FNACAB

Accueil » Dons » Le crédit : drogue ou vitamine de l’économie ?

Le crédit : drogue ou vitamine de l’économie ?

Stats du Site

  • 217 426 visites

Cliquez pour recevoir gratuitement nos publications.

Rejoignez 110 autres abonnés

Stats du Site

  • 217 426 visites

Stats du Site

  • 217 426 visites

En 2017, le crédit à la consommation aurait atteint le chiffre de 40 Milliards d’euros. Ce chiffre concerne les 2 modes de crédit à la consommation savoir  le crédit affecté et le crédit non affecté. Ce chiffre n’englobe pas les leasings et autres LOA. C’est dire que les français ne s’en sortent dans la vie quotidienne qu’avec un très fort endettement. Cela signifie t il que les français ont un pouvoir d’achat en augmentation. Non, ils ont un pouvoir d’achat plutôt en baisse d’une manière générale c’est pourquoi ils sont obligés d’avoir recours au crédit. S’enrichissent-ils ? Bien entendu,  non.

« 40 milliards d’endettement des ménages français démontrent que si notre économie marche encore un peu, c’est au prix d’un endettement catastrophique des ménages, endettement qui s’ajoute à celui de la France 2200 milliards et à celui des entreprises. C’est pourquoi aucun gouvernement jusqu’à ce jour n’a pris de mesures sérieuses pour mettre fin à cette situation néfaste pour l’ensemble des français emprunteurs ou pas. Malgré cela, notre économie n’est pas florissante car outre les effets sur les emprunteurs qui terminent sur des fichiers stérilisateurs, l’ensemble des français payent par les frais bancaires, par leurs impôts soit pour renflouer directement les banques, soit pour contribuer aux milliards distribués au titre des différentes aides sociales. »

Seuls ceux qui empruntent pour investir soit dans l’immobilier, soit dans les entreprises peuvent espérer s’enrichir à condition que leur investissement ne soit pas surdimensionné et qu’il ne les entraîne pas à la faillite pour les professionnels et à la déchéance du terme pour les emprunteurs immobiliers.

Capture

Un crédit à bon escient est une vitamine pour le bénéficiaire et pour l’économie, un crédit surdosé équivaut à une overdose. Il peut satisfaire une envie et apporter du plaisir, même une certaine euphorie par la satisfaction du désir mais très vite il peut se transformer en angoisse psychologique qui durera autant que la durée des remboursements. Si vous empruntez pour boucher un trou, à l’instar de la drogue, il apportera une solution temporaire et provisoire à un problème en reculant l’échéance mais il augmentera l’ampleur du problème. Et si les échéances  ne peuvent être assuré ce sera la descente aux enfers et des années de galère.

En tout état de cause on ne s’enrichit jamais avec le crédit à la consommation. Sachez que le malheur des uns fait le bonheur des autres. Le crédit à la consommation palie à l’absence de rémunération suffisante et de revenus convenables. Ceux-ci ne cessent de se dégrader. Les revenus ne se dégradent pas par hasard mais par la volonté de l’oligarchie régnante. Avec  les gouvernants actuels la dégradation ne peut que s’accélérer.

Que ce soit l’oligarchie des gouvernements Mitterrand, Chirac, Hollande ou Sarkozy ou que ce soit l’oligarchie actuelle ils adhèrent tous  à l’ultra libéralisme qui a engendré la mondialisation, ainsi que tout le monde le sait aujourd’hui. Cela signifie la mise en concurrence sauvage des entreprises françaises avec celles se trouvant dans les pays à bas coût. Mais pas seulement. C’est aussi la mise en concurrence sauvage avec les plus vils exploiteurs d’êtres humains. De ce fait, il fallait baisser les rémunérations dans les pays occidentaux mais cela se heurtait à la résistance des citoyens étant donné la cherté du coût de la vie. De peur de troubles sérieux, les Etats ont procédé par étape toujours sans en informer le citoyen mais en rependant des idées ultra libérales à travers la société. Ces règles s’appellent flexibilité du marché du travail, compétitivité, etc. …Il était donc envisagé et envisageable que les revenus et les salaires baisseraient. C’est ce qui est arrivé et c’est ce qui se poursuit. Pour éviter des troubles sérieux, on a ouvert les portes du crédit à la consommation de manière irresponsable de même qu’on a ouvert les portes du crédit à l’immobilier avec tous les inconvénients que cela comporte. Ainsi, on a anesthésié les citoyens qui pensent  satisfaire leurs besoins en contractant des crédits à la consommation pour palier l’absence de revenus suffisants permettant une vie descente.

Pour le pouvoir en place cela permet d’attendre que les mesurettes prisent ça et là portent leurs effets sans avoir trop de contestations. Mais il faut dire et redire que la vie avec trop de crédit qu’on appelle surendettement est catastrophique ; ce peut être, dans des cas extrêmes cause de suicide. Du C’est toujours générateur de maladie en raison du stress intense provoqué (diabète, hyper tension, dépression). Nous le voyons tous les jours, nous bénévoles de la FNACAB.

Face à tous ces drames que l’Etat connait parfaitement, il ne fait rien. Certains ont envisagé un fichier des crédits qui permettrait de stopper le surendettement en obligeant les organismes à plus de responsabilité. Aujourd’hui, ils ont pour excuse qu’il est presque impossible de connaitre l’ampleur de l’endettement du client qui les sollicite. En fait, ils ne font pas d’effort. Quant au fichier des crédits, c’est un vrai serpent de mer qui ne verra jamais le jour car d’une part le crédit permet de pallier à la déflation des salaires. C’est une mauvaise soupape mais elle évite la révolte sociale, comme la drogue évite la révolte des cités. D’autre part, si le crédit était contrôlé, la consommation serait réduite d’autant de même que la fameuse croissance. Et cela n’est pas bon pour être réélu.

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Recherchez par categorie

Contact Fnacab

Follow FNACAB on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :