Cette bombe à retardement qui nous menace… — INSURRECTION PACIFIQUE

Le FMI et l’OCDE tirent tous les deux la sonnette d’alarme : jamais la dette des Etats, des entreprises et des ménages n’avait été aussi élevée. Selon Olivier Delamarche, fondateur de Triskelion Wealth Management, le risque d’une nouvelle crise majeure n’est désormais plus de la science fiction ! Ecorama du 19 décembre présenté par David […]

via Cette bombe à retardement qui nous menace… — INSURRECTION PACIFIQUE

Publicités

Cette bombe à retardement qui nous menace… — INSURRECTION PACIFIQUE

Le FMI et l’OCDE tirent tous les deux la sonnette d’alarme : jamais la dette des Etats, des entreprises et des ménages n’avait été aussi élevée. Selon Olivier Delamarche, fondateur de Triskelion Wealth Management, le risque d’une nouvelle crise majeure n’est désormais plus de la science fiction ! Ecorama du 19 décembre présenté par David […]

via Cette bombe à retardement qui nous menace… — INSURRECTION PACIFIQUE

Joyeux Noël à tous.

Creche-Noel

Il faut accélérer la mise en place d’un Gouvernement Mondial

Le 12 décembre s’est tenue à Paris, sous la présidence d’Emmanuel Macron, la grand’messe du sauvetage de la planète qui a commencé par une sorte de constat d’échec. Cette méthode peu académique peut cependant aider à sortir les auditeurs d’une certaine torpeur et les faire devenir plus réceptifs pour la suite du discours. Au fur […]

via Il faut accélérer la mise en place d’un Gouvernement Mondial — Le Blog de la Résistance

Pour en finir avec ses dettes…

Pour-en-finir-avec-ses-dettes

Alerte sur les prélèvements sepa: un mauvais coup pour les clients.

800 millions d’€ de fraude…C’est le montant officiel de la fraude constatée pour les moyens de paiement: CB, chèque et… (ce qui est nouveau les prélèvements depuis la mise en place du système SEPA vendu comme plus favorable pour le client ). S’il ne l’avait pas été favorable pour le client vous pensez bien que la commission européenne et le système bancaire n’aurait pas adopté le système.

J’ai été alerté jeudi soir 7/12/17 à l’occasion, repas, d’une discussion avec une employée de banque dont je ne connais pas le niveau au sujet des autorisations de prélèvement donnés par les clients sur leur compte bancaire. Je raisonnais avec mes connaissances qui étaient celles d’avant 2014 date de la réforme. Nous, clients n’avons pas été éclairés sur l’importance du changement lors de la mise en place du système SEPA. Ce changement est pourtant d’importance puisqu’il est jugé comme un système permettant de vider nos comptes facilement par le journal Challenges avec ce titre évocateur: « Comment les mafias peuvent vider votre compte grâce au Sepa ».

On connaissait bien la fraude à la carte bancaire, celle avec les chèques, même les faux chèques de banque, beaucoup moins celle due à l’instauration des virements et prélèvements par le système SEPA. (vendu comme un progrès pour les clients). Or non seulement il est facile de le frauder mais de plus, si vous avez donné une autorisation de prélèvement, vous aurez le plus grand mal à la retirer si votre créancier est de mauvaise foi ou s’il refuse votre volonté de retirer votre autorisation.

Décidément cette UE n’a qu’un but: faciliter la vie des banquiers tout en présentant le système comme avantageux pour le client. Car ce système a été inventé par L’UE. Oui, cela en apparence ne change rien pour le client qui donne une autorisation de prélèvements au créancier comme avant mais avant votre banque avait l’obligation de vérifier les signatures et le bien fondé de la demande du créancier autrement dit de vérifier s’il ne s’agissait pas d’une fraude. Et point important vous pouviez retirer à tout moment votre autorisation. Si la banque payait au vu d’un faux ou après votre demande de suppression, elle devait vous rembourser. C’est fini tout cela. Pourquoi? parce que dorénavant:

  • Vous donner à votre créancier les références de votre compte et une autorisation de prélèvement.
  • avec cela il fait toutes les démarches auprès de sa banque et la votre n’est plus habilité à contrôler le bien fondé.
  • Le créancier est le seul à pouvoir annuler l’autorisation même s’il s’agit d’une fraude très facile à faire (avec le vol de vos coordonnées) et une fausse signature sur votre supposée autorisation.
  • et si vous voulez arrêter un contrat même pour une cause légitime, vous ne pourrez pas si le créancier décide de poursuivre les prélèvements.

Pour plus d’infos lisez l’article de Challenges, il est très instructif.

Dans l’ancienne formule, vous donniez l’autorisation de prélèvement ou de virement que vous pouviez retirer à tous moments. Il est vrai que les banques ne contrôlaient plus les signatures mais si le prélèvement était effectué par erreur ou par fraude, elles remboursaient. Avec ces nouvelles dispositions, non seulement votre banque n’a plus la possibilité d’obéir à votre ordre de refuser le prélèvement mais de plus elle ne sera pas responsable en cas de fraude. C’est cela le progrès que les banques présentent comme très favorable pour le client oubliant volontairement la réalité. Et pour cause, la réalité est la suivante un selon une étude de l’Observatoire de la délinquance et de la réponse pénale, organisme étatique: « les débits frauduleux sur comptes bancaires sont en forte hausse depuis 2010. Ils concerneraient désormais 1 Français sur 20 chaque année ». Cet article ajoute: « L’autre arnaque, qui grimpe en flèche, c’est le vrai faux prélèvement SEPA que votre banque honore de bonne foi ».

Vous pouvez lire l’article pas très long mais très instructif en cliquant sur le lien.

Aujourd’hui vous irez voir « plumeau »si d’aventure vous êtes victime d’une fraude . Je ne sais pas si vous le connaissez.

Nos conseils: limitez au strict minimum les autorisations de prélèvements et réserver pour les cas où vous ne pouvez pas faire autrement. Ce n’est pas facile, c’est vrai.

Alain BOUSQUET

Les multinationales et leurs dirigeants ne croient qu’en un seul Dieu: le fric.La preuve. — INSURRECTION PACIFIQUE

Vous en êtes presque tous convaincus ou presque. Mais nous en avons une nouvelle preuve dans l’actualité récente. Je veux parler de la mise en examen de dirigeants de Lafarge: « La direction française de Lafarge pouvait-elle ignorer le pacte conclu par sa filiale syrienne avec Daesh ? L’ex-PDG Bruno Lafont et un autre dirigeant ont été mis […]

via Les multinationales et leurs dirigeants ne croient qu’en un seul Dieu: le fric.La preuve. — INSURRECTION PACIFIQUE