FNACAB

Accueil » 2019 » janvier

Archives Mensuelles: janvier 2019

Le grand charlatan est en campagne

Le charlatan, bonimenteur, qui nous gouverne a vendu sa salade aux maires ruraux peu habitués aux joutes oratoires. Mais ils sont, par contre, plein de bon sens et de cette intelligence de la vie qui s’acquiert par l’expérience. Je ne dirai donc pas qu’au royaume des aveugles les borgnes sont rois, même si lui le pense probablement, car justement ces maires sont tout sauf aveugles. Hélas pour ce charlatan. Car ainsi il n’arrivera jamais à tromper tout le temps tout le peuple ainsi que le résume bien cette phrase célèbre d’Abraham Lincoln: “ On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps”.

Le grand débat a pour seul but d’enfumer et de gagner du temps. Il tente de sauver son quinquennat. On ne peut le lui reprocher. Bien sûr, ce grand cirque ne débouchera sur rien et provoquera une immense déception chez ceux qui y ont cru, pour trois raisons principales:

-La première est que Macron et ses affidés sont convaincus de détenir, à eux seuls, la vérité sur tout et ils sont convaincus d’avoir été investi d’une mission quasi divine.
-La deuxième est que Macron est un psychopathe narcissique qui ne peut pas psychologiquement reconnaître avoir tort. Si 70 % de la nation est contre lui, c’est forcément que ces braves gens n’ont rien compris, je dirais que ces gueux ne l’ont pas compris. Lui ne peut pas se tromper. Il se croit infaillible. C’est la fonction de Pape qu’il devrait occuper. C’est pourquoi il parle de faire de la pédagogie avec ce grand débat. Il ne parle pas de changer un iota à sa politique.
-La troisième raison, tient aux caisses vides. Il ne peut donc rien lâcher. Macron écoute mais fait semblant de ne pas comprendre. Pourtant, lui qui est si intelligent devrait avoir tout compris. Je vous rassure, en fait, il a bien compris ce que veulent les gilets jaunes. Il ne demande pas des aides mais seulement de pouvoir vivre décemment de leur travail ou de leur retraite, la justice fiscale et la réforme de la Constitution pour plus de démocratie. Autant de choses auxquelles il ne peut consentir sans remettre en cause son cap qui est plus de mondialisme, plus d’Europe, plus d’ultra libéralisme ce qui entraîne,mécaniquement, plus d’affaiblissement de la classe moyenne, et plus de paupérisation.

Alors le grand charlatan est reparti en campagne n’ayant pas été en mesure de calmer la colère populaire par quelques mesurettes. S’il est une chose qu’on ne peut lui enlever, c’est une maestria certaine pour embobiner ses interlocuteurs. Il voudrait faire croire qu’il a changé ce qui est faux et ressenti comme tel par les français. En lançant l’idée du grand débat il poursuivait plusieurs objectifs.
-Bien sûr faire cesser les manifestations. Cela est déjà raté.
-Endormir un maximum de citoyens en flattant leur ego pour dégonfler d’autant que possible“la foule haineuse”. Cela aussi, c’est raté. Majoritairement, les français ne croient pas aux vertus de ce grand débat.
-.Faire remonter de la France profonde des revendications qui seront parfois loufoques et souvent contradictoires pour lui permettre de se présenter comme l’homme du bon sens et de l’équilibre. On voit déjà se profiler le thème qui semble vouloir être imposé à savoir Macron l’homme irremplaçable. Parions qu’à l’issue de ce grand cirque, il proposera un référendum qui permettra d’enterrer les questions essentielles. Ce qui logiquement entraînera une immense déception.
-Le tout ayant pour but de sauver son quinquennat très menacé. Je peux dire même sa survie en tant que président de la République.

Il espère, in fine, convaincre les Français qu’ils ont été écoutés et entendus en condescendant à lâcher des broutilles telle le 80 km heure par exemple tout en restant ferme sur le cap. On peut s’attendre à tout car le bougre ne manque, ni d’audace, ni de formation, ni même d’intelligence. il a appris à faire du théâtre c’est-à-dire à manipuler ses interlocuteurs par ses boniments et ses sornettes. Il a même épousé son professeur de théâtre qui lui a fait, pendant sa campagne électorale travailler sa diction. C’est dire à quel point il s’y connaît en manipulation.

Il multiplie sa présence dans les médias en allant tenir des réunions devant les maires qu’il a toujours méprisé, en s’invitant dans des débats au milieu de citoyens à priori ordinaire ce qui lui permet de briller facilement oubliant, à vaincre sans péril on triomphe sans gloire”. Et voilà que Philippe s’y met aussi. Dans quelques jours où quelques semaines on saura si l’assistance a été choisie spécialement pour ces moments. Pour les maires, c’est établi, il a choisi les interlocuteurs, les questions à poser, les réponses à apporter. Rien de spontané en fait.

Au jour de la rédaction de cet article, un sondage vient de sortir créditant les gilets jaunes du soutien de la population à 69 % (sondage BVA pour LCI-La tribune publié le 25 janvier 19). Ce soutien avait légèrement faibli mais il remonte en cette fin janvier. Je n’en suis pas étonné. Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Aucune mesure n’a été prise à ce jour permettant d’améliorer la situation de ceux qui sont dans la rue en train de manifester. Macron ne cesse de répéter qu’il gardera le cap. Cela signifie qu’il veut poursuivre sa politique laquelle est rejeté par 70 % de la population, au moins, maintenant que cette population a compris où il voulait l’emmener. Si elle refuse cette direction politique, c’est qu’elle en constate les conséquences funestes tous les jours. Elle est aussi mieux informé n’en déplaise à tous les pourfendeurs des médias alternatifs qui certes peuvent parfois véhiculer des fausses informations mais pas plus que les médias mainstream.

Pour ma part, je ne me pose même plus la question de savoir si les gens qui gouvernent sont sincères ou pas, s’il veulent vraiment connaître l’opinion du peuple et prendre des décisions allant dans le sens de la satisfaction des demandes. Quand j’entends les journalistes se poser la question? je me dis, soit ils sont stupides, soit ils sont menteurs. Je penche pour le qualificatif de menteurs. Il suffit écouter les propos de Macron et maintenant de Philippe pour voir qu’ils n’ont aucune  intention de changer de cap et, plus grave, ils n’ont aucune intention de réformer la Constitution pour rendre le référendum d’initiative populaire possible, pour changer le mode d’élection à l’Assemblée nationale. S’ils consentaient à faciliter le référendum d’initiative populaire, nul doute qu’ils en limiterons drastiquement le champ pour rendre cette mesure inefficace. Quant à la ligne politique qui est, pour résumer, d’introduire en France encore plus de libéralisme c’est-à-dire encore plus de pauvreté, encore plus d’inégalités, aucun changement n’est à attendre. Ainsi, nous aurons connu cinq mois d’agitation pour aboutir à rien.

Quand la totalité de la partie du peuple qui s’est révoltée se rendra compte de la fermeture gouvernementale, que se passera-t-il ? la grande arnaque que constitue le grand débat peut déboucher sur une colère encore plus grande que l’État ne pourra contrôler d’autant que tout ce qui a été mis en œuvre à ce jour par le pouvoir politique pour discréditer ce mouvement des gilets jaunes est resté sans efficacité. Résumons: l’ensemble des médias mainstream, l’ensemble de l’oligarchie politique qui s’est succédée ou qui est au pouvoir actuellement, la presque totalité des commentateurs qui sévissent habituellement sur les chaînes TV et les radios, et même une partie des responsables politiques qui se disent dans l’opposition, certains syndicats, tous ont tenté de discréditer ce mouvement. Je n’avais jamais vu une telle unanimité de l’oligarchie régnante sauf peut-être en 2002 lorsque Jean-Marie Le Pen, qui n’avait aucune chance, était au second tour de l’élection présidentielle. Une véritable propagande de type soviétique s’était abattue sur la France. Le phénomène contre les gilets jaunes est à peu près le même. Il subit presque avec la même ampleur cette propagande de type soviétique. Malgré cela, le dernier sondage BVA signale 69 % de français soutenant le mouvement. Alors gare à la suite.

Info de dernière minute: L’acte XI a réuni selon un syndicat de police 330 000 manifestants, selon le ministère 69 000. Selon mon avis entre 197 000 et 347 000. Pourquoi ces différences? parce que le ministère a l’habitude de minimiser les chiffres le plus possible.

 

 

 

Conseil de sécurité de l’ONU : « Et si on parlait des Gilets jaunes ? » demande l’ambassadeur russe — Olivier Demeulenaer – Regards sur l’économie

« Lors des discussions au Conseil de sécurité sur les troubles qui secouent le Venezuela, Vassili Nebenzia, ambassadeur de Russie auprès de l’ONU, s’est demandé s’il ne fallait pas plutôt parler des Gilets jaunes. Une sortie qui a ulcéré la France. Vassili Nebenzia, le représentant permanent de la Russie auprès des Nations unies, s’est fendu d’une déclaration […]

via Conseil de sécurité de l’ONU : « Et si on parlait des Gilets jaunes ? » demande l’ambassadeur russe — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

La France derrière le Bostwana au classement mondial de la démocratie…insurrection pacifique

L’indice de démocratie est un indice créé en 2006 par le groupe de presse britannique The Economist Group qui permet selon ses critères d’évaluer le niveau de démocratie de 167 pays dont 166 sont des États souverains et 165 sont membres de l’Organisation des Nations unies. Cette étude est publiée pour la première fois en 2006 puis actualisée […]

via La France derrière le Bostwana au classement mondial de la démocratie… — INSURRECTION PACIFIQUE

«Macron démission», «Merkel doit partir» : huées pour les deux dirigeants à Aix-la-Chapelle

Emmanuel Macron et Angela Merkel, réunis à Aix-la-Chapelle pour signer un nouveau franco-allemand, ont été accueillis ce 22 janvier matin par les huées de quelques dizaines de personnes, dont certaines vêtues de gilets jaunes.(source) Voir aussi : Macron outre le Net: «L’Allemand a un charme romantique que le Français ne m’apporte plus»

via «Macron démission», «Merkel doit partir» : huées pour les deux dirigeants à Aix-la-Chapelle — Le Blog de la Résistance

Le vol des salariés, la main dans le sac ! La révolte est justifiée (B. Bertez) —

« Le graphique ci dessus pointe clairement le vol, le hold-up dont sont victimes les salariés depuis le début des années 80. Le bénéfice des gains de productivité est confisqué. Il n’est plus partagé. Le contrat social implicite est déchiré. Il n’existe de richesse que produite par le travail, même le capital physique n’est que du […]

via Le vol des salariés, la main dans le sac ! La révolte est justifiée (B. Bertez) — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

La France derrière le Bostwana au classement mondial de la démocratie… — Insurrection pacifique

L’indice de démocratie est un indice créé en 2006 par le groupe de presse britannique The Economist Group qui permet selon ses critères d’évaluer le niveau de démocratie de 167 pays dont 166 sont des États souverains et 165 sont membres de l’Organisation des Nations unies. Cette étude est publiée pour la première fois en 2006 puis actualisée […]

via La France derrière le Bostwana au classement mondial de la démocratie… — INSURRECTION PACIFIQUE

Attention, les gentils et les méchants en gilet jaune font un carton !

Ceux qui pensaient que les gilets jaunes n’étaient qu’un ramassis de grognons rassis peuvent visiblement aller se rhabiller. Marguerite, c’est la fraîcheur incarnée et la transgression à fond : pensez, dans ses autres chansons que l’on peut trouver ici et là sur la Toile, de son timbre doux qui ferait passer Carla Bruni pour une fumeuse invétérée, elle ne parle que d’amour – parfois trahi -, de mariage et de maternité. Elle est dangereuse, il faut l’arrêter comme Drouet !

Les « gentils » de Michel Fugain, en 1973 – autant dire bien, bien avant que Marguerite ne voie le jour -, étaient les « braves gens » de Georges Brassens, ceux qui décident, dans leur monde manichéen, du bien, de la vérité et de la respectabilité.

46 ans plus tard, révolution copernicienne, ce sont les méchants de jadis qui n’aiment plus du tout que l’on suive une autre route qu’eux – « Soixante-huitards accomplis, les gentils ont peur des pavés maintenant… des méchants ! / Qui gaze aux bombes lacry ? Les gentils ! Et qui se retrouve devant ? Les méchants ! » – et les bourgeois propres sur eux, les « petits commerçants » qui « veulent élever leurs enfants » sont devenus les méchants dissidents.

D’aucuns appelleraient cela l’émergence d’une contre-culture. Si celle-ci a le visage de Marguerite – qui n’est guère celui d’une tricoteuse au pied de la guillotine -, elle n’est ni violente, ni agressive, n’est en aucun cas un danger pour les forces de l’ordre qu’elle trouverait sur sa route. Mais pourrait en représenter un sérieux, en revanche, pour tout un système à bout de souffle.

Gabrielle Cluzel

Ecrivain, journaliste

Source Bd Voltaire

Les Gilets jaunes ! c’est le réveil de la France laborieuse et silencieuse. — FNACAB

J’ai attendu plusieurs jours avant de vous faire part de mes sentiments à propos des événements qui se déroulent sous nos yeux depuis novembre 2018, j’ai attendu les premières réactions de l’oligarchie et les voeux de Macron. Pour tous les observateurs objectifs, les gilets jaunes ont réussi à faire trembler non seulement le gouvernement […]

via Les Gilets jaunes ! c’est le réveil de la France laborieuse et silencieuse. — FNACAB

« Gilets jaunes »: une majorité de Français souhaitent que le mouvement se poursuive — INSURRECTION PACIFIQUE

55% des Français souhaitent que le mouvement des gilets jaunes se poursuivent selon un sondage publié ce jeudi. Une majorité de Français (55%, +1) souhaite toujours que le mouvement des gilets jaunes se poursuive et l’amélioration du pouvoir d’achat est désormais en tête des attentes pour 2019, selon un sondage Odoxa Dentsu consulting publié ce jeudi. […]

via « Gilets jaunes »: une majorité de Français souhaitent que le mouvement se poursuive — INSURRECTION PACIFIQUE

Les Gilets jaunes ! c’est le réveil de la France laborieuse et silencieuse.

 

J’ai attendu plusieurs jours avant de vous faire part de mes sentiments à propos des événements qui se déroulent sous nos yeux depuis novembre 2018, j’ai attendu les premières réactions de l’oligarchie et les voeux de Macron.

Pour tous les observateurs objectifs, les gilets jaunes ont réussi à faire trembler non seulement le gouvernement et nombre d’élus mais aussi toute l’oligarchie (médias et Medef) qui vit du système. Car, oui, environ 20 % de la population profite du système mis en place progressivement et subrepticement depuis les années 80. Pour vous en convaincre voici des extraits de la conférence donnée en septembre 2015 sur le thème:« Quels rapports entre les abus bancaires, les crises financières, les crises économiques et la mondialisation ».Vous y puiserez tous les ingrédients qui sont à la base de la crise.

Au moment où j’écris ces lignes, rien n’est gagné pour les GJ. Les quelques concessions sont de la roupie de sansonnet. Rien n’est acquis quant aux revendications importantes. Je constate que les GJ ne sont pas tombés dans ce piège et n’ont pas été convaincu par la poudre aux yeux jetée par le gouvernement quand Macron est sorti de sous son lit pour annoncer des mesurettes. Bravo, mais attention. Quand on a l’état comme adversaire, il ne faut jamais oublié qu’il dispose de moyens très puissants, de hauts fonctionnaires particulièrement habiles dans les coups fourrés. Il faut donc éviter les pièges qui seront nombreux.

Ces pièges sont déjà mis en oeuvre. Le gouvernement a commencé par prétendre que « les meneurs » du mouvement étaient des extrémistes de droite et/ou de gauche. Il a été démontré le contraire. Puis, il a tenté de faire passer l’idée de casseurs voyous. Encore faux. Puis il a tenté de les rendre responsables de la faillite éventuelle d’entreprises, du chômage technique dans certaines entreprises, puis de la baisse de la croissance qui se dessine. Rien n’y a fait.

En fait comme toujours, le pouvoir joue la montre dans l’espoir que, peu à peu, les manifestants se découragent ou/et que l’opinion publique retire son soutien au mouvement, soutien qui ne se dément pas. Aujourd’hui, 4 janvier,  le dernier sondage qui vient d’être publié fait état de 55% de français qui souhaitent la poursuite du mouvement. L’épuisement souhaité par le gouvernement! il n’est pas sur qu’il arrive car on est en présence d’un phénomène jamais vu. Sur les ronds points, dans les réunions des liens profonds se sont créés et chacun participe en fonction de son temps libre dans une ambiance festive. Ce n’est pas le cas pour les autres manifestations, organisées par les syndicats. Il faut perdre plusieurs jours de salaire alors que les moyens font défaut. C’est ce qui a été toujours déterminant.

Après la relative accalmie de Noël qui a permis à Macron de relever la tête et ses voeux qui ont été une véritable déclaration de guerre, sa stratégie s’est affinée. D’abord tout faire pour que les GJ créent leur liste aux européennes. Ainsi, il aura toutes les chances de les voir se diviser puisque toutes les sensibilités politiques y sont représentées. Avant il compte:

  • enfumer tout le monde avec son grand débat qui sera totalement contrôlé, donc inutile
  • se servir le plus possible de la matraque pour décourager les meneurs.

Que faut il éviter pour ne pas diviser les GJ? Que faudrait il ne pas faire maintenant puisqu’il est établi que Macron va pratiquer l’enfumage outrancier et y consacrer tous les moyens dont il dispose? Que ne faut il pas faire, face à la répression violente et aveugle qui va s’abattre sur les manifestants?

  1. Ne pas monter de liste GJ et rester dans le cadre des revendications populaires justifiées: pouvoir d’achat, réforme des institution et des modes électoraux, suppression des privilèges.
  2. Ne pas se laisser endormir par le soit disant grand débat et, pour ceux qui y participent, démontrer que les dès sont pipés.
  3. Pour abattre ce gouvernement et, peut être ce Président, utiliser au maximum la voie pacifique, pourquoi? parce qu’il faut convaincre tous ceux qui ne sont pas actifs mais souhaitent la réussite du mouvement qu’ils doivent se joindre physiquement, qu’ils ne risquent rien en le faisant, que c’est à ce prix que le vrai changement de politique sera possible. Si le flot de manifestants ne grossit pas mais au contraire diminue, alors le pouvoir reprendra de plus en plus de poids

Alain BOUSQUET avocat honoraire Président de la Fédération nationale contre les abus bancaire