FNACAB

Accueil » Dons » Une nouvelle victoire de la fnacab…

Une nouvelle victoire de la fnacab…

 …et ce ne sera pas avec l’aide de la presse locale à savoir le journal  » le Progrès « 

 39,69 % c’est le montant de la réduction de la dette  obtenu et le sauvetage de leur maison.

39,69 % c’est le montant de la réduction de la dette  obtenu par nos adhérents à la suite de l’action qui a été menée à Bourg en Bresse dans des conditions peu favorables puisque cette famille était totalement isolée.

Elle obtient avec cet accord, la fin de la procédure de saisie immobilière engagée par la banque visant la maison familiale. Il faut préciser que la famille était seule pour négocier avec la banque. Mais notre satisfaction est très grande parce que des citoyens se sont mobilisés à la suite de notre appel. Cela grâce à la solidarité de quelques uns. Quand au journal Le Progrès, bien que le journaliste soit venu, il a pratiqué l’omission d’informer au prétexte que le crédit agricole n’a pas répondu pour donner sa position. On ne voyait plus ce genre de comportement depuis quelques années. Voyez les détails en lisant la suite.

Voici le message lancé après du public.

(Message à diffuser en masse auprès des réseaux. Merci à tous.)

Soyons nombreux devant le crédit agricole…

le samedi 3 septembre 2016 à 10h

devant l’Agence de BOURG SAINT DENIS 27 Avenue du Mail

01000 BOURG-EN-BRESSE

Jean-Yves DEREUR, après avoir travaillé dans le garage familial comme employé, s’est trouvé licencié et au chômage avec, à charge, ses deux enfants de 11 et 15 ans ainsi que le crédit de la maison d’habitation à rembourser.
Il s’est donc décidé à acquérir un fonds de commerce de vente et de réparation de voitures à CONDEISSIAT, qu’il a exploité en nom personnel puis, il a créé une société la SARL GARAGE JEAN-YVES DEREUR à laquelle a été donné en location gérance le fonds de commerce.

 

La maison familiale sauvée

La maison familiale sauvée

La société a acquis un deuxième fonds de commerce de garage à MONTRACOL ainsi que les locaux dans lequel est exploité le fonds .

Malheureusement, en 2011, la société sera mise en liquidation de biens, sans pouvoir présenter de plan de redressement, qui, selon le Gérant Jean-Yves DEREUR était envisageable.
Tout le monde ne bénéficie pas des bons conseils au bon moment même en s’adressant à des professionnels; c’est bien connu. Tout cela avait été acquis par des financements souscrits auprès du Crédit Agricole.
Du fait de la liquidation judiciaire, le CREDIT AGRICOLE a actionné les cautions:  logique. Une bataille judiciaire s’en est suivie, Jean-Yves DEREUR et son épouse s’escrimant à faire reconnaître certaines fautes de la banque. Et la banque, s’acharnant à vouloir les faire condamner au paiement de la totalité de ce qu’elle considère être sa créance.
Jusque-là, rien d’anormal si ce n’est que Monsieur et Madame Jean-Yves DEREUR auraient dû contacter la FNACAB bien plus tôt.

Il leur aurait été expliqué que se battre contre le système bancaire devant les tribunaux n’a jamais été très rentable, sauf exception. En effet, la législation et l’interprétation de cette législation, notamment par la Cour de Cassation, est toujours très défavorable aux clients des banques, c’est bien pourquoi nous existons.
Et c’est bien pourquoi nous avons créé notre association. Car, ça suffit de voir la casse économique pratiquée par ceux qui devraient être le moteur du développement et de voir le parti-pris des jurisprudences en faveur du plus fort, rendant ainsi à La Fontaine son actualité quand il écrivait :
« Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour, vous rendront blanc ou noir »

Aujourd’hui, la situation est ce qu’elle est, mais nous ne pouvons pas accepter que cette famille soit détruite par l’acharnement du CREDIT AGRICOLE qui certes est dans son bon droit quand il veut être payé, mais qui ne l’est plus lorsqu’il veut employer tous les moyens même les plus ruineux alors qu’il est possible d’en sortir autrement.
Nous avons fait valoir auprès du CREDIT AGRICOLE que Monsieur et Madame Jean-Yves DEREUR avaient la possibilité de régler une somme de 50.000 € et le reste avec la vente d’un bien immobilier qu’ils sont prêts à sacrifier. Il est déjà mis à la vente.

Pour cela, il faut du temps. La vente d’un bien immobilier ne se fait pas en trois jours. Il n’était même pas demandé au CREDIT AGRICOLE, dans la mesure où il accorde des délais, de faire abandon des intérêts que la somme peut produire. Le CREDIT AGRICOLE ne veut rien entendre. Pour accorder des délais, il demande une somme comptant impossible à trouver. La famille peut réunir 50% de la somme et payer le reste par échéances.

La somme en principal due au CREDIT AGRICOLE est 59 600 €; Il réclame maintenant 99 000 €.

Le CREDIT AGRICOLE a engagé une saisie immobilière sur la maison d’habitation de la famille DEREUR mettant ainsi une pression psychologique énorme sur cette famille. Si cette saisie va jusqu’au bout, elle participera à la ruine de cette famille.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lorsqu’on sait que le CREDIT AGRICOLE de cette région vient d’investir deux millions d’euros dans la transformation de ses locaux pour en faire un siège très luxueux, on comprend mal qu’il ait à l’égard de clients de plusieurs années autant d’intransigeance. Le CREDIT AGRICOLE n’a pas hésité aussi, également, à pratiquer le prêt toxique envers les collectivités locales.Tout cela est inadmissible, la justice le tolère peut-être, l’Etat bien sûr, les hommes politiques aussi, mais nous citoyens, nous nous devons de dénoncer ces situations.

Nous vous proposons de venir soutenir cette famille à l’occasion d’un rassemblement devant le siège du CREDIT AGRICOLE. Nous appelons tous ceux qui sont veulent soutenir la famille DEREUR à venir le Samedi 3 Septembre 2016 à 10 heures devant l’Agence de BOURG SAINT DENIS, Quartier Peloux Mail, 27 Avenue du Mail,

01000 BOURG-EN-BRESSE

Pour manifester votre soutien, vous pouvez les joindre au 04 74 24 21 59. Et la fnacab qui les soutient au 04 97 21 94 48

Le jour de cette action, le crédit agricole a proposé de négocier alors qu’avant non seulement il voulait imposer des conditions insupportables et mettait la pression avec la saisie de la maison familiale. Nous avons tenu informé nos membres avec le communiqué ci après.

 Communiqué

100

Une partie de ceux qui étaient présents à la suite de notre appel.

Ceux qui suivent notre site régulièrement ont été informés qu’une manifestation avait été organisée devant l’agence de Bourg Saint Denis du Crédit Agricole, dans l’Ain, qui se situe sur la commune de Bourg en Bresse. Il s’agissait de dénoncer l’attitude du crédit agricole à l’encontre d’une famille, attitude, plus proche de l’abus de droit que de l’abus bancaire. En savoir + sur l’affaire ICI.

Appel a été lancé par la fnacab à toute personne, de bonne volonté, de se trouver devant l’agence bancaire le samedi 3 septembre 2016. Plusieurs sont venues exprimer leur solidarité.

Cette action a mis dans l’obligation de Crédit Agricole d’ouvrir des négociations qui devraient se concrétiser de manière satisfaisante le 24 septembre 2016 prochain. Mais tant que rien n’est signé, il faut rester mobilisé et sur ses gardes.

Vous serez tenus au courant.

Publicités

2 commentaires

  1. […] via Une nouvelle victoire de la fnacab… — FNACAB […]

    J'aime

  2. […] En 2016, Jean Yves Dereur et son épouse sauve leur résidence principale. […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Recherchez par categorie

Contact Fnacab

Follow FNACAB on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :