FNACAB

Accueil » 2018 » mai

Archives Mensuelles: mai 2018

Crise politique en Espagne ! Le Portugal au bord de la crise .. — Le Blog de la Résistance

Les taux espagnols se tendent d’un coup ! Ici le 2 ans . Comme je le disais le signe le plus « clair » du retour de la crise européenne n’est pas venu d’Italie mais d’Espagne, qui subit aussi son propre drame politique avec le vote imminent de la défiance du Premier ministre Rajoy, un processus qui a […]

via Crise politique en Espagne ! Le Portugal au bord de la crise .. — Le Blog de la Résistance

LA PROCHAINE TABLE RONDE…

c’est le jeudi 7 juin à Antibes à partir de 11h. (détails ci-après). L’entrée est gratuite.

DSC06350

Vue d’une partie des présents lors de celle du 3 mai.

2203 chemin de Saint Claude, Imble le Chorus, 1er étage, dans notre local. Les places sont limitées, il faut s’inscrire et ne pas tarder car nous serons dans l’obligation de refuser au delà du nombre de places disponibles. Cette table ronde a pour but la formation des bénévoles actuels et les nouveaux. D’apporter à tous des informations pour éviter les abus ou pour les combattre faute de les avoir évités.

Thème de discussion: « En matière d’abus bancaires, pourquoi on ne peut pas faire confiance à la Justice ». 

D’autres thèmes pourront être abordés notamment celui de savoir comment pallier à l’impuissance de la justice et pourquoi pratiquer « l’insurrection pacifique » est plus rentable.

 

 

 

Le Flash-Info de mai 2018 N°66 vient de paraître.

Cliquez sur l’imageCapture n°66

Au sommaire:
 Succès de nos tables rondes
 1,2 millions de français victimes d’escroquerie bancaires
 Qui du client ou de la banque a tord?
 Prochaine table ronde, le 7 Juin 18
 1€ par 1 million de français pour combattre les abus bancaires
est ce un rêve

 

 

 

Un rapport fustige le montant des dividendes des entreprises du CAC 40 — Olivier Demeulenaere-INSURRECTION PACIFIQUE

« Selon un rapport d’Oxfam et Basic, les entreprises du CAC 40 ont reversé plus des 2/3 de leurs bénéfices sous forme de dividendes. RECORD MONDIAL C’est un rapport qui appuie là où ça fait mal. Oxfam France et la Basic (Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne) publient une étude affolante sur le partage […]

via Un rapport fustige le montant des dividendes des entreprises du CAC 40 — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie — INSURRECTION PACIFIQUE

Qui est le plus fautif de la banque ou des clients?

Il est permis de se poser la question lorsque l’on prend connaissance de la mésaventure qui survient à David et Eterie, un couple de clients du crédit agricole  qui a fait preuve de sérieux dans les rapports avec  leur agence de Nice libération(06).

DSC04164[1062]

David et Eterie sont en effet client de l’agence de Nice libération lorsqu’ ils décident d’acquérir un appartement en 2010, financé par un apport personnel, par un financement a taux zéro et par un crédit de 114 000 euros accordé par le crédit agricole. L’échéance mensuelle de remboursement du prêt est de 800 euros par mois. Le remboursement se déroule normalement jusqu’ à la perte d’emploi  de David. Sa perte d’emploi est la conséquence d’une  maladie qui le laisse invalide à 80 pour %. Il est victime d’une maladie dégénérative .Son entreprise ne peut pas le reclasser.

Par relation il trouve un emploi en Suisse. Cette perte d’emploi occasionne une baisse de ressources de sorte qu’ils ne peuvent plus faire face aux remboursements qu’ils assumeront quand même jusqu’à la vente de l’appartement parce qu’ils ont décidés de vendre et de rembourser par anticipation. C’était une sage décision tant il est vrai que rien n’est meilleur que prévenir les difficultés. Ils vont se rendre à leur agence pour expliquer tout cela à la banque. Ils annoncent la vente de l’appartement et le remboursement par anticipation.

Fin aout 2011,  la «conseillère » communique le montant du remboursement à assumer avant la clôture du compte à savoir 114 000€. En septembre 2011, l’appartement vendu, ils effectuent un virement de la somme de 114 000€ sur leur propre compte bancaire pour que la banque procède au remboursement par anticipation selon le processus préconisé par l’employée. L’affaire est close pour eux. Du moins, le croient-ils. Fin octobre 2011, ils partent travailler et vivre en Asie et reviennent en France en aout 2015.

Voulant vérifier que tout est en règle, ils passent à l’agence bancaire. Ils s’aperçoivent que la banque a continué  à prélever les échéances au lieu de se rembourser par anticipation. Il reste une somme de 83000€ sur leur compte. Aussitôt, rendez-vous est pris avec le directeur d’agence qui dit ne pas être au courant et, plus étonnant, qui dit ne pas avoir le dossier. A la demande des époux sollicitant un courrier expliquant cette situation, il dit ne pouvoir écrire et il finit même par leur dire brutalement que leur visite lui gâchait les vacances qu’il devait prendre dans les heures qui suivaient la rencontre…

 Ils laissent à nouveau leurs coordonnées pour pouvoir être joint et être en mesure d’agir en fonction des informations reçues puis ils repartent à l’étranger. Mais à leur retour définitif le 1er Mars 2018, une surprise de taille les attend. Ils ont été condamnés alors que suffisamment d’argent se trouve sur le compte. L’agence n’est plus au courant de rien et les renvoie vers le service contentieux qui se refuse à tout commentaire. Il les renvoie vers l’avocat de la banque. Lequel refuse de communiquer sauf pour leur apprendre qu’ils ont été jugé par défaut le 03 octobre 2017 et très rapidement ils reçoivent de la part des huissiers des actes de saisie alors qu’ils n’ont jamais reçu d’assignation.

Ces actes sont tous envoyés à l’adresse primitive que la banque connaissait, à savoir celle des parents. Chose extraordinaire, ils ont été condamné pour la totalité du crédit et même d’avantage avec des différentes pénalités et les différentes échéances réglées.

Enfin, une des questions qui se pose est de taille, comment se fait il qu’ils soient poursuivis et condamnés pour le solde de crédit alors que la banque prélevait régulièrement les échéances. Pourquoi aurait elle arrêtée de prélever des échéances puisqu’il y avait de l’argent sur le compte ? Comment a-t-elle put déclencher la déchéance du terme qui lui permettait d’engager des poursuites. Sans cela, il était impossible de poursuivre et d’obtenir d’une juridiction une condamnation.

La banque consultée par la FNACAB vient de prendre contact avec nous. Un RDV a été fixé au 31 mai 18. S’il est vrai que très probablement l’employé(e) de l’agence bancaire a commis des négligences dans les rapports avec les clients, il semble bien que ceux-ci ont été trop confiant et en sont devenus négligeant. On ne le répètera jamais assez : ne faites jamais confiance au banquier. Vérifier toujours que vos demandes soient exécutées.

En savoir + la loi : Que dit elle dans ce cas de figure ?

Dans ce cas, c’est le droit des contrats (code civil) qui peut donner la réponse. Soit les échéances ont été réglées sans interruption et la banque ne pouvait pas engager des poursuites contre ses clients parce qu’elle ne pouvait pas procéder à la déchéance du terme qui permet les poursuites à moins que le contrat prévoit d’autres causes de déchéance.

Soit les échéances n’ont pas été régulièrement payées ou une autre cause a permis la déchéance et, dans ce cas, pas de faute si ce n’est celle de ne pas s’être remboursée par anticipation ce qui constitue, de toute évidence, une faute par manque de vigilance. Cette première faute semble être à la base du problème et, si faute il y a, cela méritera un dédommagement. Les autres, si elles existent, n’ont fait qu’aggraver un préjudice déjà existant.

Suivez cette affaire qui va évoluer à coup sûr pour apprendre ce qu’il ne faut jamais faire si on veut éviter de graves difficultés.

Banque : attention, escroqueries en forte hausse !

Chaque année, de très nombreuses escroqueries sont recensées, notamment des vols effectuées directement depuis des comptes en banque de particuliers. L’ONDRP fait le bilan de l’année 2016, en France…

suppression-commission-paiement-interbancaire-frais-carte-minimum-achats

En savoir +:ICI

LA PROCHAINE TABLE RONDE…

c’est le jeudi 7 juin à Antibes à partir de 11h. (détails ci-après). L’entrée est gratuite.

DSC06350

Vue d’une partie des présents lors de celle du 3 mai.

2203 chemin de Saint Claude, Imble le Chorus, 1er étage, dans notre local. Les places sont limitées, il faut s’inscrire et ne pas tarder car nous serons dans l’obligation de refuser au delà du nombre de places disponibles. Les inscriptions seront closes mardi 5 juin 18. Cette table ronde a pour but la formation des bénévoles actuels et les nouveaux. D’apporter à tous adhérents et non adhérents des informations pour éviter les abus ou pour les combattre faute de les avoir évités.

Thème de discussion: « En matière d’abus bancaires, pourquoi on ne peut pas faire confiance à la Justice ». 

En guise d’entrée en matière, prenez connaissance de cet article du journal le Républicain lorrain « Attaquer sa banque : « Le sentiment d’être doublement flouée « qui raconte la mésaventure de Marie. Il ajoute  » Le principe était alléchant. La douche a été glaciale. »Et le journal poursuit par l’interview d’un avocat à qui il pose la question:

« Traîner sa banque devant la justice, c’est tout de même David contre Goliath, non ?    « Et comment ! Les gens sont alléchés dès le départ par l’idée de faire payer leur banque. On en rêve tous, évidemment, mais au final, les plaignants n’ont pas les épaules pour aller au bout des procédures. Les banques, si. Elles vont jusqu’en cassation. Et ça dure dix ans !» »

D’autres thèmes pourront être abordés notamment celui de savoir comment pallier à l’impuissance de la justice et pourquoi pratiquer « l’insurrection pacifique » est plus rentable.

 

 

 

Est ce de l’imbécilité ou de la mauvaise foi ? — INSURRECTION PACIFIQUE

Dans un débat, l’ex-patron du raid, Jean-Michel Fauvergue, déclare: « LES PRÊCHES EN LATIN DANS LES ÉGLISES sont aussi un problème ». Le débat portait sur l’islam et le térroriste. J’ai trouvé sur facebook cette déclaration. Ci joint le post en intégralité avec les injures, pas opportunes, qu’il a provoqué. En fait, il n’a pas […]

via Est ce de l’imbécilité ou de la mauvaise foi ? — INSURRECTION PACIFIQUE

Le savez vous?

Crédits : la banque doit contrôler le démarchage

Plus exactement, elle a obligation de contrôler que le contrat qu’elle finance respecte les règles du démarchage. C’est une décision logique mais il faudra obtenir d’abord l’annulation du contrat de vente. Vous devrez faire face à un véritable parcours du combattant. Ne parlons pas des frais qui seront plus élevés que les dommages qu la justice vous allouera.pexels-photo-1001763

En savoir plus en cliquant ICI

 

 

Comment se prépare la soumission du peuple… — INSURRECTION PACIFIQUE

Depuis le départ de de Gaulle, je n’ai jamais vu une telle manipulation de l’opinion publique. Même RT France qu’on accuse de propagande en raison de son origine russe ne se permet pas de telles outrances et donne la parole à toutes les tendances. Si vous en doutez, prenez la peine de suivre leurs infos […]

La suite en video Comment se prépare la soumission du peuple… — INSURRECTION PACIFIQUE