FNACAB

Accueil » Dons » Quelle plus grande erreur peut commettre le client d’une banque?

Quelle plus grande erreur peut commettre le client d’une banque?

Stats du Site

  • 252 789 visites

Cliquez pour recevoir gratuitement nos publications.

Rejoignez 129 autres abonnés

Stats du Site

  • 252 789 visites

Stats du Site

  • 252 789 visites

……….faire une confiance aveugle à un banquier. Ces deux mésaventures illustrent parfaitement notre propos. Elles sont rapportées par France Bleu Béarn.

Un lingot et un Napoléon comme ceux qui ont disparu

La justice a rejeté les demandes de dommages et intérêts des deux locataires de coffres. En 2010, huit lingots d’or ont mystérieusement disparu. En 2014 ce sont 155 pièces d’or qui manquaient à l’ouverture d’un coffre.

Pau

Il n’y aura pas d’indemnisation dans les affaires de disparition d’or dans une agence de la société générale à Pau. En septembre 2010 un couple constate que les huit lingots d’or, achetés à la banque, ne sont plus dans le coffre qu’il loue.

Même constat pour un autre couple en juillet 2014 : leurs 155 pièces d’or ont disparu. Les enquête pénales ont échoué : non lieu. Il ne restait plus qu’à essayer de récupérer la mise, sous forme de dommages et intérêts auprès de la juridiction civile. Le magistrat palois a rendu sa décision : les deux couples n’auront rien.

Un placement trop discret

C’est le problème de ce genre de placement marqué par le secret et la discrétion. Les deux couples sont, du coup, incapables de prouver le vol.  Certes la banque a été légère, surtout dans le dossier des lingots, en étant incapable par exemple de donner une liste des gens qui ont eu accès à la salle des coffres. Ou incapable de fournir des images vidéos de la salle des coffres.

Mais rien ne permet d’affirmer que ces couples n’ont pas vidé le contenu des coffres les fois où ils sont venus entre le jour du dépôt et celui où on a constaté que les coffres étaient vides. Après tout, 155 pièces d’or, ou huit lingots de la taille d’un portable, ça rentre aisément dans un sac. Il aurait fallu par exemple faire établir par constat d’huissier la présence de l’or à chaque visite. Ou un constat signé par les locataires du coffre et par la banque.

Si effectivement, cet or leur a été volé, ces deux couples doivent faire leur deuil de leurs mises : 180.055,20 euros pour les 8 lingots et 92.124,80 euros pour les 155 pièces d’or. Et comme si cela ne suffisait pas, les deux couples sont également condamnés à payer les frais de procédures à la Société Générale.

Daniel Corsand

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Recherchez par categorie

Contact Fnacab

Follow FNACAB on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :