FNACAB

Accueil » 2016 » février

Archives Mensuelles: février 2016

Mervyn King : la zone euro est condamnée

Incroyables déclarations de l’ancien Gouverneur de la banque d’Angleterre , qui “s’attend à une crise politique et économique imminente” , et prédit que la zone Euro “vivotera de crise en crise à moins d’être scindée” 

Qui mentira le mieux ?

Juppé : faites ce que je dis, pas ce que je fais…

Juppé : faites ce que je dis, pas ce que je fais…

article publié le 19-01-2016 par www.sauvegarde-retraites.org

Parti à la retraite à 57 ans juste avant l’allongement de la durée de carrière des élus-fonctionnaires, Alain Juppé prône aujourd’hui la retraite à 65 ans… pour les autres.

En résumé: Avec Alain Juppé, c’est donc un homme pensionné par l’Etat depuis 13 ans après avoir cotisé seulement 38 ans, et par ailleurs cumulard patenté, qui entend imposer la retraite à 65 ans pour tous. « Faites ce que je dis, pas ce que je fais »…

2015, bon cru pour les actionnaires qui ont reçu 1150 milliards de dollars

Source : 2015, bon cru pour les actionnaires qui ont reçu 1150 milliards de dollars

L’acte révolutionnaire de dire la vérité (John Pilger)

Source : L’acte révolutionnaire de dire la vérité (John Pilger)

Jacques Sapir – Sortir de l’Euro

Source : Jacques Sapir – Sortir de l’Euro

Egon Von Greyerz : ” Nous entrons dans la phase la plus dangereuse de la pire crise économique mondiale !”

Source : Egon Von Greyerz : ” Nous entrons dans la phase la plus dangereuse de la pire crise économique mondiale !”

Cette crise a été provoquée par les banques centrales arrogantes

Source : Cette crise a été provoquée par les banques centrales arrogantes

ALERTE : Les faillites des compagnies pétrolières américaines bondissent de 379 %

Source : ALERTE : Les faillites des compagnies pétrolières américaines bondissent de 379 %

Encore une preuve de la protection judiciaire du banquier…

alain-bousquetDécidément, la Cour de Cassation tient à interpréter  les lois dans le sens le plus favorable aux banques. Si sa jurisprudence bien établie présente trop de désavantages pour ces « pauvres » banquiers, elle va la changer aussitôt que ceux-ci auront exercé un lobbying efficace. Je ne retracerait pas ici tous les revirements de jurisprudence que j’ai constaté sur le sujet ; je vous parlerai seulement du dernier revirement tout à fait étonnant.

Dans le domaine des crédits aux particuliers, la Cour de Cassation, en 2012, a interprété l’article 137–2 du code de la consommation (« L’action des professionnels, pour les biens ou les services qu’ils fournissent aux consommateurs, se prescrit par deux ans ») en jugeant, que la prescription devait être décomptée à partir de la première échéance impayée non régularisée.

Aujourd’hui, tout est changé, quatre arrêts rendus le 11 février modifient la jurisprudence. La prescription est décomptée à partir de chaque échéance impayée, ce qui change tout. Cliquez ici pour les précisions.

Il faut savoir que chaque année des banquiers sont nommés comme conseillers à la Cour de Cassation… Il n’y a pas de consommateurs ou de clients des banques nommés conseillers.