Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 97 autres abonnés

Stats du Site

  • 177,684 visites
Publicités

Tous les clients ne font pas l’autruche…

Il ne faut pas prendre ses clients pour des imbéciles , de même qu’il ne faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages.

Voilà l’histoire qui arrive à l’Association France-Allemagne Côte d’Azur qui a pour banquier la Banque Populaire Méditerranée .

L’Association (AFA) a ouvert un compte à l’époque de son ancienne présidente dans une agence de Cagnes-sur –mer et tout a fonctionné normalement pendant des années .

Le 14.12.2017 , l’AFA constate un débit de 9610,12 euros sur le compte .

Le 17.12.2017, un mail sera adressé par la trésorière pour demander des explications et une réclamation sera faite directement le 18.12.2017 (avec dépôt de plainte à la police le 19) auprès de l’agence bancaire PBmed, 100 rue de France à Nice, agence où le compte a été transféré après le changement de président plusieurs mois avant. Les employées  de cette agence constatent, elles-mêmes, qu’ il y a un vrai problème. Un virement a été effectué à la suite de la réception d’une lettre ou d’un fax à l’agence de Cagnes-sur –mer alors que le compte n’y est plus depuis plusieurs mois, que l’ordre de virement comporte la signature de l’ancienne présidente , que cette signature est falsifiée ,qu’elle est celle de quelqu’un qui n’a plus compétence pour gérer le compte .

Capture BP rue de france

Elle a été remplacée, ce dont la banque a été informée en temps et en heure . Les employées, tout à fait conscients font même la proposition d’avancer la somme de 3000 euros en attendant le remboursement intégral qui devait être imminent par la banque, tellement persuadées qu’elles étaient que le siège ordonnerait  le remboursement .

L’employé de banque croit connaître le fonctionnement de sa direction. Il ne sait pas toujours que la Direction prendra systématiquement une position de refus. En général, lorsqu’il faut indemniser le client, on ne trouve plus de responsable pour assumer l’erreur, la banque joue la montre et finit par refuser l’évidence.

Dans le cas présent , aucune explication n’a été donnée de sorte qu’on ne sait pas comment l’ordre de virement a été donné : lettre ou fax ou remise physique. Le document n’est pas rédigé sur le papier à en-tête habituel de l’association. L’en-tête est reconstituée par l’auteur du message . L’IBAN est faux, c’est ancien iban, la signature de l’ancienne présidente est maladroitement imitée et elle n’a plus compétence.

Devant la réception d’un tel document, nous ne connaissons pas beaucoup de banques qui ne contrôlent pas en téléphonant à la personne responsable ou en demandant confirmation de l’ordre de virement, à fortiori pour un montant de 9 610,12 euros.

Si le contrôle avait eu lieu , il n’aurait pas échappé que le virement était fait au profit d’un individu résidant en Espagne pour une facture, bien sûr, imaginaire. Quel genre de facture pourrait régler une association locale niçoise à un résident espagnol  sur une banque en Espagne ?

Tous ces éléments auraient dû attirer l’attention, force est de constater qu’aucune vérification, aucune diligence n’a été menée par la banque qui s’est contentée d’affirmer que c’était une employée en contrat en alternance qui avait traité cet ordre de virement, c’est-à-dire sans expérience ni formation achevée.

Devant un tel comportement, l’AFA a décidé de réagir, soutenue qu’elle est  par la FNACAB ( fédération nationale des associations contre les abus bancaires) .

L’AFA se rendra en délégation mardi 20 février à 10 h 30 à la banque 100 rue de France et les responsables de l’association ont prévu de publier leur aventure au public , aventure qu’ils jugent inadmissible et encore plus inadmissible la suite qui est donnée par la direction.

Si aucun accord n’est trouvé , ils envisagent d’aller en délégation avec leurs 100 adhérents autant de fois qu’il le faudra.  La FNACAB les soutient et appellera ses membres disponibles à être présents.

Il faut que ces gens qui se croient tout puissants et au dessus des lois cessent de traiter leurs clients comme des imbéciles. Qu’ils mettent en accord leur publicité alléchante vantant leurs mérites avec leur comportement sur le terrain. Voila une de leur prétention….

Slogan

Il n’est pas interdit aux niçois qui le désirent d’aller les encourager. N’hésitez pas à nous faire part de votre opinion.

 

Publicités

Sans titre

VIIème Salon des abus bancaires (éd 2018)

La fnacab vous propose de participer aux conférences et débats organisés lors de son VIIième salon qui se tiendra le samedi 3 février à Saint Laurent du var dans les salons du Novotel-Cap 3000, 40 Avenue de Verdun, 06700 Saint-Laurent-du-Var.

Consultation gratuite pour les entreprises et les particuliers en litige ou pas avec le système bancaire. Conférences et tables rondes gratuites ouvertes à tous. Venez vous informer pour savoir éviter ou traiter les problèmes.26047417_1562143430528463_1111627374779326667_n

Les dernières éditions du salon ont connu une grande affluence, c’est pourquoi, afin de permettre une bonne organisation, nous vous suggérons de contacter les organisateurs qui pourront établir des plages horaires pour les consultations gratuites afin d’éviter des attentes et pertes de temps.

Voici le programme du salon.

L’entrée est gratuite et ouverte à tous.

  •  9 h: ouverture.
  • 9 h 15 à 12 h 30: réception privée des visiteurs pour des consultations gratuites
  • 12 h 30: déjeuner sur place pour ceux qui ont réservé et réglé le coût. (30€/personne) Réservation ouverte jusqu’au 31 janvier.
  • 14 h: reprise des consultations privées jusqu’à 18 h

Parallèlement aux consultations, il est prévu 2 tables rondes et une conférence vidéo.

  • 14 h 30 table ronde sur l’insurrection pacifique parce que nous sommes tous des sans droit face au système bancaire.
  • 16 h: une petite conférence vidéo sur « la bombe à retardement qui nous menace ».
  • 17 h : table ronde sur les moyens de self défense contre les abus bancaires qui ont fait leur preuve.
  • 18 h : clôture

Annonce-SALON-2018

Bienvenue sur notre site.

btn_donateCC_LG

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo.

1 80% de ceux qui nous ont fait confiance ont obtenu satisfaction.

15 000 000 d’€ récupérés pour nos adhérents depuis notre création : extourne de frais, dommages intérêts, annulation de dettes.

Depuis 23 ans (1994) nous sommes tous les jours à votre écoute. 2015 est l’année de notre 21 ème anniversaire.

Pour vous aider à résoudre votre problème

Pour constituer un important lobbying

Pour la cellule de prévention

contactez-fnacab

 On vous attend. Ensemble on sera encore plus fort.

Vous nous faites le plaisir de visiter notre site parce que vous cherchez une solution à vos problèmes bancaires. L’association est là pour vous aider mais réfléchissez à la façon dont vous pouvez participer à cette association car la solution définitive aux problèmes des abus bancaires passe par une action collective. Une fois réglé, le même problème ou un autre revient quelques temps après. La machine ne s’arrête jamais. C’est les lois qu’il faut changer. N’oubliez pas de visiter toutes les pages, vous trouverez probablement les réponses que vous cherchez.

Pourquoi avons nous créé la Fédération Nationale des Associations Contre les Abus Bancaires ?

  1. Pour permettre à tous ( association, entreprise, syndicat, club, particulier, profession libérale commerçant) de se retrouver dans une organisation puissante et efficace afin de mettre leurs moyens en commun et créer un lobbying puissant.
  2. Pour aider l’usager de  banque à régler ses problèmes face aux abus du système bancaire. Groupons nos énergies. Ne rester pas seul face à votre banquier.

Les fondateurs de la Fnacab savent que : Tout est possible.Seules sont perdues d’avance les batailles qu’on ne livre pas ! 

Recevez toutes nos informations gratuitement toute l’année en retournant votre adresse mail et abonnez vous au site :

Mail : contact@fnacab.org

Adresse :2203 ch de Saint Claude, Le chorus 06600 Antibes

Permanence Téléphonique : 

04 97 21 94 48

Site: http://www.fnacab.org

Les multinationales veulent contrôler votre liberté de pensée et d’expression; — INSURRECTION PACIFIQUE

Les abus bancaires ont un point commun.

Les abus bancaires, qu’ils portent sur des sommes importantes ou sur des petites sommes, ont un point commun. Ils causent des préjudices multiples aussi bien financiers que psychologiques qui deviennent souvent irréparables. Autre aspect aggravant, ils surviennent dans une période de fragilité. C’est comme si vous voyez un être à terre et que vous lui portiez le coup de grâce. Les préjudices sont proportionnels à la situation économique de la personne.

LE BIHANFlorence qui vit dans le Morbihan en a été victime et ne s’en est toujours pas remise. Elle est passée de propriétaire, ayant une bonne situation à une personne ayant tout perdu : travail, maison, seule avec deux filles à élever , très endettée, inscrite sur les fichiers bancaires. De ce fait, elle nous appelle à l’aide. De quoi s’agit-il ? Certes dans sa situation, la banque n’est pas responsable de tout mais coupable d’un non respect de la loi, tout simplement, du fait de son agence bancaire de Pontivy.

Florence se tue au travail durant des années pour assurer à sa famille une vie meilleure. Elle est infirmière libérale, profession dans laquelle on gagne bien sa vie à condition de travailler dur. Comme souvent, on ne s’en rend pas compte mais, travailler trop, peut progressivement épuiser. Ne dit on pas : »qui veut voyager loin, ménage sa monture ». Jusqu’à 40 ans, on croit pouvoir aller au bout du monde, mais aux environ de cet âge, comme la vox populi le dit, ce n’est plus pareil. On commence à ressentir les effets de l’âge, effets aggravés dans les cas comme ceux de Florence. Les petites douleurs, la fatigue qui vient plus vite et parfois, c’est le cas de Florence, carrément une maladie qui se déclare. On ne peut plus travailler autant mais quand on a des crédits, il faut tenir ce qui multiplie l’angoisse, la peur du lendemain, on réalise que tout peut partir en fumée. Car ce qui est battit sur le crédit se transforme rapidement en mirage. L’acquisition immobilière est le rêve de tous ceux qui ne possèdent pas, acquérir, c’est l’œuvre principale d’une vie de français moyen. et lorsqu’on risque de tout perdre, on travaille encore plus, on «se tue» à la tache. C’est le cas de Florence qui doit se rendre à l’évidence. Il ne s’agit pas de réduire l’activité mais d’arrêter définitivement l’activité d’infirmière. Elle est mise en invalidité. Elle termine avec des dettes professionnelles et elle ne peut plus suivre pour le crédit maison. Elle va tout vendre, y compris sa maison, pour se mettre à jour, mais cela ne suffit pas. la maison a été vendu à perte. Il va manquer environ 85000€. Il lui reste aussi une petite dette d’environ 3000€ dont le recouvrement est confié à l’huissier local. Celui-ci va pratiquer une saisie sur son compte bancaire qui est légèrement créditeur. LCL Pontivy va alors prélever sur son compte la somme créditrice et elle va mettre à découvert le compte de 1700€ pour régler en totalité la créance ce qui est totalement illégal. Et la banque le sait très bien mais ce n’est pas tout. Elle ne va même pas laisser sur le compte le minimum vital imposé par la loi. Elle va rejeter dans la foulée les prélèvements et  autres plaisanteries en facturant chaque fois des frais bancaires abusifs et bien entendu des intérêts. La législation est formelle. Une saisie exécution ou conservatoire n’est valide que pour le solde au jour de la saisie, solde duquel il doit être déduit les règlements antérieurs non encore connus de la banque. De même doit être laissé à la disposition du débiteur saisi la somme de survie prévue par la loi. Dans le cas de Florence rien de tout cela n’a été respecté ce qui a entrainé des frais bancaires, des agios, une mise au fichier et le mandatement d’un autre fichier par la banque pour son découvert.

Errare humanum est, perseverare diabolicum.    

 Vous connaissez l’adage. Bien entendu, Florence se trouve démunie financièrement pour les besoins de la vie courante. L’erreur d’un employé mal formé ou novice est toujours possible mais la direction peut réformer rapidement. Ici tel n’est pas le cas. La banque réclame avec le ministère d’un huissier 1867,62€ qui va dresser un PV de carence reconnaissant que cette dame n’a plus rien. A 52 ans, elle se trouve dans de grandes difficultés avec une banque qui ne veut pas reconnaître ses erreurs.

Alors il ne lui reste plus qu’à informer le public pour qu’il soit informé afin que nul ne tombe plus dans ces engrenages, peut être, propre à cette agence bancaire.

Et vous qu’en pensez vous ?

 

 

 

Un grand succès

 

En savoir plus: cliquez sur l’image

Image Flash info n°63

Rendez vous Samedi 3 Février 2018. Plus on est de fous…

Cliquez sur l’image pour en savoir +Capture 4

Pour le programme cliquez ICI

 

Macron offre une Porsche Cayenne à 280.000 Français ! Les plus riches, évidemment… — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

Bon, c’est un raccourci un peu rapide. Mais l’image est plutôt parlante… et traduit assez bien l’ineptie de la théorie du ruissellement économique que j’ai déjà évoquée… Quand on pense que le Sapin de Noël en personne a expliqué l’autre jour que le bouclier fiscal de Macron, c’est 4 fois celui de Sarkozy !! Non […]

via Macron offre une Porsche Cayenne à 280.000 Français ! Les plus riches, évidemment… — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie