LA PROCHAINE TABLE RONDE…

c’est le jeudi 7 juin à Antibes à partir de 11h. (détails ci-après). L’entrée est gratuite.

DSC06350

Vue d’une partie des présents lors de celle du 3 mai.

2203 chemin de Saint Claude, Imble le Chorus, 1er étage, dans notre local. Les places sont limitées, il faut s’inscrire et ne pas tarder car nous serons dans l’obligation de refuser au delà du nombre de places disponibles. Cette table ronde a pour but la formation des bénévoles actuels et les nouveaux. D’apporter à tous des informations pour éviter les abus ou pour les combattre faute de les avoir évités.

Thème de discussion: « En matière d’abus bancaires, pourquoi on ne peut pas faire confiance à la Justice ». 

D’autres thèmes pourront être abordés notamment celui de savoir comment pallier à l’impuissance de la justice et pourquoi pratiquer « l’insurrection pacifique » est plus rentable.

 

 

Succès de la table ronde du 3 mai 2018…

Prochaine Table ronde le 7 juin 18 à 11 h à Antibes, Imble le Chorus, 2203 ch deSaint Claude, dans les locaux de la FNACAB. Thème de discussion: »on ne peut pas faire confiance à la justice ».

La deuxième table ronde organisée dans nos locaux a connu un franc succès. Notre salle, certes de faible contenance, était comble. L’expérience est concluante. Et pourtant, l’heure et le jour, un jeudi à 11 h, n’étaient sûrement pas idéal pour ceux qui travaillent. Il faudra y réfléchir surtout si le public potentiel en fait la demande. Nous espérons que les présents nous ferons part de leurs observations. ICI pour savoir quels étaient les thèmes de cette 2 ième table ronde. Cela fut il utile, on t il appris des choses? quel point serait plus intéressant?

Capture Table ronde

Les prochaines seront organisées sur des thèmes plus restreints tels les fichiers, les frais bancaires…car une heure trente ne permet pas d’approfondir quand le sujet est trop vaste.

De quoi avons nous parlé? tout d’abord des objectifs de l’association qui se voulait et se veut toujours un groupe de pression pour obtenir une législation équilibrée. Tant que cela ne sera pas fait, les abus bancaires auront de beaux jours devant eux. Ils se multiplieront encore et encore. Du fait de lois défavorisant le client, le recours à la Justice est, sauf cas exceptionnel, est voué à l’échec. S’ajoute à cela une complexité des lois qui est rebutante d’autant que les abus sont très nombreux, très psychologiquement destructeurs mais majoritairement d’un faible coût. De ce fait, s’adresser à la justice n’est pas rentable et jamais rapide.

Il a été aussi précisé que nos bénévoles doivent être prudent et ne pas donner de conseils tant que n’est pas vérifier par les juristes le dossier confié par l’adhérent. Ils doivent veiller à, dans un premier temps, faire adhérer sans promesse de bonne fin car s’il est vrai que 80% des adhérents ont satisfaction, 20% sont en échec. A tous les participants, donnez nous vos avis, même critique, sur cette table ronde.

 

 

« Ils ont la puissance de la finance, nous avons la force du nombre. »

FAIRE UN MICRO DON dans la CAGNOTTE DE L’ESPOIR, c’est à la portée de tous.

But de cette cagnotte : Nous avons créé cette cagnotte pour permettre à tous ceux qui le désirent de nous aider financièrement sans, pour autant être adhérents et/ou sans être membres actifs au sein de l’association. Nous aider financièrement, c’est à la portée de tous.

Cliquez devenez acteurs :  

solde, pas cher, gratuit,  don, endettement Logo-APE-La-Tirelire-Cochon2

Sans titre

Bienvenue sur notre site.

btn_donateCC_LG

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo.

1 80% de ceux qui nous ont fait confiance ont obtenu satisfaction.

15 000 000 d’€ récupérés pour nos adhérents depuis notre création : extourne de frais, dommages intérêts, annulation de dettes.

Depuis 23 ans (1994) nous sommes tous les jours à votre écoute. 2015 est l’année de notre 21 ème anniversaire.

Pour vous aider à résoudre votre problème

Pour constituer un important lobbying

Pour la cellule de prévention

contactez-fnacab

 On vous attend. Ensemble on sera encore plus fort.

Vous nous faites le plaisir de visiter notre site parce que vous cherchez une solution à vos problèmes bancaires. L’association est là pour vous aider mais réfléchissez à la façon dont vous pouvez participer à cette association car la solution définitive aux problèmes des abus bancaires passe par une action collective. Une fois réglé, le même problème ou un autre revient quelques temps après. La machine ne s’arrête jamais. C’est les lois qu’il faut changer. N’oubliez pas de visiter toutes les pages, vous trouverez probablement les réponses que vous cherchez.

Pourquoi avons nous créé la Fédération Nationale des Associations Contre les Abus Bancaires ?

  1. Pour permettre à tous ( association, entreprise, syndicat, club, particulier, profession libérale commerçant) de se retrouver dans une organisation puissante et efficace afin de mettre leurs moyens en commun et créer un lobbying puissant.
  2. Pour aider l’usager de  banque à régler ses problèmes face aux abus du système bancaire. Groupons nos énergies. Ne rester pas seul face à votre banquier.

Les fondateurs de la Fnacab savent que : Tout est possible.Seules sont perdues d’avance les batailles qu’on ne livre pas ! 

Recevez toutes nos informations gratuitement toute l’année en retournant votre adresse mail et abonnez vous au site :

Mail : contact@fnacab.org

Adresse :2203 ch de Saint Claude, Le chorus 06600 Antibes

Permanence Téléphonique : 

04 97 21 94 48

Site: http://www.fnacab.org

Le Flash-Info de mai 2018 N°66 vient de paraître.

Cliquez sur l’imageCapture n°66

Au sommaire:
 Succès de nos tables rondes
 1,2 millions de français victimes d’escroquerie bancaires
 Qui du client ou de la banque a tord?
 Prochaine table ronde, le 7 Juin 18
 1€ par 1 million de français pour combattre les abus bancaires
est ce un rêve

 

 

 

Un rapport fustige le montant des dividendes des entreprises du CAC 40 — Olivier Demeulenaere-INSURRECTION PACIFIQUE

« Selon un rapport d’Oxfam et Basic, les entreprises du CAC 40 ont reversé plus des 2/3 de leurs bénéfices sous forme de dividendes. RECORD MONDIAL C’est un rapport qui appuie là où ça fait mal. Oxfam France et la Basic (Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne) publient une étude affolante sur le partage […]

via Un rapport fustige le montant des dividendes des entreprises du CAC 40 — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie — INSURRECTION PACIFIQUE

Qui est le plus fautif de la banque ou des clients?

Il est permis de se poser la question lorsque l’on prend connaissance de la mésaventure qui survient à David et Eterie, un couple de clients du crédit agricole  qui a fait preuve de sérieux dans les rapports avec  leur agence de Nice libération(06).

DSC04164[1062]

David et Eterie sont en effet client de l’agence de Nice libération lorsqu’ ils décident d’acquérir un appartement en 2010, financé par un apport personnel, par un financement a taux zéro et par un crédit de 114 000 euros accordé par le crédit agricole. L’échéance mensuelle de remboursement du prêt est de 800 euros par mois. Le remboursement se déroule normalement jusqu’ à la perte d’emploi  de David. Sa perte d’emploi est la conséquence d’une  maladie qui le laisse invalide à 80 pour %. Il est victime d’une maladie dégénérative .Son entreprise ne peut pas le reclasser.

Par relation il trouve un emploi en Suisse. Cette perte d’emploi occasionne une baisse de ressources de sorte qu’ils ne peuvent plus faire face aux remboursements qu’ils assumeront quand même jusqu’à la vente de l’appartement parce qu’ils ont décidés de vendre et de rembourser par anticipation. C’était une sage décision tant il est vrai que rien n’est meilleur que prévenir les difficultés. Ils vont se rendre à leur agence pour expliquer tout cela à la banque. Ils annoncent la vente de l’appartement et le remboursement par anticipation.

Fin aout 2011,  la «conseillère » communique le montant du remboursement à assumer avant la clôture du compte à savoir 114 000€. En septembre 2011, l’appartement vendu, ils effectuent un virement de la somme de 114 000€ sur leur propre compte bancaire pour que la banque procède au remboursement par anticipation selon le processus préconisé par l’employée. L’affaire est close pour eux. Du moins, le croient-ils. Fin octobre 2011, ils partent travailler et vivre en Asie et reviennent en France en aout 2015.

Voulant vérifier que tout est en règle, ils passent à l’agence bancaire. Ils s’aperçoivent que la banque a continué  à prélever les échéances au lieu de se rembourser par anticipation. Il reste une somme de 83000€ sur leur compte. Aussitôt, rendez-vous est pris avec le directeur d’agence qui dit ne pas être au courant et, plus étonnant, qui dit ne pas avoir le dossier. A la demande des époux sollicitant un courrier expliquant cette situation, il dit ne pouvoir écrire et il finit même par leur dire brutalement que leur visite lui gâchait les vacances qu’il devait prendre dans les heures qui suivaient la rencontre…

 Ils laissent à nouveau leurs coordonnées pour pouvoir être joint et être en mesure d’agir en fonction des informations reçues puis ils repartent à l’étranger. Mais à leur retour définitif le 1er Mars 2018, une surprise de taille les attend. Ils ont été condamnés alors que suffisamment d’argent se trouve sur le compte. L’agence n’est plus au courant de rien et les renvoie vers le service contentieux qui se refuse à tout commentaire. Il les renvoie vers l’avocat de la banque. Lequel refuse de communiquer sauf pour leur apprendre qu’ils ont été jugé par défaut le 03 octobre 2017 et très rapidement ils reçoivent de la part des huissiers des actes de saisie alors qu’ils n’ont jamais reçu d’assignation.

Ces actes sont tous envoyés à l’adresse primitive que la banque connaissait, à savoir celle des parents. Chose extraordinaire, ils ont été condamné pour la totalité du crédit et même d’avantage avec des différentes pénalités et les différentes échéances réglées.

Enfin, une des questions qui se pose est de taille, comment se fait il qu’ils soient poursuivis et condamnés pour le solde de crédit alors que la banque prélevait régulièrement les échéances. Pourquoi aurait elle arrêtée de prélever des échéances puisqu’il y avait de l’argent sur le compte ? Comment a-t-elle put déclencher la déchéance du terme qui lui permettait d’engager des poursuites. Sans cela, il était impossible de poursuivre et d’obtenir d’une juridiction une condamnation.

La banque consultée par la FNACAB vient de prendre contact avec nous. Un RDV a été fixé au 31 mai 18. S’il est vrai que très probablement l’employé(e) de l’agence bancaire a commis des négligences dans les rapports avec les clients, il semble bien que ceux-ci ont été trop confiant et en sont devenus négligeant. On ne le répètera jamais assez : ne faites jamais confiance au banquier. Vérifier toujours que vos demandes soient exécutées.

En savoir + la loi : Que dit elle dans ce cas de figure ?

Dans ce cas, c’est le droit des contrats (code civil) qui peut donner la réponse. Soit les échéances ont été réglées sans interruption et la banque ne pouvait pas engager des poursuites contre ses clients parce qu’elle ne pouvait pas procéder à la déchéance du terme qui permet les poursuites à moins que le contrat prévoit d’autres causes de déchéance.

Soit les échéances n’ont pas été régulièrement payées ou une autre cause a permis la déchéance et, dans ce cas, pas de faute si ce n’est celle de ne pas s’être remboursée par anticipation ce qui constitue, de toute évidence, une faute par manque de vigilance. Cette première faute semble être à la base du problème et, si faute il y a, cela méritera un dédommagement. Les autres, si elles existent, n’ont fait qu’aggraver un préjudice déjà existant.

Suivez cette affaire qui va évoluer à coup sûr pour apprendre ce qu’il ne faut jamais faire si on veut éviter de graves difficultés.

Banque : attention, escroqueries en forte hausse !

Chaque année, de très nombreuses escroqueries sont recensées, notamment des vols effectuées directement depuis des comptes en banque de particuliers. L’ONDRP fait le bilan de l’année 2016, en France…

suppression-commission-paiement-interbancaire-frais-carte-minimum-achats

En savoir +:ICI

Est ce de l’imbécilité ou de la mauvaise foi ? — INSURRECTION PACIFIQUE

Dans un débat, l’ex-patron du raid, Jean-Michel Fauvergue, déclare: « LES PRÊCHES EN LATIN DANS LES ÉGLISES sont aussi un problème ». Le débat portait sur l’islam et le térroriste. J’ai trouvé sur facebook cette déclaration. Ci joint le post en intégralité avec les injures, pas opportunes, qu’il a provoqué. En fait, il n’a pas […]

via Est ce de l’imbécilité ou de la mauvaise foi ? — INSURRECTION PACIFIQUE

Le savez vous?

Crédits : la banque doit contrôler le démarchage

Plus exactement, elle a obligation de contrôler que le contrat qu’elle finance respecte les règles du démarchage. C’est une décision logique mais il faudra obtenir d’abord l’annulation du contrat de vente. Vous devrez faire face à un véritable parcours du combattant. Ne parlons pas des frais qui seront plus élevés que les dommages qu la justice vous allouera.pexels-photo-1001763

En savoir plus en cliquant ICI

 

 

Comment se prépare la soumission du peuple… — INSURRECTION PACIFIQUE

Depuis le départ de de Gaulle, je n’ai jamais vu une telle manipulation de l’opinion publique. Même RT France qu’on accuse de propagande en raison de son origine russe ne se permet pas de telles outrances et donne la parole à toutes les tendances. Si vous en doutez, prenez la peine de suivre leurs infos […]

La suite en video Comment se prépare la soumission du peuple… — INSURRECTION PACIFIQUE

Voila comment on manipule l’opinion avec les sondages! — INSURRECTION PACIFIQUE

J’entends depuis plusieurs heures les médias mainstream répété qu’après un an, Macron emporte une adhésion relativement bonne (42%) puisqu’elle serait supérieur à celle de ses deux prédécesseurs. Et les commentaires à propos de ce sondage s’attardent sur le pourquoi du bon 42%. Sont relégués à quelques lignes les points de désaccord des français mais pourquoi […]

via Voila comment on manipule l’opinion avec les sondages! — INSURRECTION PACIFIQUE

Il témoigne :