssen, Mercedes, BASF. Le 1%.

Malgré cette faillite, Merkel et les multinationales allemandes exercent à présent des chantages odieux pour faire baisser davantage encore le niveau de vie des travailleurs grecs. Pourtant, ceux-ci ont déjà perdu énormément : salaires -37%, retraites -48%, consommation -33%. Et tous les experts un peu réfléchis le disent : cette « thérapie de choc » made in Berlin aggravera la crise économique grecque et diminuera la capacité du pays à s’en sortir.

Mais quel est leur intérêt ?

L’Allemagne a déjà engrangé 100 milliards d’€.

« Selon des calculs de l’Institut Leibnitz de recherche économique (IWH), l’Allemagne a pu réaliser des économies budgétaires de quelque 100 milliards d’euros depuis le début de la crise grecque en 2010, soit plus de 3% du Produit intérieur brut (PIB).

« Ces économies dépassent le coût engendré par la crise et ce même si la Grèce ne remboursait pas entièrement sa dette », écrivent les économistes. « L’Allemagne a donc dans tous les cas profité de la crise en Grèce », poursuivent-ils. »

L’Allemagne a profité d’importants contrats grecs

L’Allemagne a également raflé d’importants contrats lors des privatisations menées tambour battant par Athènes depuis 2011 en échange de l’aide financière des Européens notamment. La société Fraport, associée à un entrepreneur grec, a notamment décroché le contrat de rachat de 14 aéroports régionaux grecs, dont certains très touristiques comme Corfou, pour environ un milliard d’euros

Et ce n’est pas fini

Les dirigeants allemands souhaitaient que les privatisations grecques s’opèrent pour le plus grand profit des intérêts allemands par le biais d’une banque allemande contrôlée par le ministre des finances allemand lui-même. C’est ce qu’ils appellent un «fonds indépendant » mais cela ressemble étrangement à un conflit d’intérêt. Et c’est ce qu’on appelle l’Europe.

L’Allemagne bénéficie d’une immigration massive:

de grecs, de portugais et d’espagnols pas par altruisme mais par besoin. Ce faisant elle pompe les forces vives de ces nations en les affamant. C’est tout bénéfice. Et cette immigration va se poursuivre.

euro_sauvetage 2

Publicités

Un commentaire

  1. […] Et 12,5 millions de pauvres […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Recherchez par categorie

Contact Fnacab

Follow FNACAB on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :