FNACAB

Accueil » Dons » Encore des privilèges à abolir…

Encore des privilèges à abolir…

C’est les privilèges des fonctionnaires de l’assemblée nationale. Voila la constatation de la Cour des comptes:

« Les rémunérations des très hauts fonctionnaires de l’Assemblée peuvent être très élevées : la Cour des comptes a relevé que la moyenne des 24 rémunérations les plus importantes atteignait 213 000 euros annuels par personne, soit près de 18 000 euros par mois. C’est plus que la rémunération du chef de l’État. Les différentes tentatives pour faire évoluer la fonction publique parlementaire n’ont réussi qu’à la marge. Elle est bien rémunérée car elle reste mutique sur la vie des députés. On appelle ça le prix du silence. »

Dans notre page « abolissons les privilèges » nous tentons de répertorier l’ensemble de ces situations inacceptables qu’il faudra abolir. Pourquoi? parce qu’ils faussent l’esprit de ceux qui gouvernent. A partir du moment où ils peuvent mener une vie totalement à part de la plus grande partie de la société, ils perdent le sens des réalités.C’est déjà une bonne raison et même si c’était la seule, elle serait déjà suffisante.

Mais il y a une autre raison : c’est les insupportables inégalités. Rien ne justifie les prébendes qu’ils obtiennent de la part de la société. Ils ont même moins de responsabilité que beaucoup de professionnels libéraux, beaucoup moins d’angoisse du lendemain. Il profite seulement d’être près de l’assiette au beurre se servir copieusement.

Quant à la gestion de la France. On voit ce qu’ils en ont fait depuis 30 ans : un pays endetté qui assure de moins en moins le financement même de ses tâches régaliennes. Lisez plus tôt l’article paru dans le journal L’ALSACE.

« Quitte à être fonctionnaire d’État, autant l’être à l’Assemblée nationale. Certes, il faut être entièrement voué à la cause de la vie parlementaire, être disponible tout le temps, ne pas compter ses heures, mais ça rapporte : les quelque 1300 fonctionnaires (secrétaires, chauffeurs, huissiers, administrateurs, jardiniers…) de l’Assemblée nationale sont payés de 75 à 150 % de plus que leurs homologues de la fonction publique d’État, soit une moyenne de 8000 euros bruts par mois.

Bonus exorbitants

Le magazine Pièces à conviction qui sera diffusé mercredi sur France 3 (1) détaille le fonctionnement de l’Assemblée nationale, très opaque. Il l’a toujours été, au nom de son indépendance. Bernard Accoyer, qui fut président de l’Assemblée nationale, avait obtenu de la Cour des Comptes un audit sur le fonctionnement de l’Assemblée : le rapport final a été caché et il est presque tabou de l’évoquer… »

La suite: cliquez sur l’image.

Lors des séances nocturnes à l’Assemblée nationale, tous les fonctionnaires touchent la prime de nuit, et pas seulement ceux qui sont présents. Photo LD Norbert Falco

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Recherchez par categorie

Contact Fnacab

Follow FNACAB on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :