FNACAB

Accueil » Résultat de recherche pour 'Lerda'

Résultats de recherche pour : Lerda

Une dette réduite de 80%, beau succès…

En seulement un mois le problème de la famille Lerda a été résolu. Voici les impressions du père dans une

En quelques semaines seulement…Comme quoi, quand on y met les moyens, avec la fnacab, on gagne. Plus de détails dans le flash-info d’octobre 2015 n°45.

Lerda

La preuve que…

manif lerda

Un abus bancaire caractérisé.

et très fréquent…

Ils manifesteront, avec notre soutien, devant leur banque la Société générale, accompagnés par leurs amis et tous ceux qui voudront bien se joindre à nous le 23 Octobre 2015, à partir de 10h, 28, av de la Californie à Nice. Nous vous espérons nombreux pour manifester votre opposition à ce système de banksters

Lerda

A VOUS DE JUGER
EN 2008, Mr et MmeLERDA deviennent clients de l’agence NICE MAGNAN. Monsieur gagne 1 800 € par mois et Madame 500 € par mois d’allocations familiales. Ils ont 4 enfants à charge.En 2008, Monsieur et Madame LERDA sont clients de l’agence NICE MAGNAN. Monsieur gagne 1 800 € / mois et Madame 500 € / mois d’allocations familiales. Ils ont 4 enfants à charge. Ils souhaitent acquérir un appartement. C’est à la mode. Les médias ne cessent de vanter les mérites d’une telle acquisition. Mais les revenus sont insuffisants. Alors le banquier va donner la recette : « faites une SCI et je pourrai vous prêter car il y aura plusieurs revenus » Aussitôt dit, aussitôt fait : le père, la belle mère et le couple forment une SCI et le banquier prête.

La Société Générale va accepter de financer l’acquisition d’un appartement nécessitant un remboursement mensuel de 1 388 € soit un remboursement de 77 % des revenus de Monsieur sans prendre en considération les charges de copropriété de 110 € / mois qui s’ajoutent aux charges incompressibles. 77 %, c’est totalement surréaliste. La norme est de 33%. Rapidement ils ne peuvent rembourser les échéances. Dans cette agence on prête alors à Madame 18 000 € en février 2013 pour rattraper les échéances en retard et les factures impayées. Echéance : 356.33 € parce que Madame travaille depuis peu et perçoit un salaire de 800 € par mois. Taux d’endettement du couple : 67 %.

La seule solution est la vente de l’appartement qu’ils ont acquis 240 000 € et qu’ils vendent 190 000 € en Octobre 2014. A perte. Le prix de vente est insuffisant pour couvrir l’ensemble de la créance de la banque de sorte que les époux restent devoir une somme importante. Alors la banque accorde un crédit de 30 000 € à Monsieur. Echéance de 500 € mensuelle sur 7 ans. Ce crédit s’ajoute à celui de 18 000 € déjà consenti à Madame. Résultat les deux derniers crédits consentis à l’épouse et à l’époux pour rembourser la Société Générale impliquent un total d’échéance de 850 € par mois. Les époux LERDA restent redevables de la somme de 52 000 €.

Le comportement de la banque est totalement abusif. La banque n’a jamais mis en garde, comme la loi lui en fait obligation, les époux LERDA contre l’endettement excessif et les risques qui vont avec. D’autre part, toutes correspondances pour tenter de trouver une solution amiable de la part de la FNACAB sont restées sans réponse.

C’est pourquoi nous avons décidé d’accorder notre soutien total et complet à ce couple qui a décidé d’informer le public sur leur situation qui est celle de nombreuses autres personnes victimes du système bancaire qui est devenu totalement irresponsable dans les octrois de crédit.
Le couple perd dans l’opération plus de 100 000 € et accuse un endettement insoutenable. Son existence est particulièrement détériorée.

Ce Samedi 17 octobre, avec leurs amis, ils ont préparé leur manif.

20151017_162922

Pour manifester votre soutien à ce couple:

NOS SUCCES

Cette page ne relate que quelques succès significatifs. Tous n’y sont pas.


Nos succès 2020

Malgré les difficultés créées par la crise, notre activité s’est poursuivie presque avec autant d’assiduité qu’à l’accoutumé. Voici les tout premiers succès… 

Christian de Metz (51) nous écrit: « Bonjour pour  répondre  à  votre  question oui  j’ai  reçu  un  courrier  de  Offico BNP  propose  de  prendre  une  partie  du  préjudice  dans  les 1700  euros . Donc elle  reconnait  une  part  de  responsabilité  dans  la  disparition  de  ma  carte  Bancaire . Je  vous  envoie  le  courrier  aujourd’hui  que  vous  allez  recevoir  dans  quelques  jours ». Cette affaire est réglée.

Christian de BRISCOUS (64) : sa carte crédit et son code ont été « interceptés » lors de l’envoi par la poste par la BNP de PARIS. Nombreux achats effectués sur PARIS pour 2700 € environ. Suite à notre intervention, la BNP a remboursé 1 700 €. L’adhérent ne donne pas suite pour avoir plus.

Hugues de MONTBEL (09) : suite à la perte de son chéquier du Crédit Coopératif de Toulouse, 450 € environ d’achats frauduleux. La banque qui ne lui répondait pas a remboursé la totalité.

Bernard du Vaucluse nous écrit: « Bonjour , j ai reçu un courrier positif que je vous envoie en pièce jointe .Cependant j espérais une somme plus importante , vu le montant prélevé sur mon compte pour l’année 2019 ( 1800 Euros environ ).

Succès publiés en août 2020

Didier de Nice, en ce mois d’août 2020, chef d’entreprise, appelé en qualité de caution a obtenu une réduction de 35 472 € de sa banque après notre intervention. Soit une réduction de 35%.

Bénédicte du département 81 est en passe d’obtenir l’extinction de sa dette bancaire d’un montant de 240 000 € en suivant une stratégie que nous avons mise en place depuis quelques années et qui produit ses effets.

Actuellement, c’est 1 000 000 d’€ de dettes qui sont en cours d’effacement. Quelques autres réussites seront rajoutées bientôt.

 

 



Nos succès 2019


Chaque année nous enregistrons des succès dont profitent nos adhérents. Ces succès sont plus ou moins significatifs. Certains sont conséquents notamment ceux qui consistent à obtenir une réduction de dette ou un effacement. D’autres sont plus modestes mais pour ceux qui les obtiennent, c’est notable car ces succès profitent à des adhérents modestes. Surtout ne croyez pas que l’abus bancaire frappe que les plus fragiles de la société et/ou les plus cigales. Ils frappent presque tout le monde et quelque soit les professions.

Cette page est censée publier tous nos succès mais faute de temps et faute de suffisamment de bénévoles, ce n’est pas possible. Nous nous efforcerons de la mettre à jour quand même.

Voici seulement quelques uns des résultats obtenus en cette année 2019:

Catherine P…de Nice retrouve 9 800€

Catherine P…de Nice a fait de mauvaises affaires et a tout perdu voilà quelques années. Elle est restée endetter. 5 ans plus tôt environ, en appliquant la stratégie que nous conseillons, ses dettes ont été effacées. Elle reprend contact en milieu d’année après avoir eu connaissance que son livret ouvert à la Caisse d’épargne était toujours ouvert et créditeur. Elle prend contact à la CE qui, via le conseiller, lui dit qu’il peut lui remettre les fonds mais rapidement il l’informe d’une impossibilité en raison d’un blocage sans plus de précisions et ses demandes restent sans réponse. La fnacab écrit mais n’obtient pas de réponse. Une 2ème lettre, plus virulente, pour demander le motif du blocage, adressée obtient une réaction rapide. La caisse lui demande un RIB pour lui verser les fonds bloqués soit 9 800€. Cette affaire a été réglée en 3 mois.

Cédric G… échappe à la ruine totale

Cédric avait à moins de 25 ans acquis un appartement à crédit dont il avait fait un bijoux, lui même par son travail; Toutes les échéances étaient réglées. Il trouva un nouvel emploi dans une pizzéria et quelques 2 à 3 années après son employeur l’emberlificota pour le convaincre d’acquérir le fonds de commerce à un prix exorbitant. La BPMed accorda un prêt contre toute normalité (bilans trafiqués, inexpérience dans la gestion commerciale de l’emprunteur, et même inexpérience de la restauration, servir des pizzas ne vous transforme pas en chef de cuisine). Les responsables du service des prêts sont sensés étudier les dossiers et savoir lire les bilans.

Rapidement, Cédric connut des difficultés et s’en est suivi un dépôt de bilan avec liquidation judiciaire. Etant caution, la BPMed l’actionna. Il fut dans l’obligation de vendre son appartement mais la banque l’a saisi et allait mettre en vente aux enchères publiques. C’est alors que la fnacab est intervenue. Nous avons négocié une sérieuse réduction de créance de l’ordre de 20%, nous avons fait stopper la procédure d’enchères, l’acte de vente s’est passé chez le notaire et nous avons exigé qu’il n’y ait pas de procédure d’ordre: ceci a permis une économie d’environ 15 000€ et libération immédiate des fonds. Cela n’a pas été sans intervention rigoureuse. Cédric peut repartir d’un bon pied avec le capita restant.

 Christian B… de BRISCOUS (64) est remboursé d’une partie de ses pertes:
 
Sa carte crédit et son code ont été « interceptés » lors de l’envoi  postal par la BNP de PARIS. De Nombreux achats ont été effectués sur PARIS pour 2700 € environ. Suite à notre intervention, la BNP a remboursé 1 700 € alors qu’elle ne voulait rien entendre. L’adhérent s’en contente et ne donne pas suite pour avoir la totalité.
 
 
Christian K… de METZ :
 
Sur 1040 € de frais divers, la Caisse Epargne de METZ a remboursé 310 € ; Il s’en contente !
 
Hugues J… de MONTBEL 09 :
 
Suite à la perte de son chéquier délivré par le Crédit Coopératif de Toulouse a été victime de 450 € environ d’achats frauduleux.  La banque a remboursé la totalité après notre intervention.
 
Christian K…de TINQUEUX 51
 
Christian a obtenu 310€ de remboursement de frais et RDV pour une offre d’accompagnement de client en difficulté.
 

 


Nouveau succès en ce mois d’août 2018

Bonjour Monsieur Bousquet

J’ai reçu sur mon compte le virement de la somme réclamée qui viens d’une société, j’imagine que c’est celle qui a reçu mon virement détourné sous forme de bug.
Merci donc pour votre intervention.
Très bonne fin de semaine
Cordialement

Hélène Gense

 Nouveau succès en ce mois de mars 2018: pour en savoir + cliquez ICI

 

(suite…)