FNACAB

Accueil » Dons » A Rodez, la Sté Creastore’s entre en insurrection contre le crédit agricole…

A Rodez, la Sté Creastore’s entre en insurrection contre le crédit agricole…

« Toute une banque pour vous ». Traduisez à votre « service ». Vous la croyez, vous,  cette blague? C’est le nouveau slogan attrape gogo du crédit agricole. Il remplace « le bon sens a de l’avenir » et « le bon sens près de chez vous ». Malheureusement, Christophe, le gérant de creastore’s, a fait l’expérience d’une autre maxime bien connue : « un banquier, c’est quelqu’un qui vous donne un parapluie quand il fait soleil et qui vous le retire lorsque la pluie commence à tomber ». Vous l’avez certainement entendu celle là. Je vous l’assure, celle là, elle, elle est bien vraie. C’est pourquoi nous proposons que toutes les banques affichent ce nouveau slogan: « notre établissement vous prêtera un parapluie tant que le soleil brillera pour vous mais le retirera dès les premiers nuages ». C’est la triste expérience que vit en ce moment l’entreprise creastore’s.

Christophe Calle

Christophe Calle a décidé de se battre.

 

Cette entreprise est tombée dans les difficultés par la faute d’un cadre bancaire  du crédit agricole. C’est extraordinaire. Pourtant, il y croyait Christophe à son banquier mais maintenant qu’il est dans la difficulté, il comprend l’avertissement  de la fnacab : « un banquier n’est jamais votre ami, il est toujours un danger permanent ». Comme bien d’autres en difficultés, il nous appelle au secours. Son affaire est malheureusement courante.

Jugez par vous-même :

Christophe Calle, réside à Rodez où il vit avec sa jeune fille à sa seule charge.

Il a créé une SARL dénommée Créastore’s qui emploie un salarié et un apprenti. Ses affaires marchaient bien même s’il n’a pas encore été « introduit au CAC 40 ». Son entreprise a démarré sous forme artisanale voila 9 ans. Puis en 2013, il l’a transformée en société. Son CA est monté jusqu’à 312 000 €. Tout allait bien.

Au Crédit agricole, sa banque, il est sollicité par un cadre de cette banque qui lui demande un devis pour la rénovation d’un immeuble dans lequel cet employé prévoit 700 000€ de travaux tous corps d’état. La partie qui sera confiée à Créastore’s se chiffre à 55 000€. Le contrat est signé, l’acompte est payé, les travaux commencent.

Lors de la signature ce personnage était encore employé du crédit agricole jusqu’au 10 août 2016. Il va se servir de sa position «dominante» pour obtenir beaucoup de prestations supplémentaires gratuites et pour mettre la pression pour un avancement rapide des travaux.

Première surprise, ce cadre quitte la banque (démission ou licenciment, il ne le sait pas) Crédit Agricole. Rapidement, il refuse de payer les factures intermédiaires. Aussitôt, les difficultés se font jour dans la trésorerie de l’entreprise. Les traites sont refusées par la banque, la société fait des chèques qui vont être retournés sans provision sans information préalable du titulaire du compte contrairement à la loi de sorte que la société perdra toute crédibilité chez les fournisseurs et auprès de l’entreprise de factoring. Informé, le gérant aurait pris des dispositions pour éviter la situation de blocage dans laquelle il se trouve du fait de l’inscription abusive au fichier (ce qu’il faut savoir sur les fichiers). Son autre banque voudrait bien venir à son secours mais tant qu’il est fiché cela lui est impossible du fait de lois et de pratiques que nous estimons être scélérates contre lesquelles tous les clients devraient être en INSURRECTION. Le mal est aggravé par l’avalanche de frais bancaires abusifs dont l’existence même est totalement injustifiée(ce qu’il faut savoir sur les frais bancaires) si ce n’est par la passivité des clients manipulés par les mauvaises informations;

blouse

Ne vous laissez plus faire. Imposons une autre banque, ça a existé avant 1985

La banque pour l’instant a maintenu le découvert. Jusqu’à quand ? Mais elle ne fait aucune proposition pour aider cette entreprise à sortir de l’impasse difficile ce qui serait possible compte tenu du carnet de commande auquel elle ne peut faire face sans aide de la banque dont c’est pourtant le rôle sociétal. Il doit régler au « cul » du camion les marchandises en raison des problèmes provoqués par la banque par le fichage.

Aucune recherche de solution de la part de la banque. En fait elle respecte l’adage : « si ta as besoin de rien va voir ton banquier ».

Si une banque n’est pas une oeuvre de charité, son rôle sociétal est de soutenir, entre autre, les entreprises dans la mesure où leur situation n’est pas irrémédiablement compromise, déjà en ne s’acharnant pas sur elles. Ce n’est pas le cas malheureusement. Christophe a décidé de se battre sur nos conseils et il a bienfait. Cette première phase permet de vous faire connaître ce cas et de vous demander d’être solidaires, de prendre contact avec lui pour le soutenir. Ce faisant vous défendez vos propres intérêts car: Face à la puissance de la finance, il faut opposer la force du nombre.

Contactez le si vous voulez participer à son action : creastores.calle@gmail.com ou  la fnacab : contact@fnacab.org

Visitez nos sites pour en savoir plus : fnacab.org et encore : Insurrection pacifique 

Et pour éviter ou régler les abus dont vous êtes ou serez victimes commander le livre les Banksters. En savoir plus: cliquez sur l’image.

livre-les-banksters

 

Publicités

Un commentaire

  1. ALLE dit :

    Il est connu que les banques déroule le tapis rouge uniquement aux riches

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Recherchez par categorie

Contact Fnacab

Follow FNACAB on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :