Attention aux ides de mars — INSURRECTION PACIFIQUE

C’est aux ides de mars que Jules César fut assassiné, c’est le 19 mars 62 que le cessez le feu est entré en vigueur en Algérie qui a livré les français d’Algérie et les harkis au FLN, c’est le 22 mars que s’est produite la première manif de 1968. Les manifs du 22 mars 2018 […]

via Attention aux ides de mars — INSURRECTION PACIFIQUE

Aucun banquier n’est digne de confiance: à découvrir dans le flash info de Mars 2018 n°64

Cliquez sur l’image pour la suite.

Aucun banquier n’est digne de confiance.

Dans le courant de l’année 2017, la Sté Tropisme gallery dirigée par Denis, qui a pour activité à SAINT-MARTIN  un commerce d’Objets d’Arts, est contactée par un client « Américain » pour l’achat de trois objets d’Art d’un montant de 15 200 Euros.

Denis reçoit un chèque de 15 200 Euros qu’il met à l’encaissement sur son compte Caisse d’épargne, immédiatement le 31 mai 2015, mais il ne livre pas les objets craignant une arnaque. Il attend l’encaissement effectif qui est acquis un mois après le dépôt.00-tropismes-gallery

Quelques jours après le premier contact, le client américain l’a rappellé pour lui dire que finalement il ne veut pas les trois objets mais seulement deux, et que, par conséquent il souhaite le remboursement  de 4 000  Euros par virement à lui envoyer immédiatement.

Des doutes traversent l’esprit de Denis qui contacte immédiatement sa Banque la Caisse d’Epargne de SAINT MARTIN pour l’informer de ses doutes. Il lui demande de procéder à toutes les vérifications possibles en cette matière pour savoir si le chèque remis à l’encaissement a bien été émis normalement car il s’agissait d’un chèque de Banque SANTENDER tiré sur la SOCIETE GENERALE.  Il va même confirmer cette demande par mail, et il va attendre d’une part que le chèque soit encaissé et d’autre part que les délais suffisants  soient respectés à savoir 60 jours, comme le lui a indiqué sa banque, avant de livrer sa marchandise. Après 60 jours l’encaissement est définitif.

Il attend même plus de 60 jours avant de livrer et d’envoyer son chèque de 4300€. Surprise le 29 Août 2017, la Banque retire de son compte le montant du chèque (3 mois après la remise à l’encaissement) soit  la somme de 15 200 Euros, alors qu’il s’agissait d’un CHEQUE DE BANQUE.

L’arnaque aux Chèques de Banque est courante mais il ne le savait pas. La banque, elle, peut savoir rapidement. En l’espèce, il a pris toutes ses précautions.

La perte est donc de 15 200 + 4300 = 19 500€ de quoi faire un trou dans la trésorerie. On comprendra sa colère.

En fait,  cette arnaque a eu lieu parce que la Banque a manqué de diligence, de la diligence la plus élémentaire alors même que le client demandait  une vérification.  La Banque l’a rassuré et n’a rien fait ensuite. Il était tout à fait possible de savoir si oui ou non ce chèque  était vrai ou faux, s’il allait oui ou non être véritablement payé.

Mais l’histoire n’est pas finie. Il veut récupérer son chèque car lorsqu’un chèque est impayé il est retourné au client pour éventuellement prendre les mesures nécessaires. La Banque n’a plus le chèque !!! Elle est incapable de le fournir et bien entendu la Banque refuse d’indemniser son client qui a été mis à découvert, qui a été facturé des frais et d’intérêts. Voilà comment se conduit le système.

Denis a décidé de rendre publique son mésaventure parce qu’il est important que vous soyez informés qu’on ne doit faire aucune confiance à son banquier, quel qu’il soit. Aucun banquier n’est digne de confiance si vous voulez éviter un problème. Vous êtes trop nombreux à vous plaindre du mauvais comportement d’un banquier soit disant très bien.

Vous pouvez vous aussi nous rejoindre et vous abonnez à nos publications, c’est gratuit:

 

Les multinationales veulent contrôler votre liberté de pensée et d’expression; — INSURRECTION PACIFIQUE

Les abus bancaires ont un point commun.

Les abus bancaires, qu’ils portent sur des sommes importantes ou sur des petites sommes, ont un point commun. Ils causent des préjudices multiples aussi bien financiers que psychologiques qui deviennent souvent irréparables. Autre aspect aggravant, ils surviennent dans une période de fragilité. C’est comme si vous voyez un être à terre et que vous lui portiez le coup de grâce. Les préjudices sont proportionnels à la situation économique de la personne.

LE BIHANFlorence qui vit dans le Morbihan en a été victime et ne s’en est toujours pas remise. Elle est passée de propriétaire, ayant une bonne situation à une personne ayant tout perdu : travail, maison, seule avec deux filles à élever , très endettée, inscrite sur les fichiers bancaires. De ce fait, elle nous appelle à l’aide. De quoi s’agit-il ? Certes dans sa situation, la banque n’est pas responsable de tout mais coupable d’un non respect de la loi, tout simplement, du fait de son agence bancaire de Pontivy.

Florence se tue au travail durant des années pour assurer à sa famille une vie meilleure. Elle est infirmière libérale, profession dans laquelle on gagne bien sa vie à condition de travailler dur. Comme souvent, on ne s’en rend pas compte mais, travailler trop, peut progressivement épuiser. Ne dit on pas : »qui veut voyager loin, ménage sa monture ». Jusqu’à 40 ans, on croit pouvoir aller au bout du monde, mais aux environ de cet âge, comme la vox populi le dit, ce n’est plus pareil. On commence à ressentir les effets de l’âge, effets aggravés dans les cas comme ceux de Florence. Les petites douleurs, la fatigue qui vient plus vite et parfois, c’est le cas de Florence, carrément une maladie qui se déclare. On ne peut plus travailler autant mais quand on a des crédits, il faut tenir ce qui multiplie l’angoisse, la peur du lendemain, on réalise que tout peut partir en fumée. Car ce qui est battit sur le crédit se transforme rapidement en mirage. L’acquisition immobilière est le rêve de tous ceux qui ne possèdent pas, acquérir, c’est l’œuvre principale d’une vie de français moyen. et lorsqu’on risque de tout perdre, on travaille encore plus, on «se tue» à la tache. C’est le cas de Florence qui doit se rendre à l’évidence. Il ne s’agit pas de réduire l’activité mais d’arrêter définitivement l’activité d’infirmière. Elle est mise en invalidité. Elle termine avec des dettes professionnelles et elle ne peut plus suivre pour le crédit maison. Elle va tout vendre, y compris sa maison, pour se mettre à jour, mais cela ne suffit pas. la maison a été vendu à perte. Il va manquer environ 85000€. Il lui reste aussi une petite dette d’environ 3000€ dont le recouvrement est confié à l’huissier local. Celui-ci va pratiquer une saisie sur son compte bancaire qui est légèrement créditeur. LCL Pontivy va alors prélever sur son compte la somme créditrice et elle va mettre à découvert le compte de 1700€ pour régler en totalité la créance ce qui est totalement illégal. Et la banque le sait très bien mais ce n’est pas tout. Elle ne va même pas laisser sur le compte le minimum vital imposé par la loi. Elle va rejeter dans la foulée les prélèvements et  autres plaisanteries en facturant chaque fois des frais bancaires abusifs et bien entendu des intérêts. La législation est formelle. Une saisie exécution ou conservatoire n’est valide que pour le solde au jour de la saisie, solde duquel il doit être déduit les règlements antérieurs non encore connus de la banque. De même doit être laissé à la disposition du débiteur saisi la somme de survie prévue par la loi. Dans le cas de Florence rien de tout cela n’a été respecté ce qui a entrainé des frais bancaires, des agios, une mise au fichier et le mandatement d’un autre fichier par la banque pour son découvert.

Errare humanum est, perseverare diabolicum.    

 Vous connaissez l’adage. Bien entendu, Florence se trouve démunie financièrement pour les besoins de la vie courante. L’erreur d’un employé mal formé ou novice est toujours possible mais la direction peut réformer rapidement. Ici tel n’est pas le cas. La banque réclame avec le ministère d’un huissier 1867,62€ qui va dresser un PV de carence reconnaissant que cette dame n’a plus rien. A 52 ans, elle se trouve dans de grandes difficultés avec une banque qui ne veut pas reconnaître ses erreurs.

Alors il ne lui reste plus qu’à informer le public pour qu’il soit informé afin que nul ne tombe plus dans ces engrenages, peut être, propre à cette agence bancaire.

Et vous qu’en pensez vous ?

 

 

 

Un grand succès

 

En savoir plus: cliquez sur l’image

Image Flash info n°63

Rendez vous Samedi 3 Février 2018. Plus on est de fous…

Cliquez sur l’image pour en savoir +Capture 4

Pour le programme cliquez ICI

 

Sans titre

Macron offre une Porsche Cayenne à 280.000 Français ! Les plus riches, évidemment… — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

Bon, c’est un raccourci un peu rapide. Mais l’image est plutôt parlante… et traduit assez bien l’ineptie de la théorie du ruissellement économique que j’ai déjà évoquée… Quand on pense que le Sapin de Noël en personne a expliqué l’autre jour que le bouclier fiscal de Macron, c’est 4 fois celui de Sarkozy !! Non […]

via Macron offre une Porsche Cayenne à 280.000 Français ! Les plus riches, évidemment… — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

Enquête tarification bancaire: des petits consommateurs mal aimés, des personnes en difficulté matraquées — CLCV des Bouches-du-Rhône — FNACAB

Pour ce 18ème palmarès, les tarifs en vigueur au 1er février 2018 dans 130 banques de métropole et d’outre-mer ont été passés à la loupe, sur quatre profils de consommateurs dont le panier varie en fonction du nombre de services. Des tarifs en hausse, des packages de moins en moins intéressants, des écarts significatifs et […]

via Enquête tarification bancaire: des petits consommateurs mal aimés, des personnes en difficulté matraquées — CLCV des Bouches-du-Rhône — FNACAB

Il témoigne :