Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 152 autres abonnés

Stats du Site

  • 298 549 visites
Follow FNACAB on WordPress.com

Editorial pour le flash info de septembre-novembre-décembre.

Le système bancaire non seulement dispose d’une puissance financière que vous n’imaginez pas mais il a de surcroît une protection étatique malgré que certains hommes politiques fassent des promesses électorales qu’ils ne tiennent jamais comme l’auteur de « mon ennemi, c’est la finance ». Et pour preuve il nomme ministre de l’économie en France au mois d’août 2014 un ancien banquier.

Le système bancaire bénéficie aussi d’une protection judiciaire tant il est vrai que les juges, même ceux qui ne seraient pas favorables, doivent appliquer des lois votées par les politiques lesquelles sont majoritairement favorables au système bancaire. Il est vrai aussi que les juges de haut niveau interprètent de surcroît dans un sens favorable à la finance les différentes lois existantes..Face à cela, nous avons voulu donner la possibilité à nos concitoyens de se regrouper pour faire pression sur les politiques et sur le système bancaire lui même pour obtenir d’une part une évolution de la pratique et du comportement de la part du système qui ne peut avoir tout le monde contre lui et, d’autre part, une évolution législative équilibrée comme cela était le cas avec la législation antérieure aux années 80.

Pour atteindre ce but nous devons opposer la force du nombre à la puissance de la finance. Rien ne se fait tout seul.

En adhérant, en soutenant, en participant par tous moyens à ce combat, vous participez à la création d’une force qui protégera vos intérêts car en ce domaine seul le combat collectif est efficace. C’est pourquoi notre devise est :

– un pour tous, tous pour un.

Frais bancaires: une amélioration à compter du 1/11/20…mais…

 Frais bancaires: une amélioration à compter du 1/11/20…mais pas pour tout le monde. Seulement pour les clients en difficulté, ils sont légion. Reste à savoir comment la loi va être appliquée. On est habitué au nom respect des lois. Les autres clients ont à craindre le pire. Il est à craindre que les banques surfacturent ceux qui ne sont ni riches, ni en difficultés pour rattraper le manque à gagner. Mais voyez vous, cette réglementation prouve une chose: quand des citoyens se battent, ils peuvent faire changer le cour de l’histoire. Cette modification est une victoire de ceux qui se mobilisent chaque jour pour se défendre et vous défendre. Quand rejoindrez vous la mobilisation? Les avancées seraient plus rapides…Ne le croyez vous pas?

C’est ce dimanche 1er novembre qu’entre en vigueur le nouveau seuil de fragilité financière. Il doit permettre aux clients en difficulté financière de bénéficier automatiquement d’un plafonnement à 25 euros par mois de leurs frais d’incident.

25 euros par mois et 300 euros par an : depuis fin 2019, ce sont les montants maximums que peut vous facturer votre banque au titre des incidents de paiement : commissions d’intervention liées à un dépassement de découvert autorisé, frais de rejets de prélèvements ou de chèque, envoi de courriers, etc (1). Une condition toutefois pour bénéficier de ces plafonds : que vous soyez identifié par votre banque comme un client en situation de fragilité financière. Problème : jusqu’ici, les critères utilisés pour cela étaient différents selon les enseignes. En clair, à difficultés égales, vous pouviez être considéré comme financièrement fragile dans une banque et pas dans une autre.

Dès dimanche, cela devrait moins souvent le cas. Entre en effet en vigueur un décret qui apporte un peu d’ordre. Première règle : un client qui accumulera cinq irrégularités ou incidents au cours d’un même mois sera automatiquement considéré comme fragile financièrement pour 3 mois au moins. Jusqu’ici, ce seuil était laissé à l’appréciation des banques. Deuxième règle : un client dont le dossier de surendettement est en cours de traitement sera éligible instantanément. Auparavant, il fallait que le dossier ait été déclaré recevable.

Les banques, toutefois, vont garder une marge de manœuvre. Elles pourront continuer à fixer un seuil de revenus ou de flux créditeurs sur le compte au-dessus duquel vous ne pourrez être éligible au plafonnement. Des seuils qui existent déjà, et qui étaient compris en juillet dernier entre 1 000 et 1 900 euros selon les enseignes.

À consulter : quelles sont les banques les moins chères ?

(1) Pour la liste complète, lire : les offres bancaires pour les clients fragiles

Article publié par Money vox

Comment Eliane a triomphé de LCL-Crédit lyonnais.

C’est en octobre 2011 que des adhérents de la FNACAB se mobilisèrent pour se retrouver devant les locaux de LCL Bd Saint Roch à Nice pour protester contre les abus de LCL envers Eliane, cliente depuis plusieurs années. Celle ci âgée d’environ 75 ans se voyaient prélever de frais bancaires excessifs de sorte que sa retraite ne lui suffisait plus pour vivre

même modestement. Et sa petite occupation de Mamie trafic ne lui permettait pas de compenser. Elle appela la Fnacab au secours qui constata la véracité de ses dires:

1- le conseiller bancaire lui refusait tout RDV ainsi que le chef d’agence. 2-En quelques mois, la somme de frais représentait l’équivalent de 2 mois de retraite de sorte qu’elle ne pouvait faire à ses charges fixes. Quand une banque fait le coup du mépris ou s’en tête, la FNACAB répond par une manif. Aussi de moins en moins, opposent elles une telle attitude. Croyez nous c’est la seule solution pour qu’elles acceptent de réviser leur position. La victoire fut totale d’autant plus que la presse locale et même nationale était là.

30% des fraudes ne sont pas remboursées par les banques.

la fraude bancaire ne désemplit pas malgré la crise.

L’association UFC-Que Choisir a publié jeudi 22 octobre 2020, une étude mettant en lumière que 30% des fraudes bancaires n’étaient pas remboursées par les banques.

Une augmentation significative du nombre de fraudes

Depuis le début de la crise sanitaire, les paiements par Internet et sans contact se sont multipliés pour permettre aux gestes barrières de freiner correctement l’expansion de la pandémie. Cependant, les fraudes bancaires n’ont pas non plus freiné leur activité et l’association UFC-Que Choisir met en avant dans une enquête parue jeudi 22 octobre 2020, que 30% des fraudes ne sont pas remboursées par les banques.

La progression a été très forte pour les paiements sans contact qui depuis le déconfinement ont bondi de 67%, pour les paiements à distance, la hausse est moins forte mais reste significative, +13%. Des nouvelles habitudes de paiement qui engendrent de nouveaux risques. Le paiement sans contact est deux fois plus fraudé que celui par carte bancaire avec code secret. Le paiement à distance est de son côté dix-sept fois plus fraudé, le risque est donc beaucoup plus grand qu’avec le paiement par carte avec code secret.

Selon UFC-Que Choisir, les escroqueries pourraient connaître une hausse de 20% pour l’ensemble de l’année 2020 et amasser un butin de plus de 660 millions d’euros. Ces chiffres sont en augmentation permanente : en 2018, la fraude bancaire représentait un détournement de 450 millions d’euros.

Une sécurité des banques obsolète

UFC-Que Choisir rappelle que les banques bien qu’en retard dans la sécurisation de ces modes de paiement à distance, rembourse également de moins en moins. Selon UFC-Que Choisir, une personne sur trois, n’est pas remboursée, soit 30% et une augmentation de 4 points en comparaison à l’année dernière. Principale opposition faite aux victimes, leur manque de vigilance et donc une accusation de négligence qui leur oppose tout droit à un remboursement.

Une accusation qui, selon l’association, n’est plus cohérente puisque le système de sécurité 3D-Secure des banques est considéré par le gouverneur de la Banque de France comme obsolète. Les démarches lourdes sont également faites pour décourager le consommateur dans sa démarche de remboursement.

Le risque de la fraude bancaire par paiement sans contact est celle à maîtriser d’urgence. En effet, avec la crise sanitaire, les plafonds de paiement ont été élevés à 50 euros et le sans contact peut être utilisé jusqu’à cinq fois de suite ou un montant cumulable de 150 euros sans avoir à composer le code secret de la carte.

Agnès Buzyn a pris de la chloroquine ! — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

Version n°2 actualisée le 20.10.2020. Patrick Pelloux dit que Buzyn a pris de la chloroquine. « La Chloroquine guérit du covid-19. Toute la Macronie s’est soignée avec. Révélant la félonie de sa politique sanitaire, faisant croire qu’il n’y a pas de médicament contre cette épidémie. Buzyn a pris de la chloroquine. Karine Lacombe aussi. Des rumeurs […]

Agnès Buzyn a pris de la chloroquine ! — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

L’Occident, n’écoutant que le courage de ses Elites, se fait hara-kiri pour protéger l’humanité — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

Extrait de la couverture de The Economist 2019 (image inversée) [Un article de Dominique Muselet] « Le bruit circule dans les cercles bien informés que, tout comme sur le chemin de Damas, le Christ est apparu à Saint Paul qui en est tombé de son cheval, les quatre Cavaliers de l’Apocalypse, qui annoncent la fin du […]

L’Occident, n’écoutant que le courage de ses Elites, se fait hara-kiri pour protéger l’humanité — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

Dr Toussaint : « Les jeunes ne sont pas responsables. C’est le Conseil scientifique qui génère un suicide collectif, d’effondrer une économie dont les jeunes vont payer le prix ! » — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

(RMC, 10 août 2020, via AKINA) Merci à Didier « On est dans un monde de croyances qui est de moins en moins scientifique, qui est de plus en plus irrationnel. » « Nous n’avons absolument aucun élément scientifiquement démontré sur l’utilité des masques en extérieur, en fin de phase pandémique. » « Actuellement , le danger n’est plus présent […]

Dr Toussaint : « Les jeunes ne sont pas responsables. C’est le Conseil scientifique qui génère un suicide collectif, d’effondrer une économie dont les jeunes vont payer le prix ! » — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

780 millions de personnes infectées : L’OMS avoue malgré elle que le Covid-19 tue moins que la grippe ! — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

1 million de morts dans le monde pour 780 millions de personnes “infectées”, ça représente en effet un taux de létalité de 0,13%, alors que celui de la grippe saisonnière est de l’ordre de 0,3%. Et encore, on sait depuis longtemps que le nombre de décès du Covid-19 a été délibérément surestimé, pour ne pas […]

780 millions de personnes infectées : L’OMS avoue malgré elle que le Covid-19 tue moins que la grippe ! — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

« Santé Publique France a-t-elle manipulé les chiffres d’incidence pour faire croire à une aggravation de la pandémie dans plusieurs gros départements ? » (F. Pesty) — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

« Effectivement, mes accusations peuvent sembler très graves. Car il y va de la crédibilité de cette agence sanitaire, mais aussi de celle du gouvernement tout entier et de l’État français… Mais je pense qu’il faudrait d’urgence dépêcher une équipe solide de l’IGAS (Inspection générale des affaires sociales), pour qu’elle fasse un audit de la base […]

« Santé Publique France a-t-elle manipulé les chiffres d’incidence pour faire croire à une aggravation de la pandémie dans plusieurs gros départements ? » (F. Pesty) — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

Pourquoi le QI chute-t-il dans les pays européens ?

Si la pertinence des tests de QI (Quotient Intellectuel) dans la mesure de l’intelligence fait polémique, une tendance alarmante se dessine malgré tout en Occident. D’après plusieurs études récentes, une baisse généralisée du QI serait effective notamment en Europe, depuis une quinzaine d’années. Serions-nous devenus plus stupides qu’autrefois et pourquoi ?

La récente inversion de l' »effet Flynn ». Une baisse progressive du QI dans tout l’Occident
A l’inverse d’un 20e siècle marqué par l’augmentation radicale et généralisée du QI moyen en Occident, la tendance du 21e siècle est à la baisse, en Europe du Nord tout particulièrement.

Ce phénomène s’apparente à une inversion du fameux « effet Flynn« , décelé par le chercheur néo-zélandais James R. Flynn, qui expliquait la hausse du QI moyen au 20e siècle par l’amélioration des conditions sanitaires et l’accès généralisé à l’éducation.

Selon une étude publiée en 2013 dans la revue scientifique Intelligence, c’est chez les Britanniques que le phénomène est le plus flagrant. On observe en effet une chute de 14 points entre 1999 et 2013, avec un score moyen de 100.

En France, le phénomène est moins alarmant mais tout aussi réel. On y note en effet un recul de près de 4 points, depuis le début des années 2000, avec un score moyen de 98.

La même tendance s’observe en Australie, aux Pays-Bas, au Danemark, en Norvège et en Suisse..

« Nous devenons de plus en plus stupides , ça se passe maintenant et cela ne va pas s’arrêter » assène sans détour Edward Dutton, (Ulster Institute for Social Research, Royaume-Uni) dans le documentaire « Demain, tous crétins ? », diffusé sur Arte en novembre 2017.

Autre confirmation qui vient d’une étude réalisée sur le quotient intellectuel de 730 000 Norvégiens ayant fait leur service militaire entre 1970 et 2009 : le QI moyen a baissé de 7 points en une génération.
De quoi piquer la fierté de l’Homme qui se gargarise de son « évolution » sans limite…

Les plus forts QI se retrouvent en Asie, puis en Europe

Les recherches effectuées par le britannique Richard Lynn, professeur émérite de psychologie à l’Université d’Ulster (Irlande du Nord) et le finlandais Tatu Vanhanen, professeur émérite de science politique à l’Université de Tampere (Finlande), ont permis d’établir un classement des QI moyens dans plus de 80 pays, entre 2002 et 2006[1]. En voici un échantillon avec les pays ayant les plus forts QI :

La suite ICI

Il témoigne :