FNACAB

Accueil » 2018 » juillet

Archives Mensuelles: juillet 2018

Vous ne le savez pas et pourtant, c’est très important!

Nous avons déjà consacré un article au problème des autorisations de prélèvements qui sont donné, généralement, pour un règlement répétitif. Nous vous disions que lorsque vous autorisez un prélèvement, vous n’êtes plus maître de ce prélèvement que vous ne pouvez plus vous-même arrêter. La banque ne peut pas d’avantage l’arrêter si vous en faites la demande. Seul le bénéficiaire du prélèvement le peut.

« SEPA », a été présenté comme une nouveauté sensationnelle. Un progrès. C’est habituel de présenter ainsi les innovations même les plus contestables. Et celle ci est très contestable à cause de la nouvelle réglementation auquel s’ajoute la jurisprudence récente.

SEPA fut présenté comme une révolution très favorable aux clients d’autant que le système concernait toute  l’Europe. En fait, c’est au contraire une source d’ennuis potentiels et graves pour les clients. C’est pourquoi nous conseillons de n’accorder des autorisations de prélèvement que de manière extrêmement limitée.

Le système sepa est géré par une entité extérieur à votre banque, de ce fait elle n’a aucune possibilité d’intervention et vous ne pouvez vous adresser à personne. Antérieurement, vous vous adressiez à votre banque pour supprimer le prélèvement et si elle ne respectait pas votre ordre, elle était responsable. Nous savions que la plupart des banques ne contrôlaient plus rien comme en matière de chèque jusqu’à une somme variable selon les réseaux d’environ 5000€. Mais elles étaient juridiquement responsables et devaient rembourser au cas où.

Tout cela nous l’avons déjà dit.

Mais voilà que cette réforme est encore plus grave que nous le pensions. Un arrêt de la Cour de Cassation tout récent, il date du mois de mai 2018, vient aggraver la situation. Le prélèvement peut être initié par le bénéficiaire c’est-à-dire par l’entreprise avec laquelle vous avez contracté.

Nous prenons le cas d’Edf. Vous ne pouvez pas vous passer d’électricité donc vous passez un contrat pour la fourniture d’électricité. Vous avez 2 possibilités : soit vous optez pour le paiement par Tip ou chèque, soit vous optez pour le prélèvement. Vous adressez alors à la société un RIB.

Le seul fait de la fourniture ce RIB ,le fournisseur d’électricité initiera un prélèvement que vous ne pourrez plus retirer. Même si vous êtes en désaccord sur cette facture, même si vous changez d’idée pour le mode de paiement. La Cour de Cassation dit, dans son arrêt, que la banque n’est pas tenue de s’assurer de l’existence du mandat de prélèvement donnée par le payeur au bénéficiaire autrement dit la banque n’a pas à vérifier si le bénéficiaire bénéfice bien d’un mandat de paiement donné par vous-même. Il est même précisé qu’elle n’a pas à vérifier sauf anomalie évidente.

On savait que les banques depuis déjà longtemps ne vérifie pas vraiment, en présence d’ordre de prélèvement, la conformité de la signature et préféraient rembourser en cas de contestation que de mettre en place un contrôle rigoureux de ces demandes. Il en est d’ailleurs de même en ce qui concerne les chèques dont les signatures ne sont plus vraiment vérifiées jusqu’à hauteur d’une certaine somme qui peut s’établir selon les différents réseaux aux alentours de 7 500 à 10 000 euros.

Quand vous êtes en conflit avec un fournisseur ou prestataire de service, la meilleure façon de vous protéger était de mettre fin au prélèvement mais ce ne sera plus possible. Et  si vous êtes victime d’une fraude,vous devrez la subir jusqu’à qu’elle soit jugée. Autrement dit, le client de la banque est mis dans un état d’infériorité totale, la banque est dégagée de toute responsabilité. Une fois de plus et dans un registre qui peut être lourd de conséquences la loi et la jurisprudence de la Cour de Cassation assure une protection efficace des banquiers. La meilleure façon d’éviter les ennuis, c’est de ne pas être naïf et d’agir en conséquence. Evitez de donner des ordres de prélèvement le plus possible. Même si bien sûr dans certains cas cela ne pourra être évité.

Il ne vous restera plus en cas de conflit qu’à saisir la justice qui statuera entre 1 et 5 ans au moins ou alors de fermer votre compte car dans ce cas l’ordre de prélèvement tombera.

Dans ce domaine non plus on ne nous a pas facilité la vie.

Inscrivez vous pour la table ronde du 8 Septembre 2018 à Nice de 11 h à 12 h 30

La table ronde de rentrée 

à Nice de 11 h à 12 h 30

                                         36 rue Richelmi

C’est gratuit et ouvert à tous.

Le thème: « Comment pratiquer l’insurrection pacifique »       

pour traiter les abus bancaires mais pas que. Par ce moyen nous exerçons nos droits et devoirs, nous devenons utiles à la société.

S’inscrire est indispensable parce que les places sont limitées et parce que des modifications sont toujours possibles. Vous en serez alors avertis.

La réussite de nos tables rondes se confirme. Le 5 juillet 2018, il a été analysé le cas de Roger M. … résident à Juan les Pins. Il a été victime d’une fraude à la carte bleue particulièrement sophistiquée.

travail-de-groupe 2

Le mécanisme utilisé n’était pas connu de nous mais le mécanisme de l’arnaque est pour le moins solide et difficilement détectable par un esprit confiant de nature qui ne soupçonne jamais que quelque chose peut lui arriver.

Dans ce cas se pose très exactement le choix à faire correspondant au thème de la table ronde du 5 juillet , à savoir: faut il saisir la justice ou pratiquer l’insurrection pacifique pour être indemniser car la banque ne  manquera pas , compte tenu de certains détails de cette affaire, d’évoquer  la négligence du client. En effet, la loi dit que l’indemnisation du client est la règle quasiment d’office sauf  s’il a fait preuve de négligence .Pour en savoir plus et connaitre les détails de cette affaire cliquez ici .

Devant le succès de nos tables rondes, nous avons décidé de les poursuivre et de les multiplier. Chaque premier jeudi du mois, une table ronde sera organisée en principe à Antibes mais également, à des jours différents ailleurs dans le département 06 dans la mesure ou nous disposerons de gens capables de s’investir pour les animer.

Il sera possible de changer les heures et les jours en fonction de la demande du public. Pour le moment, vous n’êtes pas nombreux à proposer d’autres dates. N’hésitez pas à nous faire connaitre votre position quant à la date et l’heure car nous savons parfaitement qu’il est difficile pour beaucoup d’entre vous d’être libre à 11H00 un jeudi. Mais faute d’avoir plus d’information il est difficile de choisir.

Remplissez le questionnaire ci-après et inscrivez pour les tables rondes suivantes :

  • Table ronde du 8 septembre 2018 à Nice de 11 h à 12 h à l’espace magnan-31 rue Louis de Coppet
  • Table ronde du 4 octobre 2018 (lieu non encore fixé)
  • Table ronde du 3 novembre 2018. Elle remplace celle du 1er novembre qui est un jour férié.(lieu non fixé). En ce qui concerne les lieux non fixés, ils le seront en septembre. Mais ce sera obligatoirement où Nice, où Antibes.

Victoire des Bleus en Coupe du monde : Quand Macron fait de la récupération politique jusque dans les vestiaires — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

« Macron avait eu quelques déboires l’année dernière avec les militaires suite à la démission du chef d’état-major de l’armée française, le général De Villiers. Cette fois-ci, il fait feu de tout bois pour remonter dans leur estime et n’a pas hésité à faire une récupération politico-militaire de la victoire française. Il est allé faire adouber […]

via Victoire des Bleus en Coupe du monde : Quand Macron fait de la récupération politique jusque dans les vestiaires — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

« Entrez dans la danse, voyez comme on danse, Sautez, dansez, embrassez qui vous voudrez » — Olivier Demeulenaere –

« Selon des informations du Figaro, c’est l’Elysée et la préfecture de police qui auraient décidé la descente accélérée des Champs-Elysées par le bus des joueurs. Elle était prévue pour durer une heure, mais Macron voulait avoir les Bleus avec lui avant le début des journaux télévisés de 20h. Pour l’instant, Macron peut faire le pitre […]

via « Entrez dans la danse, voyez comme on danse, Sautez, dansez, embrassez qui vous voudrez » — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

P. Jovanovic – E. Benhammou : La revue de presse (été 2018) — Le Blog de la Résistance

Comment les banques pillent leurs clients

via P. Jovanovic – E. Benhammou : La revue de presse (été 2018) — Le Blog de la Résistance

LES FRANÇAIS VENDENT LEUR OR (ET ILS POURRAIENT BIEN LE REGRETTER) — Le Blog de la Résistance

Ce papier en faveur de l’or est de capital, un média mainstream, et bon nombre de médias qui sont loin d’avoir toujours été en faveur de l’or sont unanimes sur le fait de parier sur le métal jaune en ce moment, ce qui n’est pas commun du tout . Je ne dis pas que c’est […]

via LES FRANÇAIS VENDENT LEUR OR (ET ILS POURRAIENT BIEN LE REGRETTER) — Le Blog de la Résistance

Comment une petite oligarchie contrôle des institutions clefs !

Ou comment une petite oligarchie contrôle des institutions clefs …. (à lire cet article sur « les Gracques ») « Ce que nous voulons mettre en lumière par cet article, c’est le fait que la bourgeoisie d’affaires occupe les sièges d’institutions bi-centenaire ou d’agences décidant de l’avenir du pays. Que cette caste de « bien nés » passés par les même […]

via La Caisse, la Planche à Billets et le Plan…. — Le Blog de la Résistance

« La plupart des études sont fausses » — Le Blog de la Résistance

(Photo: AFP/Archives/Photo d’illustration) J’en ai déjà pas mal parlé, la plupart des études où il y a un intérêt économique ostensible derrière ne sont que de la propagande . C’est souvent assez flagrant d’ailleurs, il faut avoir l’œil ouvert et comparer. Et c’est vrai qu’on retrouve ce phénomène surtout dans des domaines comme l’alimentaire (notamment les régimes […]

via « La plupart des études sont fausses » — Le Blog de la Résistance

Les employés de banque vivent-ils eux aussi un calvaire ?

Le calvaire des employés de banque !!!C’est le titre d’un article paru assez récemment mais dont nous avons connaissance depuis peu. Vous connaissez notre combat pour dévoiler le calvaire vécu par une majorité de clients. Ce serait aussi le cas pour bon nombre d’employés de banque.

Dès 2014 un article de la Tribune en faisait état et aussi un de l’Obs.

Tout d’abord ne confondez pas le système avec ceux qui le dirigent, ni ceux qui le dirigent et ceux qui suivent les ordres des dirigeants. Les employés et cadres moyens et grands sont sous la pression des dirigeants, peu nombreux, du système

buddha1-2x

Selon une enquête nouvelle de l’association française des banques (AFB) les injures, les menaces ou les agressions envers les salariés de banque seraient en augmentation de 15 % en 1 an. La région parisienne serait la plus touchée avec 35 % d’incidents.64 % des employés femmes sont victimes d’incivilité contre 36 % pour les hommes. L’AFB s’en inquiète mais elle ne semble pas aller jusqu’au bout de l’analyse. Pourquoi une telle situation ?

A la FNACAB nous avons une réponse et depuis très longtemps nous  les adhérents. Inutile de faire un scandale a l’employé de banque qui n’a pas de pouvoir et qui est pris en sandwich entre les directions et le client car ce sont bien les directions qui sont responsables de cette situation. Elles imposent des modes de fonctionnement totalement déshumanisé demandant à leurs employés de produire et de faire du chiffre.

Bien souvent on leur conseille même de faire du chiffre par n’importe quel moyen. Et pour être certain qu’ils ne se laissent pas trop attendrir notamment par les contestations émises à la suite de perceptions de frais, on leur enlève la possibilité de les extourner ou on réduit très considérablement cette possibilité. Comment donc ne pas réserver aux meilleurs clients la ristourne et la refuser systématiquement aux clients les moins importants ?

Mais ce n’est pas tout, l’employé doit recevoir un certain nombre de clients par jour mais pas n’importe quel client. En priorité, ceux à qui on peut vendre un produit de la banque doivent avoir la priorité. Les autres ne sont pas intéressants. Ils ne seront donc pas reçus ou ils le seront après de longs jours d’attente d’un rendez-vous. Or, vous savez parfaitement que lorsque survient un problème, il est nécessaire de le régler très vite. Le client, lui, s’énerve et s’insurge en constatant qu’il est traité comme quantité négligeable. Il en vient à l’injure, voire au scandale, et parfois même à d’autres extrémités.

Lorsque ce client en arrive là, c’est qu’il a été extrêmement mal traité et qu’il n’en peut plus.

Les clients contents du système bancaire nous téléphonent peu mais les mécontents  nous téléphonent beaucoup c’est pourquoi nous avons suffisamment d’expérience pour affirmer , et nous mettons régulièrement en garde les adhérents qui nous contactent , qu’on ne peut plus faire confiance  à un employé de banque et que chaque fois qu’une chose est importante, il faut lui adresser une lettre recommandée avec accusé de réception. Par exemple, ils sont légions ceux qui ont signalé leur changement d’adresse à la banque qui s’aperçoivent que la banque n’a pas changer d’adresse, qu’elle envoie toujours du courrier  même très important à l’ancienne adresse. Ils ne sont pas donc informés du problème. Cela est d’autant plus grave que la plupart des clients optent pour une connexion internet et ne reçoivent plus de relevé de compte papier. Ils ne peuvent donc pas se s’apercevoir que leur changement d’adresse n’a pas été effectué. Ils ignorent d’ailleurs que même s’ils peuvent consulter leur compte par internet, ils peuvent exiger l’envoi d’un relevé de compte-papier et cela gratuitement c’est la loi qui oblige le banquier à le faire.

Et nous entendons sans cesse des plaignants qui affirment avoir demandé des rendez-vous ou avoir sollicité certaines informations, pire encore avoir contesté certaines écritures de leur compte en banque par mail sans jamais obtenir de réponse ou en obtenant une réponse très tardivement.

Généralement d’ailleurs lorsque vous écrivez à votre banquier pour demander des explications il ne vous répond pas ou il va vous répondre à côté. Et si vous l’ennuyez trop il va clôturer le compte.

Alors , comment ne pas comprendre  que le client soit hors de lui mais nous le disons et nous vous le redisons c’est extrêmement pas rentable de se livrer  à des injures ou des voies de fait . Ce peut même se révéler un boomerang. Si vous tous qui lisez cet article ,déjà  vous tous , vous compreniez ce que nous répétons sans cesse : « il faut opposer la force du nombre à la puissance de la finance » c’est-à-dire qu’il faut se regrouper en association. Cela coûte pas grand-chose. Cela permet de ne plus être seul face à son banquier  car quand  celui-ci  prendra une mesure  anormale envers un membre de l’association, il se retrouvera face à un nombre de clients qui ne cessera d’augmenter et cela il ne peut pas se le permettre. Nous en avons fait la preuve depuis des années. Toutes les affaires réglées par nos soins le sont parce que nous pratiquons et nous faisons pratiquer l’insurrection pacifique qui va de la communication sur le comportement de certains d’entre eux à la manifestation devant l’agence bancaire et bien plus encore dans certains cas.

N’attendez pas de secours de la part de l’Etat car l’Etat est en symbiose avec les banques qui sont les bras du ministère des finances .Seule une force constituée par suffisamment de gens ramènera à la raison ce système en attendant  une modification des législations .Et pour terminer une petite histoire vrai .Nous avons eu l’occasion de discuter avec un directeur d’agence bancaire qui nous explique que dans son agence ils étaient 13 employés  il y a 10 ans et qu’ils n’étaient plus que la moitié mais  qu’on leurs demandait des objectifs chaque année en augmentation ce qui devenait de plus en plus invivable . L’employé de banque est pris entre l’enclume et le marteau, entre ce qu’exige la direction et ses possibilités matérielles puisqu’on lui réduit de plus en plus aussi les moyens matériels.