FNACAB

Accueil » SACHEZ LE

SACHEZ LE

flyer 1 X Les vérités à  connaître:

Le système bancaire est un géant aux pieds d’argile. Il est fort de la peur qu’il inspire,de nos renoncements, de la trahison de nos « élites » qui se gavent et qui ont créé les conditions de la domination par le système bancaire.

Mais nous avons encore le droit de nous organiser et de manifester pour imposer les réformes sans lesquelles tout continuera.  Lorsque vous ou un membre de votre famille ou de vos amis en serez victime, vous viendrez nous dire une X ème fois: comment cela est il possible? ils n’ont pas le droit. Sachez que les abus bancaires touchent tout le monde: jeune, vieux, noir, blanc, riche, pauvre. Le système se permet tout parce qu’il est protégé. Mais lorsque David utilise les bonnes tactiques, Goliath est terrassé. Nous avons appris depuis 20 ans comment faire?

N’ayez plus peur.

 Il est des vérités à ne pas ignorer : vérités que vous devez connaître pour comprendre comment marche le système et pourquoi il se permet tant d’abus.

clip_image002-xSituation avant 1985

 – Avant 1985, les frais bancaires n’existaient pas et on n’en parlait même pas.Et pourtant les banques gagnaient de l’argent.

– A cette époque, les taux d’ intérêt des crédits étaient entre 7 et 10 %. Voir même un peu plus.Et pourtant il n’y avait pas autant de pauvreté, il n’y avait presque pas de chômage.

– Les situations de surendettement étaient rares. Il y avait quelques défaillances et des poursuites mais pas généralisées comme aujourd’hui.

– Les fichiers n’existaient pas à l’exception de celui des chèques sans provision et celui du fiben. Et encore, leur fonctionnement était moins bureaucratique et rigoureux.

– L’État n’était pas endetté de 2000 milliards.

C’était avant, avant les réformes bancaires des années 80 mise en œuvre par la gauche avec l’accord de la droite.Et par la réforme de la loi de 1973.

clip_image002-x

Aujourd’hui, quelle est la situation ?

– Ils ont inventé les frais bancaires : 65 milliards par an de frais bancaires (selon certaines sources) sont prélevés sur les comptes en banque des entreprises et des particuliers et surtout sur ceux qui sont en situation de trésorerie difficile aggravant leur situation. Il faut ajouter les intérêts débiteurs des comptes à découvert. En 2013,La recette de l’impôt sur le revenu s’est élevé à 76 milliards. Les frais bancaires représentent probablement aujourd’hui l’équivalent de l’impôt sur le revenu. car ils ne cessent d’augmenter et les 65 milliards cités par certaines sources n’avaient pas pris en compte tous les réseaux bancaires.

– Plusieurs millions de Français (entre 5 et 10 millions) sont sur un fichier soit en raison d’un crédit en retard, soit en raison d’un chèque rejeté, soit en raison d’un surendettement.Cela signifie stérilisation économique et obligation de trouver une combine hors circuit.

– Les taux d’intérêt sont bas mais les banques ne prêtent plus ou très rarement.Cela signifie développement économique paralysé.

–Aussi la crise économique bat son plein: 5 million de chômeurs, des travailleurs pauvres en augmentation,10 millions de personnes fichées. Bientôt la récession, Etc…Elle a succédé à la crise financière.

– Comment une économie peut-elle marcher ? Comment des entreprises peuvent-elles  se créer et prospérer ? Comment les individus peuvent-ils rebondir après un échec lorsqu’on les maintient artificiellement par les fichiers dans les difficultés ?

– L’évolution du système bancaire a permis, par les réformes des années 80,  la situation d’aujourd’hui qui ont mis les Etats dans l’obligation d’intervenir massivement pour sauver les banques sans pour autant réformer le système est sans pour autant exiger un comportement différent.

– La loi de 1973 supprimant le financement de l’État et des collectivités territoriales par la Banque de France au profit des marchés financiers a été la réforme qui ouvrit les portes de l’endettement démesuré. La création de l’euro a renforcé cette possibilité. Le je-m’en-foutisme de notre classe politique a fait le reste.

clip_image002-x

Quelles sont les solutions ?

– Rester chez soi et ne rien faire, c’est plus facile.
– Quitter le pays. C’est pas très facile mais c’est possible surtout lorsqu’on est jeune et quand on est plutôt fortuné.
– Se lamenter et dire qu’on ne peut rien faire. C’est la position, semble-t-il, dominante.
– Moi je n’ai pas de problème, je m’en fous mais c’est oublié que directement ou indirectement tout le monde est impacté par la perte de ses placements,par les impôts qui augmentent, et bientôt par des prélèvements directs sur les économies des particuliers. Les lois ont été votées.

clip_image002-x

Ou alors:

-S’engager avec nous qui refusons la fatalité, qui refusons de vivre coucher, qui pensons que rien n’est jamais perdu, que si le peuple se réveille, il devra être entendu.

-Que le système est en train de craquer mais il ne faut pas que les responsables du désastre en profitent.

-Qu’aider les autres au cas par cas c’est comme vouloir remplir le tonneau des Danaïdes de sorte qu’il vaut mieux s’attaquer à la racine du mal. Que la vraie solution passe par le retour à une législation équilibré qui ramène le banquier à son statut de commerçant sans pouvoir de police. C’est ainsi que sont dénommés les pouvoirs concédés aux banques par délégation de l’Etat.

– Nous avons touché du doigt l’arme la plus efficace contre le système: les actions de médiatisation. Mais encore faut-il les moyens en hommes ou femmes et en argent.

 clip_image002-x

Les raisons d’y croire :

-Qui pensait que les systèmes communistes s’effondreraient ? Qui pensait que le mur de Berlin tomberait? Qui pensait que le président Nixon démissionnerait aux États-Unis? Qui pensait que Ben Ali tomberait en Tunisie?

L’histoire est pleine d’événements et de changements provoqués par la mobilisation populaire

-Qui pensait au début de la guerre de 1939, que l’Allemagne serait vaincue cinq ans après ?

-Qui pensait que l’empire romain disparaîtrait ?

-Notre expérience nous a démontré que tout pouvait changer.

Ce sont les hommes qui font l’histoire. Il n’y a pas de sens de l’histoire. Jamais rien n’est immortel?.

                           « Seules les batailles qu’on ne livre pas, sont perdues d’avance. »

Et c’est toujours les minorités qui font changer et bouger les sociétés.

 clip_image002-x

Vous qui avez lu jusqu’au bout ce raisonnement encore une petite réflexion et c’est la dernière:

Si un million de français anonyme faisait un don de 1€ seulement, cela égalerait 1 million d’€. Imaginez quelle serait les possibilités pour dénoncer le système et aider les victimes.

La balle est dans votre camp.Vous joindre à nous, c’est gratuit. Inscrivez vous pour recevoir nos informations, c’est gratuit et ça n’engage en rien. Vous pourrez ensuite faire circuler nos informations.

Sur l’onglet « à éviter » , pour les + curieux d’entre vous, nous préconisons les erreurs à éviter.

Retournez le formulaire pour recevoir gratuitement nos informations vous et les amis dont vous communiquerez les adresses.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :