FNACAB

Accueil » Dons » L’endettement des Français préoccupe la Banque de France.

L’endettement des Français préoccupe la Banque de France.

Vous l’entendez tous les jours: « faites du crédit vu les taux d’intérêt très bas ». Mais trop d’endettement nuit rapidement et se termine très mal. Les conseilleurs ne sont jamais les payeurs. Nous le vérifions tous les jours. C’est pourquoi la BDF commence à s’inquiéter. que dit elle?

Les risques liés à l’endettement ont atteint un niveau élevé et pourraient augmenter sur les six mois à venir, selon un rapport d’évaluation des risques du système financier français publié lundi par la Banque de France.

Dans son rapport semestriel, la banque centrale française a considéré ce risque à un niveau élevé, tout comme celui des marchés. Les risques liés à l’endettement sont classés en première position dans la hiérarchie des risques financiers tandis que les risques de marché sont considérés « d’un niveau quasi équivalent » à ces derniers. Leur perspective, soit leur évolution au cours des six prochains mois, ressort à la hausse, selon cette évaluation.

« La question de la soutenabilité de la croissance soutenue de l’endettement des entreprises et des ménages se pose », affirme l’institution financière publique, car « sa hausse ininterrompue contribue à une fragilisation macroéconomique progressive » et à un affaiblissement des capacités de résistance de l’économie française. D’autant que la faculté de l’Etat « à mobiliser les ressources publiques pour amortir de futurs chocs économiques ou financiers devient également plus limitée avec l’accumulation des déficits depuis la crise », s’inquiète-t-elle.

La Banque de France appelle à la vigilance

Côté entreprises, cette hausse du crédit « augmente le risque de défaut et/ou les difficultés de refinancement en cas de choc macroéconomique » tandis que du côté des ménages, des signaux « d’assouplissement progressif » des critères d’octroi du crédit appellent à la vigilance. « Vous avez un quart des ménages qui reçoivent des crédits alors qu’ils sont déjà soumis à une charge d’endettement, intérêts et remboursement compris, la plus élevée », a illustré Yvan Odonnat, directeur général adjoint de la Stabilité financière et des opérations à la Banque de France, lors d’une conférence de presse…

En savoir plus sur cbanque  source de l’article


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Recherchez par categorie

Contact Fnacab

Follow FNACAB on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :